Encore un réseau orageux avec le SPJ

Rédigé par chris - - 1 commentaire
Quand on parle de réseau il ne faut pas comprendre le vrai sens du mot réseau mais d'un sens figuré. C'est en fait une réunion entre différents intervenants.



Je me pose la question comment ça se passe avec les autres familles. Sont-elles respectées et écoutées ? Y a-t-il un dialogue constructif ?

Les réunions avec une assistante sociale du SPJ Vaud se déroulent avec de plus en plus de tension. On pourrait penser que des professionnelles savent mener les choses. Mais c'est comme un mur. Une opposition frontale. On a le sentiment d'avoir une personne avec des super pouvoirs. Il faudrait être super gentil et poli voir hypocrite. Il y a comme une tension extrème, de l'orage. C'est comme si l'assistante sociale avait un malin plaisir à être contre nous et à nous humilier. C'est comme si on se sent surveiller et qu'il faut absolument être normalisé et entrer dans une boite.

Voila je cherche à entrer en relation avec des personnes qui ont aussi des problème avec le SPJ. Existe-t-il un lieu de partage ou un forum pour savoir comment faire et savoir se défendre. Voilà un message envoyé dans les internets. Peut être arrivera-t-il à une personne dans le même cas.

Quand on sort d'une réunion du SPJ ...

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
- On se sent traqué et pris au piège.
- On a le choix de répondre oui et ce sera oui et si on répond non la réponse sera oui.
- On a trois solutions : - Le suicide - tuer son ennemi qui en est la cause - partir et faire le tour de la terre. Chaque jour il faudra chercher un lieu pour dormir et de quoi manger pour survivre.
- On sait bien que cela leur démange de casser notre famille. Tôt ou tard ils vont y arriver.
- On sent qu'ils font semblant de nous écouter et qu'au final il veulent remplir les foyers et casser les familles.
- On sait que le SPJ c'est protection de la jeunesse même au détriment des parents.  SPJ ce n'est pas SPF Service de Protection des Familles .
- On sait qu'on a été sous surveillance et qu'au moindre faux pas ce sera la sanction.


Mise en foyer par une personne externe

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Tina (nom d'emprunt) est unejeune fille de 15 ans qui présente des troubles de l'attachement. Elle est suivi par les services sociaux de l'enfance par une spychologue et des professionnels. Depuis plusieurs mois elle fréquente un homme de 35 ans qu'on va nonmer L. En tant que parent, je trouve cette relation bizarre. Bien sûr officiellement ils sont amis ou plutôt papa fille. Tina appel L son papa. Parfois elle partait même au milieu de la nuit on ne savait pas ou elle était. L lui donnait des cigarettes, parfois un peu de drogue, lui payait des billets de train. Puis la situation s'est détérioré. Les messages reçus de L était plutôt contradictoires une fois il disait qu'il ne voulait plus la voir et aprés qu'il la voyait souvent.

Puis les choses se sont envenimé. Vu que Tina et L continuaient toujours à se fréquenter L au supermarché j'ai clairement dit à L que je ne voulait pas qu'ils se voient. Il répondait qu'il voulait discuter, qu'il ne faisait rien de mal et qu'il continuerait à voir Tina si il le voulait.

Puis un message de menace est arrivé. Si vous ne voulez pas discuter, Il va être obligé d'agir et cela risque d'être désagréable.

Effectivement lundi L a amené Tina au SPJ et elle est resté en foyer . Autrement dit il s'est vangé car je ne voulait pas qu'il voit ma fille en la faisant mettre en foyer. Il suffit de dire qu'il y a maltraitance et fabrication de marque et le tour était joué. Une famille brisée !! Un enfant retiré de sa famille.

Effectivement depuis qu'on était sous surveillance du SPJ on savait que la mise en foyer était une épée damocles. Ce jour lä mon töléphone avait été oublié donc la convocation en urgence au SPJ s'est faite sans moi. Autrement dit il y a eu jugement sans que je puisse me défendre.

Ce qui est le plus révoltant c'est que je SPJ ne voit pas de danger ni aucun problème à ce qu'une fille de 15 ans fréquente régulièrement un adulte de 35 ans.

Signalement au SPJ

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Le SPJ Service de la Protection de la Jeunesse est une institution qui comme son nom l'indique est chargé de protéger les enfants et adolescent. Les professionnels travaillant avec les enfants sont encouragés à faire des signalements quand l'enfant est mis en danger dans son développement.

Que propose le SPJ : Il y a des mots qui résonnent fort : éloignement - foyer. En clair séparation de l'enfant de sa famille. L'état se subsititue de plus en plus aux familles pour imposer son mode d'éducation. Et le SPJ c'est un peu le contrôle technique. Plus on cherche les choses à réparer plus on en trouve. Il y a des pannes éliminatoire. Il faut repasser réparer et il y a de nouveau un contrôle.

Les parents n'ont plus le droit à aucune erreur. Un claque et c'est de la maltraitance physique. Une remarque blessante quand on gronde l'enfant et la maltraitance spychologique est suspecté voir avérée.

L'enfant séparé de sa famille va-t-il être réellement protégé. Il arrive quand dans les foyers, les choses se dégradent.

Convocation à l'école : accusation de mise en danger de développement

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
On est convoqué à l'école. Je ne m'attendais à rien du tout. Le directeur explique des choses que j'ai du mal à comprendre. Ma fille a été absente trop souvent. Dernièrement elle a eu mal au ventre et comme elle se plaignait trop on a été à l'hopital pour des examens. Finalement il n'y avait rien de grave. Elle a eu 3 jours de congés. C'était l'absence de trop qui a fait débordé le vase et qui pourrait provoquer une inondation.

Le directeur nous propose une aide supplémentaire du SPJ (Service de la Protection de la Jeunesse). Je lui répond que je m'y perd avec tous les intervenants. Finalement il sort des mots comme signalement, justice, obligation. On me fait comprendre que notre enfant est en danger de dévelopement. C'est une accusation grâve. Il avait pris soin d'introduire cela par : Je ne vous juge pas. Ce qui a encore fait plus mal. Ce que je comprends c'est que si je n'accepte pas, les choses seront plus compliqué pour lui mais qu'il y aura obligation. Ce jour la je suis presque prêt à accepté l'aide d'un éducateur.

Le seul problème est qu'il nous a laissé quelques jours pour réfléchir. Et durant le nuit les mots justice, obligation, forcer résonne dans ma tête. Je me sens pris au piège. Obliger de faire quelque chose. Je vois déjà la police arriver chez moi me retirer notre fille car je suis en train de me braquer. Oui la façon de présenter les choses m'a complétement braqué.

Le problème est que je n'ai pas confiance au SPJ. C'est un service qui enlève les enfants quand tout ne fonctionnent pas selon leur norme. Une simple recherche sur internet ne me rassure pas. Si je refuse, c'est déjà suspect. Et une enquête va être mené. Et je ne vais pas collaborer et cela va mettre la justice en action. Sous prétexte de protéger les enfants, une famille va être brisée, une enfant va être séparé de ses parents. Des vies vont être brisées. Le vrai danger est la SPJ. J'ai l'impression que c'est un systéme qui se cherche un pouvoir. Comme un médecin n'a pas intérêt à ce que le malade guérisse mais va lui donner des médicaments qui va le rendre dépendant, de même ce système va rendre captifs les familles, les enfants et au finale les familles sont brisées avec au départ des problèmes mineures. C'est l'effet papillon.

Voici quelques liens et témoignages

SPJ plus jamais cela

Et voici une émission qui ne m'a pas rassurée non plus.

<
Fil RSS des articles de ce mot clé