Votation du 4 mars 2018 : initiative pour les soins dentaires

Le 4 mars les suisses voteront pour avoir une assurance dentiste. En Suisse , on est pas assuré pour ses dents et les factures de dentistes sont trés trés cher. On considère que si on remboursait les soins dentaires, la prévention se porterait mal. On oppose prévention et soin comme si c'était l'un ou l'autre.
De nombreux suisse renoncent à se faire soigner les dents ou bien vont à l'étranger.



S’élevant en moyenne à 500 francs par an et par personne, les coûts de la santé bucco-dentaire sont à la charge des ménages à hauteur de 90%. Ceci signifie de lourds sacrifices et implique parfois de renoncer à d’autres dépenses, également indispensables. Pour nombre d’entre nous, payer la note du dentiste, c’est devoir se serrer la ceinture, voire s’endetter. Au point que près de 10% des Romands renoncent à se soigner par manque de moyens.

Situation insupportable, quand on sait l’importance de nos dents pour la santé générale. Ce n’est pas qu’une affaire d’esthétique ou de confort.

Saviez-vous que les pathologies bucco-dentaires augmentent considérablement le risque de maladies cardiovasculaires, de problèmes respiratoires ou encore de naissances prématurées ? A l’inverse, une personne souffrant d’un diabète ou d’un cancer a beaucoup plus de risques d’avoir des problèmes dentaires qu’une personne en bonne santé.

Soutenue par une large coalition d’associations, de syndicats et de partis, ainsi que par la majorité du Conseil d’Etat vaudois, l’initiative propose de mettre sur pied une assurance publique pour les soins dentaires.



Des détectives pour contrer la fraude à l'aide sociale



La Suisse va durcir la surveillances contre les bénéficiaires des assurances sociales pour lutter contre la fraude. Ecoutez le débat entre une personne qui trouve tout à fait normal de surveiller les assurés et une autre qui trouve que les moyens de contôles sont choquant. Vous en pensez quoi vous ?

La traque aux éventuels fraudeurs des assurances sociales


En Suisse pays de surveillance par excellence, tout le monde surveille tout le monde. Dénoncer son voisin est vu comme acte civique. Les professionnels sont tenus et obligé de signaler des risques ou enfant en danger de développement quand par exemple il y a des absences trop nombreuses.

Les personnes bénéficiant de prestations sociales sont mal vues. Ils sont à la charge de la collectivité. Si ils fraudent c'est quelque chose de socialement vraiment pas acceptable.

Alors l'administration essayent de traquer ces fraudeurs par différents moyens pour les piéger.

Le Conseil fédéral soutient un projet du Parlement qui vise à autoriser le recours à des détectives pour traquer les fraudeurs des assurances sociales.

Interview de Sébastien Fanti, avocat et préposé valaisan à la protection des données.  Ecoutez!!! C'est assez incroyable à entendre mais c'est la réalité en Suisse.



lire plus
Modestes propositions pour empécher les pauvres d'être à la charge de leur pays et de les rendre utile à l'économie de marché

La Suisse et la conformité

Vivacare Assurance santé complémentaire : contrat signé à mon insu

Cela se passe en 2013

Un soir un commercial passe pour proposer un contrat d’assurance. Une société avait réussi a placer un rendez-vous. Je ne suis pas intéressé mais je me dis que je peux toujours avoir des informations sur le marché et connaitre un peu mieux cela. Il pourrait me faire une offre et si à l’avenir j’en aurais besoin, je pourrais me décider.

Le vendeur explique les avantages et place sont argumentaire. Je l’écoute sachant que je n’ai pas besoin de ce contrat.  De toute façon j’ai un principe de toujours refuser les propositions commerciales faites par téléphones. Quand j’ai un besoin, je contacte les sociétés pour avec des offres et je me décide. Ce soir la je suis fatigué et je n’ai qu’une hâte c’est qu’il parte car c’est un peu comme si ma journée de travail continue. Après une heure à l’écouter, il me pose des questions personnelles et confidentielles. Je lui donne ces préciseuses informations en me disant qu’il en a besoin pour faire une offre. A la fin il me fait signer une feuille. Je la signe et lui dit en plaisantant « j’espère que je ne m’engage pas pour 10 ans ». Je pense que j’ai senti que quelque chose n’allait pas. D’un autre coté je pensais que le vendeur avait besoin d’une signature pour l’offre ou pour justifier son passage chez moi. Il part et je suis soulagé car je peu enfin me reposer. On est en décembre un peu avant noël.

Début janvier, je recois une lettre de Vivacare. Je pense qu’il s’agit d’une offre. Je n’ouvre pas de suite la lettre car je ne suis pas intéressé. Quelques jours plus tard, ma femme a ouvert cette lettre. Il y avait une facture d’une première mensualité à payer.

A ce moment la je me suis rendu compte qu’on m’avait escroqué. Arnaque. Colère. Un contrat d’assurance m’avait été fait signé à mon insu. J’ai tétéphoné de suite à l’assurance en question vivacare qui m’a dit que j’avais un contrat chez eux. Lors du départ de ce commercial indéliquat, il ne m’avait pas laisser de copie du papier signé. J’avais cependant encore son numéro de téléphone et son nom. L’employé de l’assurance ne m’a pas rassuré. Est ce que je vais être obligé de laisser de commentaires pour avertir de cet incident et ainsi faire réagir cette société? Je sais que la loi est avec les assurances, ils ont l’argent et de bons avocats, ils connaissent toutes les failles des protections des particuliers et juridiquement on est toujours perdant.

Quelles sont les armes pour se battre contre les géants. Je me sens David contre Goliath. Pour l’assurance je suis un poussière et le contrat signé à mon insu et d’un montant assez faible.  Cette société va-t-elle persister à me demander cette somme que je ne vais pas payer, me mettre en poursuite, mettre un huissier et pour finalement me prendre de force un somme d’argent ?  Je qualifie cette façon de faire un vol.

Affaire à suivre

Harcélement du SPJ : il faudra payer plus de 1000Fr par mois

injustice parentale
Comment ils s'imaginent que je vais les sortir ces 1000Fr par mois avec un salaire plus que modeste. Ils pensent peut être que j'ai une imprimante à billets ces gens dans leur bureaux.  Les socialistes vaudois pompent les plus faibles et détaxes les grandes multinationales. Pire ils imposent des choses contre leur citoyens. Non seulement ils nous ont pris notre fille contre notre volonté mais maintenant il faut payer pour quelque chose que nous ne sommes pas d'accord. Cela confirme mon préjugement que le SPJ est une institution à briser les familles avec leur toute puissante justice. Si on peut appeler cela justice. 

Idée : Je me suis rendu compte que les gens qui ont affaire au SPJ sont assez seuls dans leur coin. Suite au message lancé dernièrement une personne a répondue. L'idée serait peut être d'échanger des informations pour pouvoir partager des expériences. En Suisse allemande suite aux abus du SPJ suisse allemand le KESB les parents se sont regrouper pour mieux se défendre . Je suis en train de réfléchir à construire cette plateforme d'échange. Elle devrait être confidentielle pour avoir un lieu de partage sécurisé. Voilà un projet qui germe doucement... Je vais exclure une page facebook évidement pour une question de confidentialité mais utiliser un outil un peu plus sûr. Je n'ai pas trop envie que nos informations privées et personnelles fasse l'objet de surveillance par l'état et la police trop facilement.

Qu'en pensez vous ? Etes vous intéressé à une plateforme d'échange sur la famille en générale et le SPJ en particulier ?

Pour lire plus sur je sujet : SPJ Service de Protection de la Jeunesse