Discours d'investiture de Trump : The time of empty talk is over.

Rédigé par chris - - Aucun commentaire


Le 20 Janvier 2017 a eu lieu l'investiture du 45ieme président des Etats-Unis d'Amérique Donal Trump.

Cet homme a beaucoup été critiqué durant sa campagne surtout par les médias européens et particulièrement français. Seuls les points négatifs étaient mis en avant alors que le reste passait souvent sous silence.

J'ai entendu ce discours à la radio alors que je rentrais du travail. Normalement je n'aime pas les discours politiques, je les trouve creux. C'est de la langue de bois. Cela sonne souvent faux. Mais pour une des rares fois, j'ai été ému par ces paroles pleine de sagesse, d'énergie et de volontarisme. Un discours protectioniste. Oui le protectionisme est de retour même si il n'est pas encore majoritaire.

En voici quelques extraits :
De grands défis attendent l'Amérique mais le pays va faire face. Ce jour n'est pas seulement une passation de pouvoir d'un président à un autre et même d'un parti à un autre mais une passation de pouvoir d'une élite vers le peuple. 

La classe politique a prospéré mais le peuple non, les emplois n'ont pas suivis. Ce qui compte c'est que le gouvernement travaille pour le peuple américain. La nation doit servir ses citoyens et non l'inverse. Trop nombreux sont ceux qui n'arrivent pas à survivre alors que les élites s'enrichissent.

Nous sommes une nation. Nous avons un coeur en commun. Je vais servir tous les américains. Pendant longtemps nous avons dépensé des millions et des milliards pour les autres pays alors que les infrastructures de notre pays devenaient de plus en plus vieille et avait besoin de rénovation.

A partir d'aujourd'hui ce sera l'Amérique d'abord. Toutes les décisions seront prises en tenant compte de cela au service des américains. La protection conduira à la prospérité. L'Amérique sera gagnante à nouveau. Nous ramènerons l'emploi, rétablirons nos frontière et le rêve américain. Nous construirons des ponts, des tunnels et d'autres infrastructures avec une main d'oeuvre américaine.

Nous rechercherons l'amitié avec les autres peuples. Nous n'imposeront pas notre mode de vie aux autres mais nous serons juste une exemples pour les autres nations. Nous brillerons par cet exemple. Nous anéantirons le terrorisme islamiste de la surface de la terre.

La Bible dit qu'il est bon de voir le peuple de Dieu vivre en harmonie. Il faut donc rechercher la solidarité. Quand l'Amérique s'unit personne ne peut l'arrêter. N'ayez pas peur, nous serons protégé par notre armé, par notre police mais surtout par Dieu.

Il faut penser grand et rêver encore plus grand. Nous n'accepterons pas une classe politique qui parle et ne fait rien. Le temps des paroles creuses est fini. The time of empty talk is over. Il est temps de passer à l'action. Ne laissez personne vous dire c'est trop dur, aucun défi ne peut être surmonter par la volonté américaine. Notre pays prospérera à nouveau. Quelque soit la couleur de notre peau nous avons tous le même sang rouge. Nous jouissons tous des mêmes libertés et nous saluons tous le même drapeau. Vos voix, vos rêves définirons notre destinée. Ensemble nous ferons l'Amérique à nouveau forte. Nous rendrons la richesse à l'Amérique, sa fièrete et sa sécurité.

Selon Xi Jimping la mondialisation est irréversible

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Après avoir assisté à un mouvement en faveur de la mondialisation  depuis les années 1970, nous assistons depuis peu un retour du protectionnisme,



La mondialisation est l'idée selon laquelle, le monde est un grand pays et qu'il ne faut pas freiner les échanges commerciaux entre les nations. L'économie s'en trouverait plus forte. Les entreprises peu compétitives vont ainsi être obligés d'améliorer leur productivité pour faire face à plus de concurrence et ainsi tout le monde devrait en sortir gagnant.

Mais les crises sont passés par là, le chômage, la pauvreté et les pertes de souverainetés des peuples et mêmes des gouvernements poussent dans une direction qui est celle du protectionisme. Pour les économistes, c'est un gros mot. Ils sont presque tous d'accord pour dire que le protectionisme est le mal absolu et que ce serait la grosse catastrophe à éviter. Selon eux c'est le protectionisme qui ont conduit la crise de 1929 à devenir une crise systémique majeure. Les 'populismes' montent en Europe. La Grande Bretagne à choisi de sortir de l'Union Européenne et Trump est devenu le président des Etats Unis d'Amérique avec pour politique de remettre son pays en premier et de le protéger face à la mondialisation.

