GOPE Grandes Orientations de Politique Economique

Rédigé par chris - -
On critique la campagne électorale en France par son manque de débat de fond. Mais je ne suis pas d'accord. Au contraire. J'ai appris un nouveau mot durant cette campagne. Les GOPE (Grandes Orientations de Politique Economique).




Les Grandes Orientations de Politiques Economique.


Chaque année la commission européenne envoie aux gouvernements des recommandations de politiques économique ä mettre en oeuvre. Par recommandations en fait ce sont des obligations. Par


1- « Réduction des dépenses publiques »

Ce qu’il faut savoir – et que tous les économistes savent – c’est que pratiquer des coupes sombres dans les dépenses publiques lorsqu’un pays est déjà en période de stagnation économique est une politique qui ne peut mener qu’à la récession. Et c’est en outre contre-productif puisque la récession entraîne une baisse des recettes fiscales souvent supérieure aux économies réalisées par la réduction des dépenses. En d’autres termes, cela revient paradoxalement à creuser le déficit que l’on prétendait combler…

Il faut enfin savoir que l’histoire économique enseigne qu’il n’y a pas de baisse des dépenses publiques réussies sans dévaluation monétaire. Songeons aux  exemples récents de l’Allemagne (dévaluation de facto avec l’adoption de l’euro, qui est sous-évalué pour la compétitivité allemande) et de la Suède. Autant dire que la baisse des dépenses publiques est impossible pour la France, du fait que l’euro est très surévalué par rapport à la compétitivité de l’économie française.

2- Redéfinir « la portée de l’action des pouvoirs publics »

Cela signifie privatisation des grandes entreprises nationales.

3. réduction significative de l’augmentation des dépenses de sécurité sociale.

l faut s’attendre à une baisse massive des remboursements de santé, puisque la branche maladie représente quasiment 50 % des dépenses de la Sécurité sociale    , ainsi qu’à une privatisation rampante de la Sécurité sociale, via le recours croissant aux mutuelles privées, présentées comme solution à tous les problèmes

Pour les retraites, augmentation de l'âge de départ et diminution des rentes.


4- « Simplifier les différents échelons administratifs »

Suppression des départements. Fusion des communes. Cela semble une bonne idée mais en fait cela va induire des coûts supplémentaire car le salaires de maires dans les petites communes est trés bas actuellement la quasi totalité du travail des petites communues se fait par des bénévoles.

5- Baisse du salaire minimum

Ne doutons pas que des campagnes de presse se préparent pour expliquer au bon peuple que le SMIC serait « un frein à la croissance » et que sa suppression permettrait de « libérer les énergies »…

6- Modifier le code du travail

La loi travail va dans ce sens mais n'est qu'un premier pas.

7- Dérégulations des professions réglementés



Les inspirateurs de ces mesures n’étant pas stupides, ils ne se font d’ailleurs sans doute aucune illusion sur leur inefficacité pour réduire le déficit budgétaire et relancer la croissance. Leurs objectifs ne sont pas là. Ce qui est en réalité visé, c’est à la fois de démanteler les États nations et de détruire tous les acquis sociaux obtenus par les peuples européens depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Regardez François Asselineau déchirer les GOPE en direct à la TV

Pour aller plus loin voici un ces fameuses GOPE pour 2016

Pourquoi Macron est le pire des candidats

Rédigé par chris - -
On voit Macron comme un renouveau, un candidat anti-système, quelqu'un de dynamique et jeune. Les sondages des médias le donne gagnant de la présidentielle en France. Voici quelques arguments qui prouvent que c'est le pire des candidats.

Emmanuel Macron

Macron a un programme qui est un copier-coller des recommandations européennes

Finances publiques, retraites, chômage, droit du travail et même grands projets comme le développement numérique, toutes les réformes structurelles que le Conseil européen demande à la France depuis plusieurs années se retrouvent dans le programme d’Emmanuel Macron. Mot pour mot. Cela signifie en clair la suite de la politique que Hollande a mis en place avec plus d'intensité. Baisse des salaire, délocalisation et casse du service public et des prestations sociales. lire plus

Les campagnes de Macron sont fausses.

d'aprés la journaliste Eléonore de Vulpillières les campagnes de Emmanuel Macron sont trop commerciales, l'ambiance est fausse, des acteurs applaudissent et mettent l'ambiance alors que la foule reste froide. Parfois ils applaudissent ä des mauvais moments. la campagne de Macron est semblable à une gigantesque pièce de théâtre. Chez Macron, tout sonne faux, tout est faux. La facture de cette falsification à grande échelle est soignée, mais le temps passe, et les coutures rutilantes finissent par craquer.

Les médias lui sont trop favorable.

