Quand l'adoption est plus difficile que prévue

automutilation, adoption
Quand on parle adoption, on imagine souvent le pauvre enfant qui trouve une famille aimante. L'enfant est heureux de trouver une famille et la famille heureux de trouver un enfant. Tout le monde est heureux. On serait au pays des bizounous

L'article Adoption pas au pays des Bisounours nous décrit quelques cas ou l'adoption ne se passe pas bien.

Peut-on renvoyer un enfant adopté comme un produit défectueux ? En tout cas, on le fait. Beaucoup plus qu'on ne le croit et qu'on ne le dit. " C'est un sujet tabou, accuse le pédopsychiatre Pierre Lévy-Soussan,?

J'ai compris que les gens étaient plus honteux et malheureux d'avoir des enfants difficiles quand ils les avaient adoptés que lorsqu'ils leur avaient donné naissance écrit adoptive, Evelyne Pisier une mère adoptive. Dans la vraie vie,  30 % des familles adoptives connaissent de graves difficultés contre 15% pour les autres. Des adolescents peuvent demander à quitter leurs parents, qu'ils perçoivent comme persécuteurs.

Certains adolescents se lancent dans des conduites " apocalyptiques ", constate le Dr Pommereau. Fugues, drogue, vols... ". Au départ, avant l'adoption, tous sont persuadés que l'amour suffira.

Les enfants adoptés présentent par définition des troubles de l'attachement puisqu'ils ont vécu un arrachement majeur en étant abandonnés par leur mère biologique. Mais Pierre Lévy-Soussan affirme que cette explication ne suffit pas. Et que s'en contenter expose à dégager les parents de leurs responsabilités. C'est l'enfant qui a des problèmes, pas nous, ont-ils tendance à prétendre. " L'adoption est une relation, une interaction, souligne le pédopsychiatre. Tous les enfants ne sont pas adoptables. Tous les parents ne sont pas aptes à adopter.



Pourquoi Asselineau a eu seulement 1% aux élections présidentielles 2017

Les derniers résultats aux élections présidentielles ont été catastrophique pour Asselineau. Il a obtenu 1%. Les sondages avaient raison. Il avait prédit une surprise en se basant sur son succes sur internet mais les vrais résultats ont été différents. On est en droit de se poser des question et chercher quelques explications.
  • Asselineau est ignoré des médias. Asselineau est un inconnu. Même les journalistes ne le connaissaient pas. Mais le pire c'est l'ignorance. Son nom n'avait pas été cité, il avait été systématiquement oublié. Seul deux semaines avant l'élection on a pu l'entrendre dans les médias grâce à l'égalité des temps de paroles. Les français ne votent pas pour un inconnu. On a pu constaté qu'une fois l'élection terminé son nom est redevenu introuvable.
  • Tricherie : On a raportté que des bulletins de votes légèrement déchirés avaient été distribués. Si un bulletin de vote est déchiré il ne compte pas. Cependant la triche a été marginal. Elle n'explique pas l'échec.
  • Asselineau parle trop. C'est bien de longue conférence de 3 ou 4 heures pour quelques passionnés mais pour s'adresser à tout le monde il faut être beaucoup plus court et plus simple. On peut citer un article d'un traité une fois mais seulement si c'est nécessaire. 
  • Asselineau a toujours raison.  C'est bien d'avoir de l'assurance mais à toujours dire Encore une fois les faits me donnent raison de manière répété donne un parfum de gourou. On aime l'homme car il est accessible mais il faudrait qu'il travaille un peu une certaine retenu. Il avait prédit une surprise sur ce coup il a eu tort. Espérons qu'il sache en tirer quelque chose.
  • Asselineau est complotiste. Même si il donne de vrais arguments publié dans la presse, le fait de publier certaines informations n'apportait rien mais faisait peur. Dire que Monet étaient des agents américains n'a pas aidé à sa campagne. C'est de l'histoire. Ce qui nous intéresse c'est aujourd'hui. Le coté conspirationiste devrait être moins mis en avant.
  • Asselineau semble seul. C'est peut être le point qui semble le plus important. En politique il faut des ralliements des alliances. Macron est l'exemple même. Il a su distiller jour aprés jour les ralliements de tel ou tel homme politiques. Il faudrait d'autres personnes influentes. 
  • Asselineau n'a pas réussi à faire parler de lui. Etre invité dans les médias est une chose mais faire parler est encore mieux. Plus on parlera d'une idée ou d'un homme plus ce sera facile. 

Voila c'était quelques idées. Ce ne sont pas les seules, il y en a peut être d'autres. J'ai trouvé qu'avec le temps il s'améliorait, ses dernières interventions étaient vraiment trés bonnes mais il faut du temps pour recevoir une confiance et changer les mentalités. 

Persévérer ou lacher prise


Il y a deux philosophies ou façons de voir les choses qui semblent contradictoire.

Quand on est au fond du trou et qu'on arrive pas à remonter. Quand on se sent comme une petite paille emportée par une tempête. Quand on sent que les événements sont contre nous et qu'on ne peut pas changer les choses. Quand on crie 'Au secours' mais que personne entend ou réagit. Plus on essaye de faire changer les choses plus on s'emfonce dans le bourbier de découragement. Que faire ?

Persévérer : C'est plutôt la façon occidental de penser. Il faut persévérer. Si on traverse un échec, il faut recommencer. Il ne faut pas se décourager et continuer. C'est ainsi qu'on réussira. Nous avons tous des rêves que nous pouvons atteindre. On cite quelques fois l'exemple d'Edison qui a eu tellement d'échecs puis qui a réussi.

Lacher prise : La pensée orientale. : Cette notion est un peu moins facile à comprendre et surtout à vivre. Lacher prise c'est ... allez lisons un peu ce qu'on en dit. Lâcher prise, c’est accepter ses limites. Autrement dit on ne peut pas contrôler certaines choses et on aura ainsi plus de facilité ä les accepter.

Mais lacher prise et persévérer n'est ce pas contradictoire ? Lacher prise n'est ce pas un aveu d'échec ? On a pas réussit quelque chose alors on abandonne on ne perséver pas. On n'y arrive pas.

Alors maintenant quand on sent que tout le monde est contre nous, qu'on a pas d'ami mais que des ennemis, comment faire ? Plus on est positif plus on a des amis et l'invese est vrai. C'est le cercle vicieux. On ne réussi pas. Il y a plus d'échecs que de succes. L'échec engendre l'échec. On arrive à rien. Faut il lacher prise ou persévérer ?

Quand j'ai chercher la définition de lacher prise j'ai trouver : Il faut lâcher, même le lâcher-prise.