#NuitDebout ou le mouvement du 32 mars pour changer la société

Depuis le 1er avril ou 32 mars le mouvement nuit debout fait parler de lui. Ce mouvement est la suite de la contestation de la loi travail que le gouvernement veut mettre en place.

Chaque samedi des manifestations plus ou moins violentes s'organisent pour faire retirer cette loi, En fait cette loi devait simplifier le code du travail. Mais en réalité elle est plutôt favorable aux patrons. L'idée était de flexibiliser le marché du travail. Si une entreprise pourrait se séparer d'un employé plus facilement, elle embaucherait avec moins d'hésitation. Mais ce que les salariés ont retenus c'est qu'il y avait uniquement des régressions pour eux et peu d'avantages.



Donc certaines personnes ont décidé de se réunir sur les places publiques et de réfléchir, discuter, débatre sur la société. Aucun parti politique n'est derrière. Mais en sentant la chose on voit que ce mouvement est plutôt de gauche bien qu'ils ne se revandique ni de gauche ni de droite.

Ce mouvement se veut être une révolution à l'image de Podemos en Espagne. Ils se veut contre toute les injustices de ce monde. Le slogan 'Rêve général' fait penser que ce sont des rêveurs.

Pour l'instant ce mouvement est juste là. La mise en application de toutes ces idées est encore flou. Il n'y a pas de revendication claire et simple. Sont-ils mondialistes ou souverainistes ? Sont-ils pour la liberté d'entreprendre ? Sont-il pour un état plus fort ?

Ce mouvement me fait penser au mouvement #ONLR On ne lache rien issu de la manif pour tous qui était contre le mariage homosexuel.  Cela a donné naissance au mouvement des veilleurs.

Alors que le président français connait seulement 18% de soutien dans la population, on peut se demander si ce mouvement pourrait peser sur les prochaines élections.

Ce mouvement me fait penser à la révolution ukrainienne contre la corruption. On a vu qu'elle a conduit à une guerre et que la corruption n'a pas diminué.

Une dernière réflexion : En Grèce un mouvement anti austérité a mis en place un premier ministre il y a un an. Mais la suite des événement a montrer que cela n'a pas donné de fruit. L'Europe a obligé la Grèce à un programme d'austérité trés dur. La politique a -t-elle encore un pouvoir aujourd'hui ?

Le mouvement Nuit Debout a sa radio. Sur la plateform http://mixlr.com c'est la radio qui arrive avec le plus d'auditeur.radiodebout is on Mixlr

Revenu de base

La Suisse va proposer en votation au peuple un projet de revenu de base. Voici le texte

Initiative populaire fédérale ‘Pour un revenu de base inconditionnel’

La Constitution est modifiée comme suit:

Art. 110a (nouveau) Revenu de base inconditionnel

1 La Confédération veille à l’instauration d’un revenu de base inconditionnel.

2 Le revenu de base doit permettre à l’ensemble de la population de mener une existence digne et de participer à la vie publique.

3 La loi règle notamment le financement et le montant du revenu de base.


Le Revenu de Base est Inconditionnel, c’est-à-dire qu’il est donné à tous sans conditions.

    Il est donné à toute la population résidant en Suisse.
    Il est donné sans conditions hormis le fait d’être vivant
    C’est un droit fondamental et non une assurance sociale contre un risque.

Cette inconditionnalité simplifie l’administration étatique et rend leur dignité aux individus qui ont de réels besoins d’aide mais n’osent pas la demander par dignité personnelle. Près de la moitié des personnes qui ont droit aujourd’hui à des prestations sociales (aide sociale, prestations complémentaires à l’AVS, réduction de prime d’assurance maladie…) ne les demandent pas.

Voici quelques pistes de réflexion :
  • Le plein emploi n’est plus capable d’intégrer tout le monde dans la société
  • La financiarisation de l’économie licencie des gens quand tout va bien
  • L’automatisation des tâches se généralise et emploie de préférence des robots aux humains.
  • La rationalisation des coûts déplace le travail des entreprises vers les clients (e-banking, scanner aux caisses de supermarchés, monter ses meubles soi-même, imprimer son billet d’avion ou de train soi-même)
  • Pour éradiquer la pauvreté et ne plus avoir de travailleurs pauvres
  • Pour donner à tous, les moyens en temps et en argent de se créer son propre emploi.
  • Pour aider les familles et celles et ceux qui s’en occupent..

Actuellement une personne sans travail est dévalorisée. Il faut un avoir un travail pour être intégré dans la société.

Mais quand les industries licencient à tour de bras car elles rationnalisent ou délocalisent, quand la plus grande banque de suisse annonce 11 000 licenciements par ce que tout va bien !!! …

… il devient de plus en plus dur d’avoir un job ! … Oui, actuellement on parle plutôt de job que de métier.

La part de chômage structurel ne cesse d’augmenter. Le taux de chômage est à ~10% sur l’europe et ~25% en Espagne ou en Grèce.


Savoir plus sur le revenu de base