Les contradictions de l'écologie

Alors que le monde est centré à Paris avec la grande conférence sur le climat, on ne peut pas s'empécher de réfléchir un peu. Réfléchir car l'information est inaudible ou incompréhensible. On nous dit que la planète est perdu qu'il faut la sauver. On nous dit que demain c'est la catastrophe et qu'il est trop tard. Ok ...

Mais au fait c'est quoi le problème ? Trop de pollution de rejet de CO2 etc ... OK
Et c'est quoi la solution ? Et c'est la qu'on ne comprend plus rien. Il y a une espèce de cacophonie incompréhensible.

Alors bien sûr j'ai essayé de réfléchir et de comprendre un peu.

Il y a la production d'électricité. Il faut produire moins d'électricité 'sale' et plus de 'propre'. Mettre plus de panneaux photovoltaique et de centrales hydroélectrique. C'est assez simple en fait. Le soleil produit de l'électricité le jour et le reste du temps quand il y a du vent les éoliennes travaillent. Et la nuit sans vent, on active les barrages.

Le chauffage : Il faut isoler les batiments.

Le transport : Et c'est la que l'incompréhension commence à venir. On fait comment ? La voiture électrique ne marche pas car il y a le problème du stockage et du prix des batteries. Le temps de la charge et l'autonomie sont aussi des désavantages. Le prix enfin fait comprendre que la voiture électrique restera marginale. On ne parle pas de transport pendant cette conférence.  Il y a le transport des personnes et des marchandises.

La mondialisation est anti-écologique. On nous dit que la mondialisation c'est bien, c'est la prospérité. Oui mais faire venir des jouets de Chine c'est écologique ? Pourquoi ces mêmes jouets sont moins cher que ceux fabriqués chez nous ? Le système favorise clairement le transport. En plus chez nous le travail est taxé trop taxé alors il vaut mieux travailler en Chine et faire venir le produit fini de la Chine. On ne parle pas de ce problème pendant cette conférence.

Et pourquoi pas détaxé le travail et taxé la distance ?

En france le travail est taxé à presque 50% si on cumul les charges salariales et patronales. Cela décourage la production local et encourage les délocalisations et fait augmenter le chômage et augmente les transports.

Le protectionisme est un gros mot. Mais si on ne taxait pas aux douanes mais selon la distance. Par exemple un produit venant de la Martinique serait plus taxé que venant de la Suisse. Plus un produit vient de loin plus on lui applique une taxe qui irait dans les caisses sociales (retraites, maladies etc..)

On parle toujours de circuit court, de proximité mais c'est dans cette direction qu'il faut aller pour limiter la catastrophe.

La contradiction c'est que l'écologie ne peut pas aller avec la mondialisation.

A-t-on entendu quelqu'un faire ces propositions ?






206 bleu morte (1999-2015)

Elle nous a rendu bien des services depuis la fin du 20ieme siècle, parcourut bien des kilometres, cette peugeot bleue a finie sa course il y a quelques jours sur un poteau.


Bon elle avait quand même un bel âge (16 ans) et un peu plus de 160 000 km mais c'est toujours dur de se séparer d'un véhicule aprés tant d'années. On ne sait toujours pas ce qui en est la cause, une chaussée glissante ou une inatention. En tout cas, elle ne peut plus être réparée. Cela aprés avoir passé le contrôle technique aprés 3 tentatives et  avoir subit bien des réparations qui ont couté une grosse somme. Et comme on dit toujours dans ces cas, ce n'est que du matériel. Nous voila donc maintenant avec une seule voiture pour la famille.