L'Union Européenne a toujours été un projet de la CIA

Rédigé par chris - -
Selon le Télégraphph dans un article intitulé The European Union always was a CIA project, as Brexiteers discover

Jean Monnet était un agent de la CIA, il était les yeux et les oreilles de Roosevelt. Le général Charles de Gaulle le considérait comme un agent américain; La biographie d'Eric Roussel de Monnet révèle comment il a travaillé main dans la main avec les administrations successives.





C'est Washington qui a conduit l'intégration européenne à la fin des années 1940, et l'a financé sous les administrations Truman, Eisenhower, Kennedy, Johnson et Nixon. 

La déclaration de Schuman qui a donné le ton de la réconciliation franco-allemande  a été préparée par le secrétaire d'Etat américain Dean Acheson lors d'une réunion à Foggy Bottom.

Des documents déclassifiés des archives du Département d'Etat montrent que le renseignement américain a financé secrètement le mouvement européen pendant des décennies et a travaillé activement dans les coulisses pour pousser la Grande-Bretagne dans le projet.

Un mémorandum daté du 26 juillet 1950, révèle une campagne pour promouvoir un parlement européen à part entière. Il est signé par le général William J Donovan, chef du Bureau américain des services stratégiques en temps de guerre, précurseur de l'Agence centrale de l'intelligence.

Le principal front de la CIA était le Comité américain pour une Europe unie (ACUE), présidé par Donovan. Un autre document montre qu'il a fourni 53,5 pour cent des fonds du mouvement européen en 1958. Le conseil comprenait Walter Bedell Smith et Allen Dulles, les directeurs de la CIA dans les années 50 et une caste d'ex-fonctionnaires de l'OSS qui ont déménagé et quitté la CIA.

Des articles montrent qu'il a traité quelques-uns des «pères fondateurs» de l'UE comme des mains louées et les a empêchés activement de trouver un financement alternatif qui aurait rompu la dépendance à Washington.



Pourquoi Macron est le pire des candidats

Rédigé par chris - -
On voit Macron comme un renouveau, un candidat anti-système, quelqu'un de dynamique et jeune. Les sondages des médias le donne gagnant de la présidentielle en France. Voici quelques arguments qui prouvent que c'est le pire des candidats.

Emmanuel Macron

Macron a un programme qui est un copier-coller des recommandations européennes

Finances publiques, retraites, chômage, droit du travail et même grands projets comme le développement numérique, toutes les réformes structurelles que le Conseil européen demande à la France depuis plusieurs années se retrouvent dans le programme d’Emmanuel Macron. Mot pour mot. Cela signifie en clair la suite de la politique que Hollande a mis en place avec plus d'intensité. Baisse des salaire, délocalisation et casse du service public et des prestations sociales. lire plus

Les campagnes de Macron sont fausses.

d'aprés la journaliste Eléonore de Vulpillières les campagnes de Emmanuel Macron sont trop commerciales, l'ambiance est fausse, des acteurs applaudissent et mettent l'ambiance alors que la foule reste froide. Parfois ils applaudissent ä des mauvais moments. la campagne de Macron est semblable à une gigantesque pièce de théâtre. Chez Macron, tout sonne faux, tout est faux. La facture de cette falsification à grande échelle est soignée, mais le temps passe, et les coutures rutilantes finissent par craquer.

Les médias lui sont trop favorable.

Si il est vrai qu'il peut être difficile d'être totalement neutre en informant, cela saute aux yeux que l'information sur la campagne électorale est beaucoup trop en faveur de ce candidat. Essayer de compter le nombre de minutes dans un journal TV qui parle de Macron. Séparer le nombre de minutes parlant de lui positivement et négativement ou même de façon neutre. Je ne vais pas vous faire la démonstration mais je vous invite à le faire. Cela sera d'autant plus convaiquant. Comptez le nombre de une de presse avec Macron le people en photo de première pas. Comparez ce résultat avec les autres candidats.

Le matraquage des médias ne peut plus être qualifié d'information mais de propagande. A force de répéter cela beaucoup de personnes l'assimilent sans s'en rendre compte.

Macron c'est la suite de Hollande

François Hollande a été le président de la république français avec le plus faible taux de popularité. Le peuple a très vite rejeté la politique de Hollande majoritairement. Macron va faire la même chose. Il a été ministre de Hollande. Ses soutiens viennent majoritairement des gens qui avaient des responsabilités pendant le quiquénat de Hollande. Les inégalités qui ont augmenté vont continuer à progresser si il est président. L'immigration continuera d'être massive.

