Les propriétaires pauvres ne sont pas les bienvenus en Suisse .


Comme dans la plupart des pays, les impôts sur le revenu se veulent redistributifs. Théoriquement plus une personne a des revenus élevés, plus elle devrait payer d'impôts. Cela est tout à fait accepté et compris. En France ce système est poussé à l'extréme. Une grande partie de la population avec un revenu très faible ne va plus payer d'impôts. En Suisse par contre, le fait de payer l'impôt se veut un acte de participation. Les revenus faibles vont payer des impôts modestement. On se sentira participant de l'effort commun. On sait que si la collectivité est bien gérée on payera de façon plus volontaire les impôts.

Maintenant il y a deux facteurs d'injustice. Cela concerne le propriétaire qui habite dans son propre logement. Le propriétaire devra ajouter à ses revenus une valeur locative. Autrement dit il va payer un impôt sur un revenu fictif. Si ce propriétaire a un revenu trés faible comme par exemple un retraité, sa part d'impôt va être très élevé. Il pourra ainsi théoriquement payer plus d'impôt que son revenu. Il faudra alors qu'il vende son propre logement.

Outre la valeur locative, en Suisse il faudra ajouter l'impôt sur la fortune. Si en France l'impôt sur la fortune signifie être riche ce mot n'a pas la même signification en Suisse. En effet la fortune est constitué des comptes bancaires mais aussi de la valeur des biens immobiliers. On pourra y diminuer les dettes. Cet impôt sur la fortune est progressif et très faible pour les montants modestes. Voici par exemple pour le canton de Vaud les barèmes.  0.5% pour 50 000Fr , 0.8% pour 100 000Fr, 1.37% pour 200 000Fr, 1.37% pour 300 000Fr, 2.03% pour 400 000Fr , 2..24% pour 500 000fr etc... Ce système décourage fortement le remboursement des hypothèques. Pourquoi simplement car actuellement les taux d'intérêt hypothécaires sont inférieurs à l'impôt sur la fortune.  Actuellement par exemple à Postfinance, le taux fixe sur un emprunt à 5 ans est de 1.1% et sur 10 ans il est de 1.6%. Ma conclusion, si vous rembourser plus de 100 000Fr et que vous avez une hypothèque sur 5 ans vous payerez plus d'impôts que d'intérêts. Avec ces deux chiffres vous pouvez comprendre que rembourser son emprunt à la banque va couter plus cher. Les banques proposent donc des crédit non remboursables. Elle vont recevoir des intérêts à vie. Ce système d'impôt favorise les banques au détriments des petits propriétaires. 

Ma conclusion : l'impôt sur la valeur locative et sur la fortune sont deux impôts injustes. Ce sont des impôts sur un revenu fictif et une fortune fictive. La valeur locative n'est pas un vrai revenu. C'est la valeur estimé du loyer que le propriétaire devrait se payer à lui même. Le remboursement d'une hypothèque n'est pas une fortune. Le bien immobilier ne constitue pas une fortune tant qu'il n'est pas vendu. Il a juste pour fonction de loger et protéger du froid. Le propriétaire va payer un impôt sur une fortune qu'il n'a pas. 

En Suisse il ne fait pas bon être pauvre propriétaire mais il vaut mieux être riche étranger

chris

6 commentaires

#1  - oh-live a dit :

bonjour,
cet impôt sur la valeur locative touche également les résidents suisses ayant un bien à l'étranger? Un revenu locatif à l'étranger est également taxé en suisse'
merci

Répondre
#2  - chris a dit :

L'impôt sur la valeur locative est l'impôt que vous payer sur le logement que vous occupé donc en Suisse. L'idée est de payer un impôt sur le loyer que vous vous recevriez de vous même car vous occupez votre propre logement. Un revenu foncier d'un immeuble en France doit être déclaré en France donc les impôts doivent être payés en France.
Renseignez vous auprés d'un conseiller fiscal.

Répondre
#3  - Northedge a dit :

Bonjour,
Merci pour votre article.
Je réfléchit à venir passer du temps en suisse pour construire une (des ) maisons en tant que promoteur privé si vous me permettez l'expréssion.
Je passe beaucoup de temps à me familiariser avec le système suisse pour essayer d'identifier les problèmes qui pourraient se poser voir ceux qui pourraient être rédhibitoire.
En gros, j'achète le terrain, je construit la maison de A à Z (le tout en fonds propre) et la revends ensuite pour faire une plus value, jusqu'ici je n'ai pas identifier de problèmes majeurs à mon projet.
Voyez vous du point de vue financier ou fiscal des élements qui pourraient causer des coupes franches à la plus value potentiels ?
(pour ma part je n'en voit pas dans votre article, mais peux etre que quelques subtilités m'ont échappées ;-).

Evidement l'idée est de répéter l'opération plusieurs fois si tout ce passe bien :-)

D'avance merci pour vos lumières.
A.

Répondre
#4  - chris a dit :

L'article touche une petite partie de la problématique concernant l'immobilier. Un propriétaire habitant son logement paye un impôt sur la valeur locative. En fait la valeur du loyer qu'il devrait se payer à lui même est ajouté à son revenu. Pour les petits revenus comme les retraités cela pose problème.Concernant votre projet d'acheter un terrain et de faire contruire, cela touche d'autres problématiques : les rêglementations et autorisations à connaitre. Renseignez vous auprés de la commune.

Répondre
#5  - Eléonore a dit :

La Suisse est un pays très riche fait pour les très riches.
Heureusement qu'il y a tous ces citoyens qui travaillent dur et qui ne savent pas voter. On les appelle les salariés. C'est une espèce indispensable au bon fonctionnement de l'économie, eh oui ! il faut bien que quelqu'un paie les cadeaux fiscaux aux multinationales et au gros patrons ! Les salariés sont donc imposés une 1ère fois sur leur revenu, une 2ème fois sur ce même revenu s'ils ont eu par malheur la mauvais idée de faire de l'épargne et s'ils ont décidé d'investir dans la pierre pour avoir un toit à leur taille (il y en a peu qui y arrivent), ils sont sûrs de devoir payer leur logement à vie (d'abord à la banque puis aux impôts), et s'ils ont fini de payer trop tôt, ils devront vendre leur bien car l'impôt sera trop élevé pour une maigre retraite.
Maintenant, Mr Riche qui a investi dans un parc immobilier avec des locataires salariés qui paient des loyers d'usure ?
quel est l'impact que la valeur locative aura sur ses propres conditions d'existence ?
On peut aussi se demander quel est l'impact de la TVA sur la mère avec 4 enfants, caissière à la migros et cette même TVA sur Mr Riche ?
Quel est l'impact des primes d'assurance maladie sur cette mère de famille et sur Mr Riche ?
Pour infos, presque tous les pays d'Europe ont une sécurité sociale financée en fonction des revenus des citoyens, pas la Suisse ! etc etc etc
et puis quand il n'y aura plus que des milliardaires et des personnes aux aides sociales ? on fait quoi ? ....
le rétablissement de l'esclavage ? ....

Répondre
#6  - Madame travailleuse a dit :

Bonjour, je n'ai pas eu 4 enfants, mais le système social en Suisse est bien fait! Je sais que la maman de 4 enfants travaillant comme vendeuse à la Migros ne paiera pas de caisse maladie, aura de l'aide pour le loyer, la garde des enfants... dommage de toujours critiquer au lieu d'être reconnaissant et d'aider à améliorer ou cela est nécessaire !!! Mais là il faut mettre la main à la pâte

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot tdlmnl ?

Fil RSS des commentaires de cet article