Promotion : la cérémonie traditionnelle de fin de scolarité

Rédigé par chris - - Aucun commentaire

En Suisse et particulièrement dans le canton de Vaud, il est une tradition qui marque la fin de la scolarité obligatoire : la promotion. Non une promotion n'est pas un mot qu'on utilise pour marquer un prix réduit ou une action commerciale dans un supermarché.

La salle est comble avec  400 à 500 personnes. Les élèves sont tous trés bien habillés. C'est une cérémonie festive pendant laquelle les élèves reçoivent leur certificats. C'est l'évènement de fin d'année. Chacun est nerveux et enthousiaste.

Si il y a bien un moment pendant lequel on peut ressentir un 'choc culturel' c'est bien pendant cette cérémonie. Déjà en France quand on reçoit un diplôme il n'y a tout simplement pas de cérémonie. Ensuite cette cérémonie est parsemée de discours d'un autre âge commençant par : "Chers élèves, chers parents, cher amis, chers conseillers chers ..." puis des phrases d'une banalités platoniques. Les discours étaient généralement écrits et lus.

La cérémonie commence par le discours du directeur de l'école, puis chaque classes passe. Le professeur principal de la classe fait un discours en félicitant les élèves. Puis chaque élèves reçoit son certificat. Et une photo est prise de la classe. Certains élèves reçoivent un prix. Tel reçoit un prix pour ses résultats excellent en math, un autre pour ses progrès et ses effort. Ces prix sont sponsorisés par des entreprises. On a l'impression d'être dans une compétition sportive parfois !!!

Aprés une pause musicale fait par des élèves, on passe à une classe suivante.

Une grosse différence culturelle que j'ai noté par rapport à la France est qu'on essaye de valoriser le positivisme. En France on essayent au contraire de valoriser l'esprit critique. La France est un pays de râleurs est on comprend pourquoi. Râler c'est avoir un esprit critique donc c'est bien. Le cliché des français faisant toujours grève vient de là.

Une autre grosse différence est qu'à 16 ans la majorité des élèves sortent du système scolaire. En France plus de 80% passent le bac et essayent de continuer des études avec plus ou moins de succes. Mais c'est normal d'entrer dans le monde du travail à 16 ans. L'apprentissage est la voie royale avec un système moitié en entreprise et moitié avec des cours donne un diplôme qui ouvre au monde du travail. Le jeune vers 18 ou 19 ans aura non seulement un diplôme CFC mais saura travailler. Il est difficile de transposer un CFC avec un diplôme français. C'est à la fois un CAP, un BEP, un Bac pro et un DUT/BTS. C'est une diplôme professionnel. Et pour ceux qui veulent continuer des études des passerelles existent pour entrer en Gymnase (lycée) et continue des études plus générales.

Participer à une promotion c'est plonger dans la culture suisse et vaudoise. Il n'y a pas de promotions dans tous les cantons suisses.  La culture suisse est française semble proches car ils partagent la même langue c' est un lien fort. Mais il y a de profondes différences qui montent à la surface. Ces différences ne sont pas visibles au premier regard. Elle sont cachées et se révèlent parfois. Parfois pas. On les ressent sans trop savoir les identifier.




Radiobus une vraie radio pédagogique

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Radiobus est une vraie radio qu'on peut être écouter en dab+ , sur internet et sur la FM par intermitence dans le canton de Vaud en Suisse. L'objectif est de permettre aux élèves d'une école de gérer penant quelques jours une vrai radio locale. L'aboutissement est de faire 60 à 90 mn de direct par groupe de 3 à 4 élèves. 

Ecouter radiobus




Radiobus permet à des écoles de produire des émissions radio. C'est la haute école pédagogique du canton de Vaud (HEP)  en partenariat avec la direction générale de l'enseignement obligatoire du canton de Vaud qui ont mis en place ce concept. 

Radiobus c'est un canal de diffusion sur internet (radiobus.ch ), sur le dab+  et sur la FM (temporairement).

Radiobus c'est une radio mobile. Il suffit de brancher le RadioBus à une prise électrique pour que la radio locale d'établissement soit opérationnelle : dans un premier temps pour apprendre aux élèves son fonctionnement,  puis pour préparer les directs et enfin pour émettre.

Le RadioBox, petit studio radio permettant de produire des émissions de manière autonome en classe, est composé de 3 éléments : Une table de mixage, un ordinateur avec une base de donnée musicale et un logiciel de production radio et 4 micro.casques.


La réalisation d'une émission n'est pas chronophage. Une émission de 25 minutes prend 25 minutes pour sa réalisation. Il faut juste ajouter la préparation technique d'environ 10mn.  Une fois l'émission enregistrée, aucune opération de montage n'est à faire et en 3 mn le fichier est prêt pour la diffusion.