Si il est vrai qu'il peut être difficile d'être totalement neutre en informant, cela saute aux yeux que l'information sur la campagne électorale est beaucoup trop en faveur de ce candidat. Essayer de compter le nombre de minutes dans un journal TV qui parle de Macron. Séparer le nombre de minutes parlant de lui positivement et négativement ou même de façon neutre. Je ne vais pas vous faire la démonstration mais je vous invite à le faire. Cela sera d'autant plus convaiquant. Comptez le nombre de une de presse avec Macron le people en photo de première pas. Comparez ce résultat avec les autres candidats.

Le matraquage des médias ne peut plus être qualifié d'information mais de propagande. A force de répéter cela beaucoup de personnes l'assimilent sans s'en rendre compte.

Macron c'est la suite de Hollande

François Hollande a été le président de la république français avec le plus faible taux de popularité. Le peuple a très vite rejeté la politique de Hollande majoritairement. Macron va faire la même chose. Il a été ministre de Hollande. Ses soutiens viennent majoritairement des gens qui avaient des responsabilités pendant le quiquénat de Hollande. Les inégalités qui ont augmenté vont continuer à progresser si il est président. L'immigration continuera d'être massive.

Macron ressemble un grand séducteur

Beaucoup de rêves. Macron ne semble pas réel, il est dual et changeant. Il ne semble pas sincère. On dirait qu'il joue un rôle. Au lieu de chercher le bien de la nation et du peuple il se bat contre le FN.


N'avez vous pas remarqué que les politiciens sont devenus impuissant. En effet ils n'ont plus de marges, ils n'ont tout simplement plus de pouvoir. Le problème est que les gens pensent qu'un président peut changer les choses, qu'un gouvernement a du pouvoir. Il n'en est rien, ils ont peut être encore du pouvoir mais de façon très limité. Ils doivent appliquer les 'recommandation européennes'.

SUISSE: « Marre des Français, ces profiteurs et envahisseurs. »

Rédigé par chris - -
Temps Présent a diffusé il y a peu une émission sur les frontaliers. Sujet qui revient régulièrement sur le devant. La Suisse  est entourée de pays dont les salaires sont inférieurs, elle attire évidement de nombreux frontaliers.

Discours d'investiture de Trump : The time of empty talk is over.

Rédigé par chris - -


Le 20 Janvier 2017 a eu lieu l'investiture du 45ieme président des Etats-Unis d'Amérique Donal Trump.

Cet homme a beaucoup été critiqué durant sa campagne surtout par les médias européens et particulièrement français. Seuls les points négatifs étaient mis en avant alors que le reste passait souvent sous silence.

J'ai entendu ce discours à la radio alors que je rentrais du travail. Normalement je n'aime pas les discours politiques, je les trouve creux. C'est de la langue de bois. Cela sonne souvent faux. Mais pour une des rares fois, j'ai été ému par ces paroles pleine de sagesse, d'énergie et de volontarisme. Un discours protectioniste. Oui le protectionisme est de retour même si il n'est pas encore majoritaire.

En voici quelques extraits :
De grands défis attendent l'Amérique mais le pays va faire face. Ce jour n'est pas seulement une passation de pouvoir d'un président à un autre et même d'un parti à un autre mais une passation de pouvoir d'une élite vers le peuple. 

La classe politique a prospéré mais le peuple non, les emplois n'ont pas suivis. Ce qui compte c'est que le gouvernement travaille pour le peuple américain. La nation doit servir ses citoyens et non l'inverse. Trop nombreux sont ceux qui n'arrivent pas à survivre alors que les élites s'enrichissent.

Nous sommes une nation. Nous avons un coeur en commun. Je vais servir tous les américains. Pendant longtemps nous avons dépensé des millions et des milliards pour les autres pays alors que les infrastructures de notre pays devenaient de plus en plus vieille et avait besoin de rénovation.

A partir d'aujourd'hui ce sera l'Amérique d'abord. Toutes les décisions seront prises en tenant compte de cela au service des américains. La protection conduira à la prospérité. L'Amérique sera gagnante à nouveau. Nous ramènerons l'emploi, rétablirons nos frontière et le rêve américain. Nous construirons des ponts, des tunnels et d'autres infrastructures avec une main d'oeuvre américaine.

Nous rechercherons l'amitié avec les autres peuples. Nous n'imposeront pas notre mode de vie aux autres mais nous serons juste une exemples pour les autres nations. Nous brillerons par cet exemple. Nous anéantirons le terrorisme islamiste de la surface de la terre.

La Bible dit qu'il est bon de voir le peuple de Dieu vivre en harmonie. Il faut donc rechercher la solidarité. Quand l'Amérique s'unit personne ne peut l'arrêter. N'ayez pas peur, nous serons protégé par notre armé, par notre police mais surtout par Dieu.

Il faut penser grand et rêver encore plus grand. Nous n'accepterons pas une classe politique qui parle et ne fait rien. Le temps des paroles creuses est fini. The time of empty talk is over. Il est temps de passer à l'action. Ne laissez personne vous dire c'est trop dur, aucun défi ne peut être surmonter par la volonté américaine. Notre pays prospérera à nouveau. Quelque soit la couleur de notre peau nous avons tous le même sang rouge. Nous jouissons tous des mêmes libertés et nous saluons tous le même drapeau. Vos voix, vos rêves définirons notre destinée. Ensemble nous ferons l'Amérique à nouveau forte. Nous rendrons la richesse à l'Amérique, sa fièrete et sa sécurité.