Dans ce contexte le président de la Chine  Xi Jimping est à Davos en Suisse. Selon luie libre-échange et la mondialisation étaient arrivés aujourd'hui à un stade irréversible, rendant un retour au protectionnisme inimaginable. "Toute tentative de stopper les échanges de capitaux, technologies et produits entre pays (...) est impossible et à rebours de l'histoire", a-t-il martelé, envoyant un message implicite au futur président américain Donald Trump.

C'est vrai que la Chine a été le pays qui a le plus gagné de la mondialisation ces dernières années et l'Europe a le plus perdu. Les pays anciennement riches qui ont de lourdes réglementations, de grosses charges et des salaires élevés ont beaucoup de difficultés à lutter contre les pays avec peu de protection social, peu de norme écologique et des salaires faible. Combien de temps vont continuer la désindustrialisation et les délocalisations ?

Mondialisation ou protectionnisme

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Pendant longtemps la politique se résumait en un combat droite contre gauche. La droite étant plus en faveur du marché, elle pense que le marché est une force qui régule l'économie pour son mieux et la gauche donne plus de poids à la régulation de l'état.
Depuis trente ans, un courant mondialiste s'est imposé. La mondialisation c'est l'ouverture des frontières à l'économie. 

La mondialisation est un processus d'intégration des marchés et de rapprochement des hommes qui résulte de la libéralisation des échanges, du développement des moyens de transport de personnes et de marchandises à l'échelle planétaire. Elle se manifeste par l'interdépendance croissante des économies  et l'intensification de la concurrence.

Le monde est devenu un grand marché. Les nations ont moins de poids et d'indépendance. On pense que la concurrence va redonner de la force aux faibles par la loi du marché et au final tout le monde sera gagnant. 

Le problème c'est que la concurrence n'est pas équitable. Dans certains pays il y a des règlementations sociale ou environnementale qui défavorisent certaines entreprises. En Europe et particulièrement en France les charges sur le travail sont particulièrement élevé (45% environ) alors que dans d'autres pays elles sont plus faibles voir inexistantes. D'autres réglementations par exemple écologiques peuvent aussi s'ajouter ce qui renchérit le coût des produits. Et dans les pays européens les salaires sont déjà trés élevés. Cette concurrence tuent des entreprises qui ne peuvent pas rivaliser. Des entreprises ferment et les employés sont au chômages.  La désindustrialisation est en marche.

Quand on écoutent la plupart des hommes politiques et des journalistes, la solution serait la croissance. Et on nous dit que si il n'y a pas de croissance le chômage ne va pas diminuer. On vit alors depuis des années avec un chômage de masse. 

Le protectionnisme n'est jamais ou trés peu proposé comme solution. On nous dit que ce serait l'isolationnisme. Presque tous les journalistes sont d'accord pour nous imposer l'idée que le protectionnisme c'est pas bien. On nous dit que c'est la solution qui avait été mis en oeuvre dans les années 30 et a conduit à la guerre mondiale. Alors on comprend que le protectionnisme c'est la guerre mondiale et la régression.

Mais un peu de bon sens nous fait comprendre que la réalité n'est peut être pas si simple. 

C'est quoi le protectionnisme ? Regardons simplement à wikipedia. Le protectionnisme est une politique économique interventionniste menée par un État ou un groupe d'États, consistant à protéger ses producteurs contre la concurrence des producteurs étrangers et à se protéger du mercantilisme, c'est-à-dire une politique qui consiste à accumuler le plus d'excédent commercial vis-à-vis d'autres pays. Le but du protectionnisme est donc le rétablissement d'une balance commerciale à l'équilibre.
Les objectifs peuvent être la diminution du déficit commercial, le maintien de l'emploi dans certains secteurs d'activité, ou la défense du niveau de vie. Les mesures protectionnistes consistent essentiellement à freiner les importations (barrières douanières, normes contraignantes, freins administratifs...), encourager les exportations (subventions diverses, incitations fiscales, dévaluation monétaire, dumping comme le « protectionnisme offensif »), privilégier les entreprises nationales dans les appels d'offres de marchés publics, ou empêcher les investisseurs étrangers de prendre le contrôle d'entreprises nationales.

