Promotion : la cérémonie traditionnelle de fin de scolarité

Rédigé par chris - -

En Suisse et particulièrement dans le canton de Vaud, il est une tradition qui marque la fin de la scolarité obligatoire : la promotion. Non une promotion n'est pas un mot qu'on utilise pour marquer un prix réduit ou une action commerciale dans un supermarché.

La salle est comble avec  400 à 500 personnes. Les élèves sont tous trés bien habillés. C'est une cérémonie festive pendant laquelle les élèves reçoivent leur certificats. C'est l'évènement de fin d'année. Chacun est nerveux et enthousiaste.

Si il y a bien un moment pendant lequel on peut ressentir un 'choc culturel' c'est bien pendant cette cérémonie. Déjà en France quand on reçoit un diplôme il n'y a tout simplement pas de cérémonie. Ensuite cette cérémonie est parsemée de discours d'un autre âge commençant par : "Chers élèves, chers parents, cher amis, chers conseillers chers ..." puis des phrases d'une banalités platoniques. Les discours étaient généralement écrits et lus.

La cérémonie commence par le discours du directeur de l'école, puis chaque classes passe. Le professeur principal de la classe fait un discours en félicitant les élèves. Puis chaque élèves reçoit son certificat. Et une photo est prise de la classe. Certains élèves reçoivent un prix. Tel reçoit un prix pour ses résultats excellent en math, un autre pour ses progrès et ses effort. Ces prix sont sponsorisés par des entreprises. On a l'impression d'être dans une compétition sportive parfois !!!

Aprés une pause musicale fait par des élèves, on passe à une classe suivante.

Une grosse différence culturelle que j'ai noté par rapport à la France est qu'on essaye de valoriser le positivisme. En France on essayent au contraire de valoriser l'esprit critique. La France est un pays de râleurs est on comprend pourquoi. Râler c'est avoir un esprit critique donc c'est bien. Le cliché des français faisant toujours grève vient de là.

Une autre grosse différence est qu'à 16 ans la majorité des élèves sortent du système scolaire. En France plus de 80% passent le bac et essayent de continuer des études avec plus ou moins de succes. Mais c'est normal d'entrer dans le monde du travail à 16 ans. L'apprentissage est la voie royale avec un système moitié en entreprise et moitié avec des cours donne un diplôme qui ouvre au monde du travail. Le jeune vers 18 ou 19 ans aura non seulement un diplôme CFC mais saura travailler. Il est difficile de transposer un CFC avec un diplôme français. C'est à la fois un CAP, un BEP, un Bac pro et un DUT/BTS. C'est une diplôme professionnel. Et pour ceux qui veulent continuer des études des passerelles existent pour entrer en Gymnase (lycée) et continue des études plus générales.

Participer à une promotion c'est plonger dans la culture suisse et vaudoise. Il n'y a pas de promotions dans tous les cantons suisses.  La culture suisse est française semble proches car ils partagent la même langue c' est un lien fort. Mais il y a de profondes différences qui montent à la surface. Ces différences ne sont pas visibles au premier regard. Elle sont cachées et se révèlent parfois. Parfois pas. On les ressent sans trop savoir les identifier.




Fil RSS des articles de ce mot clé