Un suisse sur trois n'a pas d'économies

Voilà qui va tordre le cou à un cliché sur la Suisse . On voit la Suisse comme un pays riche avec très peu de pauvres.


Pourtant 7% de la population est pauvre selon les dernières statistiques. Et ce chiffre est en augmentation. Ce sont surtout les retraités et les femmes seules avec enfants qui sont touchés par la pauvreté. C'est quand même mieux que chez les voisins européens. En Union Européenne ce sont 17% des gens qui sont pauvres . Source

De plus 28% des suisses n'ont pas d'économie. Il faut dire que ce n'est pas intéressant d'avoir des économies à cause de la taxation. On paye des impôts sur la fortune à partir de montant assez faible d'économie. Il n'est pas non plus intéressant d'avoir son propre logement toujours à cause des impôts. Un propriétaire sera considéré recevoir le loyer de logement qu'il occupe. Cela augmente le revenu imposable donc les impôts. source

Selon Xi Jimping la mondialisation est irréversible

Après avoir assisté à un mouvement en faveur de la mondialisation  depuis les années 1970, nous assistons depuis peu un retour du protectionnisme,



La mondialisation est l'idée selon laquelle, le monde est un grand pays et qu'il ne faut pas freiner les échanges commerciaux entre les nations. L'économie s'en trouverait plus forte. Les entreprises peu compétitives vont ainsi être obligés d'améliorer leur productivité pour faire face à plus de concurrence et ainsi tout le monde devrait en sortir gagnant.

Mais les crises sont passés par là, le chômage, la pauvreté et les pertes de souverainetés des peuples et mêmes des gouvernements poussent dans une direction qui est celle du protectionisme. Pour les économistes, c'est un gros mot. Ils sont presque tous d'accord pour dire que le protectionisme est le mal absolu et que ce serait la grosse catastrophe à éviter. Selon eux c'est le protectionisme qui ont conduit la crise de 1929 à devenir une crise systémique majeure. Les 'populismes' montent en Europe. La Grande Bretagne à choisi de sortir de l'Union Européenne et Trump est devenu le président des Etats Unis d'Amérique avec pour politique de remettre son pays en premier et de le protéger face à la mondialisation.

Dans ce contexte le président de la Chine  Xi Jimping est à Davos en Suisse. Selon luie libre-échange et la mondialisation étaient arrivés aujourd'hui à un stade irréversible, rendant un retour au protectionnisme inimaginable. "Toute tentative de stopper les échanges de capitaux, technologies et produits entre pays (...) est impossible et à rebours de l'histoire", a-t-il martelé, envoyant un message implicite au futur président américain Donald Trump.

C'est vrai que la Chine a été le pays qui a le plus gagné de la mondialisation ces dernières années et l'Europe a le plus perdu. Les pays anciennement riches qui ont de lourdes réglementations, de grosses charges et des salaires élevés ont beaucoup de difficultés à lutter contre les pays avec peu de protection social, peu de norme écologique et des salaires faible. Combien de temps vont continuer la désindustrialisation et les délocalisations ?

Livre #tousmigrants de Gabrielle Desarzens

Ce nouveau livre qui vient de sortir en novembre 2016 retrace des histoires qui nous invitent à réfléchir. Je viens de le recevoir et je vais le lire. 

#tousmigrantss’inscrit dans le cadre de la campagne 2016-2017 de StopPauvreté. Cette campagne se développe au niveau national – ce livre est traduit en allemand – et vise à sensibiliser les habitants de nos pays aux tragédies qui se cachent derrière la migration, et à l’importance d’agir de manière chrétienne dans ce domaine.

La sortie de ce livre est précédée par une action crossmédia. Celle-ci a présenté d’autres trajectoires de vie en vidéo et en audio sur les médias sociaux, les radios (70 antennes potentielles en francophonie) ainsi que la TV.

StopPauvreté est un mouvement de sensibilisation à la lutte contre la pauvreté sur la planète. Il travaille au sein d'Interaction, en lien étroit avec le Réseau évangélique suisse (RES) et la Schweizerische Evangelische Allianz (SEA), ainsi que Micah Global au plan international. 

Gabrielle Desarzens, journaliste à RTSreligion, donne, pour la quatrième fois dans un livre, la parole à des femmes et à des hommes qui, la plupart du temps, sont sans voix. Après Parole aux pauvres (2008), Parole aux jeunes (2010) et Paroles aux femmes(2014), donner la parole aux migrants s’imposait dans un contexte où la crise migratoire fait oublier à beaucoup l’humanité profonde qui nous unit à tous les réfugiés sur l’ensemble de la planète.

Lire plus

stoppauvrete.ch




Interdiction de la mendicité dans le canton de Vaud

Vaud interdit la mendicité. Le Grand Conseil vaudois a voté mardi de justesse une initiative UDC qui réclame une interdiction sur tout le territoire cantonal. Le texte prend force de loi. Il ne devrait pas y avoir de votation populaire.


Lire l'article du 24heures

Désormais, chaque mendiant écopera d’une amende de 50 à 100 francs. Les policiers pourront confisquer immédiatement l’argent récolté par les mendiants, à titre d’avance sur amende. Si quelqu’un envoie mendier des enfants ou des personnes dépendantes, ou organise un réseau de mendicité, il sera puni d’une amende de 500 à 2000 francs. Dans son contre-projet, le Conseil d’Etat prévoyait 10 000 francs contre ceux qui envoient mendier des enfants et soulignait que l’interdiction générale décidée à Genève est un échec.

On peut se poser la question sur l'utilité de donner une amende à un mendiant qui par définition n'a pas d'amende. Comment va-t-il payer son amende ? Va-t-il mendier pour pouvoir rembourser cette amende.

A genève la mendicité est interdite depuis 2008, les amendes contre les mandiants n'ont pas réussit à faire résoudre le problème. Lire l'article.
Dans ce canton l'amende est de 100Frs plus 100Frs de frais divers soit 200Frs de punition.

Les amendes non payées sont susceptibles d’entraîner de la prison. Le 4 avril 2014, la Chambre d’appel et de révision de la Cour de justice a condamné une cliente de l’avocate à 500 francs d’amende pour mendicité, ou 5 jours de prison en cas de non-payement, ceci après avoir réduit des milliers de francs de contraventions à cette somme. Interpellée en mars de cette année, cette femme a alors été écrouée, indique l’ancienne présidente de Mesemrom.

On peut mieux comprendre pourquoi les prisons suisses sont pleines.