Mondialisation ou protectionnisme

Rédigé par chris - -
Pendant longtemps la politique se résumait en un combat droite contre gauche. La droite étant plus en faveur du marché, elle pense que le marché est une force qui régule l'économie pour son mieux et la gauche donne plus de poids à la régulation de l'état.
Depuis trente ans, un courant mondialiste s'est imposé. La mondialisation c'est l'ouverture des frontières à l'économie. 

La mondialisation est un processus d'intégration des marchés et de rapprochement des hommes qui résulte de la libéralisation des échanges, du développement des moyens de transport de personnes et de marchandises à l'échelle planétaire. Elle se manifeste par l'interdépendance croissante des économies  et l'intensification de la concurrence.

Le monde est devenu un grand marché. Les nations ont moins de poids et d'indépendance. On pense que la concurrence va redonner de la force aux faibles par la loi du marché et au final tout le monde sera gagnant. 

Le problème c'est que la concurrence n'est pas équitable. Dans certains pays il y a des règlementations sociale ou environnementale qui défavorisent certaines entreprises. En Europe et particulièrement en France les charges sur le travail sont particulièrement élevé (45% environ) alors que dans d'autres pays elles sont plus faibles voir inexistantes. D'autres réglementations par exemple écologiques peuvent aussi s'ajouter ce qui renchérit le coût des produits. Et dans les pays européens les salaires sont déjà trés élevés. Cette concurrence tuent des entreprises qui ne peuvent pas rivaliser. Des entreprises ferment et les employés sont au chômages.  La désindustrialisation est en marche.

Quand on écoutent la plupart des hommes politiques et des journalistes, la solution serait la croissance. Et on nous dit que si il n'y a pas de croissance le chômage ne va pas diminuer. On vit alors depuis des années avec un chômage de masse. 

Le protectionnisme n'est jamais ou trés peu proposé comme solution. On nous dit que ce serait l'isolationnisme. Presque tous les journalistes sont d'accord pour nous imposer l'idée que le protectionnisme c'est pas bien. On nous dit que c'est la solution qui avait été mis en oeuvre dans les années 30 et a conduit à la guerre mondiale. Alors on comprend que le protectionnisme c'est la guerre mondiale et la régression.

Mais un peu de bon sens nous fait comprendre que la réalité n'est peut être pas si simple. 

C'est quoi le protectionnisme ? Regardons simplement à wikipedia. Le protectionnisme est une politique économique interventionniste menée par un État ou un groupe d'États, consistant à protéger ses producteurs contre la concurrence des producteurs étrangers et à se protéger du mercantilisme, c'est-à-dire une politique qui consiste à accumuler le plus d'excédent commercial vis-à-vis d'autres pays. Le but du protectionnisme est donc le rétablissement d'une balance commerciale à l'équilibre.
Les objectifs peuvent être la diminution du déficit commercial, le maintien de l'emploi dans certains secteurs d'activité, ou la défense du niveau de vie. Les mesures protectionnistes consistent essentiellement à freiner les importations (barrières douanières, normes contraignantes, freins administratifs...), encourager les exportations (subventions diverses, incitations fiscales, dévaluation monétaire, dumping comme le « protectionnisme offensif »), privilégier les entreprises nationales dans les appels d'offres de marchés publics, ou empêcher les investisseurs étrangers de prendre le contrôle d'entreprises nationales.

Si on lit cette définition, on se demande pourquoi il y a si peu d'offre politique protectionnsite. Les grands partis politiques gauche et droites sont tous mondialistes. Les quelques partis qui parlent de protectionnisme sont qualifié soit d'extrème (FN en France) ou de populisme ou simple de petit partie (UPR). 

Pourtant face à une forte propagande médiatique, l'idée de revenir vers plus de protectionnisme fait son chemin. Il y a eu le brexit puis l'arrivé de Trump comme président malgré tous les sondages qui n'ont pas vu venir. Dans beaucoup de pays en Europe il y a une monté de 'populisme' comme le qualifie les médias.

Le protectionnisme n'est pas seulement un courrant économique visant à protéger les entreprises nationales mais cela pourrait aussi être une politique migratoire plus réduite comme la votation du 9 février l'a demandé en Suisse.

Le problème c'est qu'il y a des forces inégales qui font pressions pour ne pas appliquer la volonté populaire. L'Europe c'est tout ou rien il n'y a pas d'équilibre. La libre circulation des peuples n'est pas négociable.

Voilà tout cela pour dire qu'on cherche l'offre politique qui ose aller à contre courrant et parler de protectionnisme.
Fil RSS des articles de cette catégorie