Dieu dans mon entreprise

Hautes fréquence est une émission religieuse de la RTS (Radio suisse francophone). Cette émission traite du sujet de Dieu et de l'entreprenatiat. Etre patron et chrétien. Avancez à la minute 15. Vous écouterez un témoignage d'un patron chrétien de Tavannes.


.

Harcèlement : Vacarme série d'émissions pour réfléchir

Aprés avoir lu Tiens Bon de Nick Vujicic que je vous recommande, le thème du harcèlement devient plus grand. C'est la rentrée et peut être certains enfants ou adolescents sont concernés. Parents, enseignants ou tout autres personnes accompagnant ces enfants peuvent aussi écouter cette série. Comment en sortir ? Comment les aider ?

Ecoutez ou réécouter cette série d'émission diffusé sur la radio suisse RTS. Le sujet du harcèlement y est traité avec beaucoup d'équilibre et de professionalisme.


Numéro 1 : "Sale gros", "thon", "gros porc". Ruben a listé des injures sur un cahier d’écolier. Celles qu’il reçoit quotidiennement dans son cycle d’orientation où se côtoient près de 700 élèves. A 14 ans, il pèse plus de cent kilos et les moqueries fusent. Pour se défendre il réplique et le harcèlement s’amplifie. Comment sortir de cette spirale? Loïc, lui, a 17 ans. La période de harcèlement qu’il a vécue est derrière lui. Mais quand il croise ses anciens bourreaux au hasard d’un trajet en bus, son cœur s’accélère et sa voix tremble. Mais quand finit vraiment un harcèlement?
 

Numéro 2 : Harcèlement: en finir avec la loi du préau (2/5) Appel à témoins A l’école primaire de Charrat (VS), une dizaine d’enfants de 8 à 12 ans ont été élus pour devenir "peacemakers", des faiseurs de paix. Formés à la médiation par NCBI Suisse, une association à but non lucratif qui lutte contre les exclusions, ils interviennent dans les conflits de la cour de récréation. En cas d’échec, ils préviennent les adultes

Numéro 3 : Marion Fraisse a un peu plus de 13 ans, quand le 13 février 2013, en début d’après-midi, elle met fin à ses jours en se pendant à un foulard dans sa chambre. Sa mère, "pour donner du sens à ce qui n’en a pas", a raconté dans un livre le calvaire de sa fille: les insultes répétées des camarades de classe, le harcèlement qui monte en puissance, les cyber-menaces, les réseaux sociaux qui s’emballent et le geste fatal. Aujourd’hui Nora Fraisse se bat pour aider les victimes de harcèlement scolaire. "Le risque pour un adolescent de faire une tentative de suicide est multiplié par quatre lorsqu’il y a harcèlement", précise Eric Debarbieux, professeur en sciences de l’éducation et spécialiste du harcèlement scolaire.



Numéro 4 : La dernière lettre de Marion
Marion Fraisse a un peu plus de 13 ans, quand le 13 février 2013, en début d’après-midi, elle met fin à ses jours en se pendant à un foulard dans sa chambre. Sa mère, "pour donner du sens à ce qui n’en a pas", a raconté dans un livre le calvaire de sa fille: les insultes répétées des camarades de classe, le harcèlement qui monte en puissance, les cyber-menaces, les réseaux sociaux qui s’emballent et le geste fatal. Aujourd’hui Nora Fraisse se bat pour aider les victimes de harcèlement scolaire. "Le risque pour un adolescent de faire une tentative de suicide est multiplié par quatre lorsqu’il y a harcèlement", précise Eric Debarbieux, professeur en sciences de l’éducation et spécialiste du harcèlement scolaire.

J'ai essayé Vkontakt voici mon retour

Ces derniers jours j'ai testé le réseau social VKontakt ou VK. C'est un réseau social peu connu chez nous car il est surtout utilisé en Russie . Cela m'a fait pensé à Orkut qui était utilisé au Brésil avant que Google ne pousse Google+.

En fait j'avais reçu une fois un lien d'une vidéo que je ne pouvais pas ouvrir car je n'avais pas de compte. Alors je me suis mis à ouvrir un compte.