L'avantage d'utiliser la radio en tant que moyen pédagogique est multiple. C'est une expérience qui permet d'utiliser de multiples compétences (expression écrite et orale du français, technique de l'information et de la communication et selon les sujets traités des compétences diverses). On va pouvoir par exemple traiter un sujet de géographie ou de science par ce moyen. Cela demandera d'avoir à utiliser des compétences en français, informatiques etc.. L'élève sera motivé car son émission a un vrai but : la diffusion. On peut parler de pédagogie active.


plus d'information sur radiobus.ch

A Egerkingen les écoliers qui ne parlent pas allemand seront punis

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Avec 70% d'élèves étrangers la commune d'Egerkingen en Suisse dans le canton de Soloturn a trouvé un moyen d'imposer la langue locale. Les écoliers qui seront surpris de parler une autre langue que l'allemand ou le suisse allemand seront punis. La punition sera de suivre des cours d'allemand à la charge des parents. Les profs ne sont pas d'accord de se transformer en espion à la récréation.
Ergerkingen
Certains soulève que cette décision serait non conforme au droit car en Suisse l'école est gratuite. Faire payer des cours. Les autorités scolaires du canton sont cependant sceptiques. Selon le chef de l'office cantonal de l'école obligatoire Andreas Walter, la commune ne peut pas s'appuyer sur la loi scolaire pour faire appliquer la nouvelle règle.

Ce que je sais c'est qu'une telle loi m'aurait pousser à ne plus parler allemand ni suisse allemand juste en réaction et aurait fait l'effet inverse à ce que les autorités auraient voulus. Parlons tous esperanto

Dans les années 50 et 60 en Alsace le gouvernement français avait obligé les écolier à utiliser le français et non l'alsacien. Cela avait été efficace car l'alsacien aujourd'hui est de moins en moins utilisé et démodé.

Election fédérale incompréhensible et loin des préocupations

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Aujourd'hui c'est jour d'élection en Suisse . Mais au fait cela sert à quoi de voter dans le pays le plus démocratique au monde ?

J'ai fait mon choix hier par élimination. En fait je ne connais pas le but de cette élection ni comment elle fonctione. Est ce qu'on vote un parti politique ou bien une personne. Je suis toujours dans la confusion.Ce que j'ai remarqué c'est que tous les débats politique  on  présuposait qu'on le sache.

Ici je cherche un courant de pensée ou un candidat qui pourrait agir pour quelques petits points. Par exemple il n'y a pas de cantine ici à l'école . Aussi les enfants sont livrés à eux même entre le matin et l'aprés midi. Mais aucun candidat n'a parlé de ce sujet. Aucun candidat de quelque parti gauche ou droite n'a voulu promouvoir les cantines à l'école.

Autre sujet : les http://chris.autre.net/tag/democratie. Quand on est propriétaire on paye un impôt sur un revenu qu'on a pas. On doit ajouter au revenu le revenu qu'on pourrait toucher si on louait le logement que nous occupons. Je trouve cette loi vraiment injuste car cela augmente beaucoup les impôts. Et bien sûr aucun parti politique ni candidat n'en parle.

Par contre des sujets non intéressant ont été traités comme la retraite ou des choses comme cela. Bref dans le pays le plus démocratique du monde, je ne comprends pas le système politique et les sujets abordés sont vraiment loin de mes préocupations.

Heureusement qu'il y a des votations tous les 4 mois.

Convocation à l'école : accusation de mise en danger de développement

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
On est convoqué à l'école. Je ne m'attendais à rien du tout. Le directeur explique des choses que j'ai du mal à comprendre. Ma fille a été absente trop souvent. Dernièrement elle a eu mal au ventre et comme elle se plaignait trop on a été à l'hopital pour des examens. Finalement il n'y avait rien de grave. Elle a eu 3 jours de congés. C'était l'absence de trop qui a fait débordé le vase et qui pourrait provoquer une inondation.

Le directeur nous propose une aide supplémentaire du SPJ (Service de la Protection de la Jeunesse). Je lui répond que je m'y perd avec tous les intervenants. Finalement il sort des mots comme signalement, justice, obligation. On me fait comprendre que notre enfant est en danger de dévelopement. C'est une accusation grâve. Il avait pris soin d'introduire cela par : Je ne vous juge pas. Ce qui a encore fait plus mal. Ce que je comprends c'est que si je n'accepte pas, les choses seront plus compliqué pour lui mais qu'il y aura obligation. Ce jour la je suis presque prêt à accepté l'aide d'un éducateur.

Le seul problème est qu'il nous a laissé quelques jours pour réfléchir. Et durant le nuit les mots justice, obligation, forcer résonne dans ma tête. Je me sens pris au piège. Obliger de faire quelque chose. Je vois déjà la police arriver chez moi me retirer notre fille car je suis en train de me braquer. Oui la façon de présenter les choses m'a complétement braqué.

Le problème est que je n'ai pas confiance au SPJ. C'est un service qui enlève les enfants quand tout ne fonctionnent pas selon leur norme. Une simple recherche sur internet ne me rassure pas. Si je refuse, c'est déjà suspect. Et une enquête va être mené. Et je ne vais pas collaborer et cela va mettre la justice en action. Sous prétexte de protéger les enfants, une famille va être brisée, une enfant va être séparé de ses parents. Des vies vont être brisées. Le vrai danger est la SPJ. J'ai l'impression que c'est un systéme qui se cherche un pouvoir. Comme un médecin n'a pas intérêt à ce que le malade guérisse mais va lui donner des médicaments qui va le rendre dépendant, de même ce système va rendre captifs les familles, les enfants et au finale les familles sont brisées avec au départ des problèmes mineures. C'est l'effet papillon.

Voici quelques liens et témoignages

SPJ plus jamais cela

Et voici une émission qui ne m'a pas rassurée non plus.

<
Fil RSS des articles de ce mot clé