Macron ressemble un grand séducteur

Beaucoup de rêves. Macron ne semble pas réel, il est dual et changeant. Il ne semble pas sincère. On dirait qu'il joue un rôle. Au lieu de chercher le bien de la nation et du peuple il se bat contre le FN.


N'avez vous pas remarqué que les politiciens sont devenus impuissant. En effet ils n'ont plus de marges, ils n'ont tout simplement plus de pouvoir. Le problème est que les gens pensent qu'un président peut changer les choses, qu'un gouvernement a du pouvoir. Il n'en est rien, ils ont peut être encore du pouvoir mais de façon très limité. Ils doivent appliquer les 'recommandation européennes'.

10 FAITS qui montrent comment les multinationales achètent la politique européenne

Rédigé par chris - -


On le présentait mais ce youtoubeur nous l'explique. L'Europe n'est démocratique qu'en théorie. Elle veut bien nous donner la parole si on pense comme elle. Elle n'aime pas les référendum car il y a une chance sur deux que la décision du peuple ne soit pas la décision des décideurs europèens qui eux sont influencé par ... Regardez la vidéo

Quand on pense que l'UPR n'est encore entendu dans les médias on comprend pourquoi

Europe : du rève au cauchemar

Rédigé par chris - -
La création de l'Union Européenne est un rève.

Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, certains ont révé d'une Europe libre paisible et prospère. Ce rève s'est réaliser avec la création de l'Union Européenne
1951 : la communauté européenne du charbon et de l'acier est le début de l'Union avec 6 pays fondateurs
1957 : Communauté Economique Européenne CEE, le marché commun est né avec la libre circulation des personnes. De nouveaux pays se joignent progressivement.
1992 Union Européenne. Avec un marché unique avec le lancement de la monnaie Euro.
2002 l'Euro se concrétise avec l'usage réel.

Les frontières tombent, un grand pays est né. 

Pourtant la réalité n'est pas si rose. L'Union Européenne est complexe. Entre la commission, le parlement et le conseil, on ne comprend pas bien qui fait quoi. Des directives arrivent et doivent être appliqués par les gouvernement. On ne comprends pas trop comment diriger ce navire. On nous présente l'Europe comme la protection face à la mondialisation mais les produits extérieurs arrivent et concurence directement les industries locales. Evidement les salaires, les charges et les normes de ces produits ne sont pas les mêmes. Résultat de nombreuses entreprises ne peuvent pas lutter et ferment. Le chômage augmente. Les dettes augmentent. On accuse l'Europe mais les politiques continue le même discours en disant que l'Europe va conduire à la croissance donc à la prospérité et au plein emploi.

Le problème de l'Europe est son incapacité à évoluer. Devant un grand nombre de nations différentes, il est impossible de contenter tout le monde.

Les nations européennes ont perdus leur indépendances en adoptant l'euro. Leurs dettes augmentent et la politique d'austérité a pour résultat un apauvrissement générale et une augmentation des inégalités.

2005 : Le vote pour la constitution européenne refusé par le peuple français fut un déclencheur. Le vrai visage de l'Europe allait se montrer. Un tour de passe passe et le même texte a été adopté avec de léger changement mais sans vote populaire. Sarkozy a été à l'oeuvre en imposant un traité contre l'avis du peuple.

L'Union Européenne devient de plus en plus antidémocratique.

Actuellement le visage dictatoriale ne se cache plus. L'Europe est devenu un cauchemar pour la Grèce. Après des années d'austérité qui a conduit l'économie au fond avec une crise humanitaire sans précédant, ce pays a été obligé de continuer sur la même voie malgrés un référendum stipulant le contraire.


Actuellement la Grèce en est le révélateur mais que va-t-il se passer demain en France. Diminution des salaires, diminution des retraites et prestations sociales, précarités, privatisations des biens publiques. Les politiques ont perdus leur pouvoir. Il est étonnant de voir que beaucoup pensent encore qu'un président ou un parti peu changer quelque chose. En fait quelque soit le parti politique, la conduite à tenir est la même : obéir aux règles de Bruxelles. Les nations ont perdus leur souverainetés et la démocratie est morte.

L'Europe est devenu un cauchemar
Fil RSS des articles de ce mot clé