Avant de commencer, il faut mettre les choses au clair, ce réseau social est un réseau centralisé un peu comme facebook. Il ne se compare pas du tout avec Diaspora ou Friendica par exemple.

On peut utiliser ce réseau sans connaitre le russe car il est multilingue mais c'est vrai qu'on est vite coinsé car le russe est la langue la plus utilisé par presque tout le monde et il y a une partie ou il n'y a pas de traduction. La partie applications est uniquement en Russe.

Autrement cela ressemble beaucoup à Facebook avec tout ce qu'on trouve sur les autres réseaux sociaux. Il y a une application mobile qui fonctionne bien.

J'ai trouvé que la partie groupe n'était pas trés poussée mais j'ai pas testé à fond la partie confidentialité.

Par contre ce que j'ai beaucoup aimé c'est qu'ils n'ont pas l'air d'être trés regardant sur les droits d'auteur. On peut se constituer des listes audio. Il y a une grande base de donnée audio avec de la musique qu'on peut trouve avec un moteur de recherche. Donc c'est assez sympa d'écouter de la musique par ce biai.

Et j'ai aussi remarqué qu'il n'y avait pas seulement de la musique en audio, il y avait aussi des livres audios. Certains groupes partageaient des livres audio en français.

Je dois dire que c'est le principal point fort que j'ai retenu. Car pour les autres fonctionnalités, on retrouve facebook ou google+.

Pour ce qui est de l'aspect social, si vous voulez connaitre des personnes en Russie c'est la bonne adresse par contre pour le reste du monde c'est un peu limité.

En conclusion, je ne regrette pas d'avoir fait ce test car cela m'a permis de découvrir quantité de livres audio écoutable en ligne ainsi que de la musique . On peut grâce au module downloadhelper télécharger ces fichier mp3 et les écouter sur d'autres lecteurs comme un ordiphone pendant un transport.

Vladimir Pozner: adieu aux illusions


Vladimir Pozner Qui est cet homme qui raconte dans ses mémoires quʹil a travaillé à son insu pour le KGB, qui rejette toujours le capitalisme, mais rêve dʹune Russie enfin démocratique, qui aime à la fois New York et Moscou et se sent, au final, américain plutôt que russe? Est-il intouchable ? Et si oui, pourquoi? Passeur entre la Russie et lʹOccident, rencontré à Genève, Vladimir Pozner, pour "Le grand entretien" de ce jour, donne quelques éléments de réponse à nos questions, dans un français impeccable qui lui permet toutes les nuances.
Selon lui le régime communiste en Union Sovietique n'était pas un régime communiste mais un régime dictatorial. La Suéde est beaucoup plus communiste que la Russie de l'époque
A la fois américain, russe et parfaitement bilingue, Vladimir Pozner est une star au pays de Poutine. Et cʹest en français quʹil évoque un parcours unique, fait dʹaudace, dʹintelligence, de compromis et dʹun talent certain pour convaincre et séduire.
Né à Paris en 1934, dʹune mère française et catholique et dʹun père soviétique, juif et athée, Vladimir Pozner grandit à New York jusquʹà ce que la guerre froide oblige la famille à sʹexiler, dʹabord en RDA puis à Moscou. Pour le père de Vladimir, cʹest un retour aux sources et aux idéaux communistes. Pour la mère et le fils, qui a 19 ans, cʹest dʹabord un choc culturel. Le jeune homme ne remettra les pieds en Amérique que 38 ans plus tard.
Après des études à lʹuniversité, Vladimir Pozner devient journaliste, en dʹautres termes, avoue-t-il, propagandiste au service dʹune idéologie à laquelle il croit. Jusquʹau printemps de Prague et à lʹinvasion des troupes du pacte de Varsovie, première désillusion qui ébranle ses convictions. Aujourdʹhui, à près de 80 ans, Vladimir Pozner anime un show intitulé sobrement "Pozner", sur la première chaine dʹétat russe, dans lequel il reçoit une personnalité du monde politique ou culturel, russe ou internationale. Chaque semaine, "Pozner" réunit entre 7 et 10 millions de spectateurs malgré quelques propos bien sentis - et bien mesurés? - sur la politique du président Poutine qui ne semble pas être sa tasse de thé.