Référendum aux Pays-Bas sur l'accord avec l'Ukraine : NON

Encore un référendum contre l'Europe. Il y a eu celui de la constitution européenne en 2005 en France et aux Pays-Bas. Malgrés ce référendum, l'Europe a décidé de ne pas tenir compte de cet avis et a changer le nom constitution en Traité.
Il y a eu en 2015 la Grèce qui a dit NON et l'Europe et la classe au pouvoir n'a pas tenu compte de l'avis populaire.
Et maintenant aux Pays-Bas on a posé la question aux peuple qui a encore dit NON. Ce référendum n'a qu'un valeur consultative. Et on peut imaginer que les dirigeant européens ne vont pas en tenir compte comme les autres fois.

L'Europe est tout sauf démocratique. On n'a plus besoin de le prouver cela devient évident. L'avis du peuple n'est pas pris en compte.

"Il semble que les Néerlandais ont dit non à l'élite européenne et non au traité avec l'Ukraine, le début de la fin de l'UE", s'est réjoui le député d'extrême-droite Geert Wilders, qui avait activement mené campagne pour le camp du non.

Les Pays-Bas sont le dernier pays de l'UE à ne pas avoir ratifié l'accord, qui a cependant reçu le feu vert du Parlement. Le vote n'est pas contraignant mais une victoire du non peut "ouvrir la voie à une crise européenne", avait prévenu le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Par crise européenne, on peut penser qu'elle est déjà là depuis plusieurs année.

On se souvient de la révolution ukrainienne et de la réaction russe. La Russie avait procédé à un ratachement de la Crimée à la Fédération de Russie. Dans l'est de l'Ukraine la Russie soutient une rébellion séparatiste. La Russie qualifie révolution ukrainienne de coup d'état orchestré par les Etats-Unis. Pour eux les meneurs sont des nazis.