Si on lit cette définition, on se demande pourquoi il y a si peu d'offre politique protectionnsite. Les grands partis politiques gauche et droites sont tous mondialistes. Les quelques partis qui parlent de protectionnisme sont qualifié soit d'extrème (FN en France) ou de populisme ou simple de petit partie (UPR). 

Pourtant face à une forte propagande médiatique, l'idée de revenir vers plus de protectionnisme fait son chemin. Il y a eu le brexit puis l'arrivé de Trump comme président malgré tous les sondages qui n'ont pas vu venir. Dans beaucoup de pays en Europe il y a une monté de 'populisme' comme le qualifie les médias.

Le protectionnisme n'est pas seulement un courrant économique visant à protéger les entreprises nationales mais cela pourrait aussi être une politique migratoire plus réduite comme la votation du 9 février l'a demandé en Suisse.

Le problème c'est qu'il y a des forces inégales qui font pressions pour ne pas appliquer la volonté populaire. L'Europe c'est tout ou rien il n'y a pas d'équilibre. La libre circulation des peuples n'est pas négociable.

Voilà tout cela pour dire qu'on cherche l'offre politique qui ose aller à contre courrant et parler de protectionnisme.

Le jour ou j'ai changé mon avis sur Trump

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
C'était deux jours avant les élections. Je pensais que des deux candidats américains Clinton était la moins pire. Que beaucoup de gens allaient voter pour elle car Trump était un peu trop provocateur.

Ce jour la j'ai regardé les infos sur une télé française qui parlait des élections américaines. C'était TF1 je crois. J'ai simplement observé le temps consacré à ce sujet et la durée pour Clinton et pour Trump ainsi que si c'était un point positif ou négatif. Pour une durée total d'environ 5 mn, 4:45 était consacré à la campagne de Clinton et 15 secondes pour Trump. 

Ce jour la j'ai réalisé que le traitement de l'information n'était pas équilibré. De plus j'ai réalisé que les informations sur Trump était plutôt négatives. On disait qu'il était raciste, que c'était un fou, un sexiste etc... Par contre Clinton était souvent présentée sous des cotés positifs. A force cela devenait de la propagande. Pourquoi les médias n'étaient pas neutres ? Ne devaient-ils pas nous informer en toute neutralité ?  Et puis ces élections ce n'étaient pas les nôtres.

Et pourquoi autant d'américains pourraient voter pour un fou comme cela. Est-ce que cet homme était vraiment celui qu'on nous présentait ?

Trump est un candidat qui n'est pas issu du système. Il veut protéger les américains de la mondialisation . C'est un protectionniste . Aujourd'hui le combat n'est plus droite contre gauche mais mondialiste contre localiste. Les mondialiste est une théorie libérale qui pense que la planète est un grand marché et que le marché résoudra tous les problèmes. Les localistes (c'est mois qui invente ce mot car il n'existe pas encore) sont plutôt protectionistes. Ils protègent les emplois et privilègient la production locale. Il y a un certain niveau d'ouverture des frontière mais pas à 100% selon les difficultés de certains secteurs. Cette idées est à contre courrant de la majorité des politiciens et journalistes. Mais en Europe ou aux USA la globalisation rends plus pauvres et permet à une minorité de s'enrichir.

La propagande médiatique avec un esprit réactionnaire et un candidat qui ose être protectioniste ont été les déclencheurs qui m'ont fait changer d'avis. 

10 FAITS qui montrent comment les multinationales achètent la politique européenne

Rédigé par chris - - Aucun commentaire


On le présentait mais ce youtoubeur nous l'explique. L'Europe n'est démocratique qu'en théorie. Elle veut bien nous donner la parole si on pense comme elle. Elle n'aime pas les référendum car il y a une chance sur deux que la décision du peuple ne soit pas la décision des décideurs europèens qui eux sont influencé par ... Regardez la vidéo

Quand on pense que l'UPR n'est encore entendu dans les médias on comprend pourquoi
Fil RSS des articles de ce mot clé