Anniversaire le 29 mai 2005 la France dit NON à la constitution européenne

Rédigé par chris - -

Quelques temps aprés la constitution européenne change de nom pour traité de Lisbonne puis est adopté par le parlement.
Il y a 11 ans le peuple français a refusé un texte européen mais cela n'a servit à rien. En Europe si on dit Oui c'est adopté si on dit Non c'est adopté quand même. C'est la démocratie européenne

Une majorité de francais veulent un référendum sur le #frexit

Rédigé par chris - -
Selon un sondage 53% des français voudrait qu'un référendum sur la sortie de l'Union Européenne soit organisé.




La France pays fondateur de l'Europe avec 5 autres pays est maintenant le pays qui est le plus eurosceptique de l'union.

Il faut dire que la crise des réfugiés avec la crise économique ne donne pas une bonne image de l'Europe. On a l'impression que l'Europe est antidémocratique, qu'elle impose des directives que les gouvernement mettre en oeuvre.

La loi travail en France est l'exemple type. Des réformes que Bruxelle demande à la France afin de réformer ce pays. Ainsi les gouvernements de droite comme de gauche serait obligés de mettre en place ces réformes de grés ou de force. Ainsi l'alongement de l'âge du départ à la retraite, les diminutions de prestations sociales et autres acquis sociaux seraient des feuilles de routes que les gouvernements devraient mettre en place afain d'améliorer la compétitivités des entreprises.

Bref l'idée britanique de sortir de l'Europe commence à donner des idées à d'autres pays.

Certains partis politiques ont pour principal programme la sortie de l'Europe. C'est le cas de l'UPR . Selon lui l'Union ne peut pas changer et la seule issu est de reprendre la souveraineté en sortant de l'Europe et donc de l'EURO.

Il faut espérer que ce référendum ne suivra pas l'exemple du référendum de 2005.

Autres articles sur l'Europe

Pour ou contre la spéculation alimentaire ?

Rédigé par chris - -
Pendant que Hollande se fait insulté par les agriculteurs et que l'Europe ne veut pas que Intermarché achètent plus cher aux agriculteurs français, dimanche 28 février 2016 les suisses voteront pour ou contre la spéculation des denrées alimentairesLes matières premières agricoles ne sont pas des marchandises au sens usuel du terme. Pour les denrées alimentaires, des règles plus sévères doivent être appliquées, parce qu’elles sont le fondement même de notre vie. Nous devons refuser de courir le risque de voir la spéculation fausser les prix et générer de la faim. Après tout, nous savons depuis notre enfance que l’on ne doit pas jouer avec la nourriture.

En Suisse un couple marié paye plus d'impôt qu'un couple non marié

Rédigé par chris - -
La famille est et demeure le fondement de notre société. L’initiative « Pour le couple et la famille – Non à la pénalisation du mariage » a pour but de renforcer le mariage et le partenariat enregistré. Elle vise à supprimer les désavantages actuels qui frappent les couples mariés et les partenaires enregistrés par rapport aux couples concubins non seulement en matière d’impôts, mais également dans le domaine de la prévoyance vieillesse. Il s’agit en priorité d’éliminer la différenciation injustifiée de l’état civil : soulager financièrement les couples et par conséquent les familles quel que soit leur modèle.

C’est injuste : les couples mariés et les partenaires enregistrés sont désavantagés en matière d’impôts et d’assurances sociales. Avec un même salaire et une même fortune, ils paient plus d’impôts et reçoivent des rentes AVS plus basses. Un couple de retraité marié touche une rente maximale de 150 %. Le même couple, non marié, reçoit deux rentes maximales, donc 200 %. Il n’y a aucune raison de privilégier les couples non mariés. Le Tribunal fédéral l’a statué en 1984 déjà. Mais rien n’a été fait ! Depuis 2007, cette inégalité de traitement du mariage concerne également les partenariats enregistrés de par leur égalité aux couples mariés.

Il est injuste que deux personnes doivent payer plus d’impôts et toucher des rentes moins élevées suite à un mariage ou un partenariat.
Le 28 février 2016 la Suisse organise un référendum pour résoudre cette injustice.

Si cette votation passe le nouvel article sera Art. 14, al. 2
Le mariage est l’union durable et réglementée par la loi d’un homme et d’une femme. Au point de vue fiscal, le mariage constitue une communauté économique. Il ne peut pas être pénalisé par rapport à d’autres modes de vie, notamment en matière d’impôts et d’assurances sociales.

lire plus

La Slovenie dit Non au mariage homosexuel par référendum

Rédigé par chris - -

La loi autorisant le mariage homosexuel adoptée en mars dernier par les députés a été rejetée à plus de 60% lors d'un référendum en Slovénie.

Le 3 mars 2015, l'Assemblée nationale slovène adopte en troisième lecture la loi devant permettre aux couples de même sexe de se marier.

Une pétition menée par le collectif « Les enfants sont en jeu » a rassemblé, en l'espace de quatre jours, les 40 000 signatures nécessaires pour provoquer un référendum sur cette loi.

L'Assemblée nationale slovène a alors tenté de faire invalider le référendum : elle déclare le 26 mars 2015, à 53 voix contre 21, l'inconstitutionnalité d'un référendum portant sur les droits de l'Homme et les libertés fondamentales selon l'article 90 de la Constitution slovène.
Le collectif saisit alors la Cour constitutionnelle, qui, après quatre audiences les 10 juin, 9 juillet, 10 juillet et 24 septembre3 déclare dans sa décision du 22 octobre 2015 que l'Assemblée nationale n'a aucun droit pour déclarer un référendum anticonstitutionnel : le législateur est donc contraint de valider la tenue du référendum, ce qu'il fait le 4 décembre 2015. Le tenue du référendum est fixée pour le 20 décembre 20154.

Les soutiens de la loi font remarquer que le Conseil constitutionnel ne s'est pas prononcé sur l'argument de l'article 90 de la Constitution, ce qui pourrait ouvrir la voie à un recours en cas de victoire du non.

L'article 90 de la Constitution de la Slovénie dispose qu'une loi peut être rejetée par référendum si la majorité des suffrages exprimés est contre la loi, à la condition que 20 % des inscrits sur les listes électorales aient voté contre la loi. Cela signifie pour résumer qu'au moins 343 104 votants sur les 1 715 518 inscrits sur les listes doivent voter contre la loi pour la faire rejeter.

Malgré la faible participation, la majorité des votants est contre la loi (plus que ce que laissaient entendre les sondages) et le minimum de votes requis a été atteint (ce qui n'avait pas non plus été envisagé par les sondages)4, ce qui devrait entraîner l'annulation de la loi. La loi ne pourra pas être reproposée avant un délai d'un an.

En France un même référendum n'a pas été possible malgrés un grand nombre de signatures.
Fil RSS des articles de ce mot clé