La Banque Nationale Suisse a menti

Thomas Jordan le président de la BNS a menti.

Ce qu'il s'est passé hier (15 janvier 2015) n'a pas été seulement un crash boursier local, et une augmentation de la valeur du franc suisse de 20% en une heure, mais une décrédibilisation de la BNS.

En effet son président avait répété "JAMAIS LE PLANCHER NE CEDERA*.

Voila les spéculateurs ont gagné. Les marchés ont gagné. L'humain est devenu trop petit devant la machine.

Voici un article que j'ai beaucoup aimé sur le sujet. J'en copie quelques extrait. Et je vous donnerais un lien pour le lire en entier.

Le problème n’est pas tant le fait que la BNS supprime le plancher, c’est surtout la manière dont ça a été fait. Je sais bien que nos stars de la finance bernoise pensent que c’était nécessaire de prendre tout le monde par surprise, mais personnellement, je crois que c’était complètement idiot, ridicule, stupide et que ce fût une grosse connerie. Il ne faut pas me dire que de baisser le plancher de 1.2 à 1.15 pendant un mois puis de 1.15 à 1.10 pendant un autre mois, aurait changé quelque chose. Cela aurait réduit la volatilité, permis au marché des actions d’assimiler la nouvelle et de limiter la casse. Et puis surtout, venir mentir aux médias pendant des semaines en faisant les malins, c’est pathétique. Alors ooouuuuiiii, cette stratégie n’était plus tenable et le bilan de la BNS ne pouvait plus la supporter. Mais alors quoi ? La BNS est un Hedge Fund qui a une vision à court du marché ? Ah ben, la réponse est contenue dans la question…
...
dorénavant plus personne ne pourra dire que les Suisses sont xénophobes, puisque l’on vient d’augmenter les salaires de 20% pour 280’000 frontaliers.
...
Et le FT se demande : « Est-ce que l’annonce de la BNS ne pose pas un problème de crédibilité pour la Suisse ? » – la réponse est oui, mais ça ne semble ne pas poser de problème à nos stars de la finance à nous.

...
Lire l'article sur investir.ch

Exodus


Ce film retrace l'histoire de Moise adopté dans une famille d'Egypte.Dans l'Egypte Ancienne, deux princes, Ramsès et Moïse, sont élevés comme des frères. Tandis que Ramsès devient pharaon d'Egypte, Moïse apprend son appartenance au peuple hébreu, réduit en esclavage depuis plusieurs siècles. Dieu demande à Moïse de libérer son peuple. Cette histoire est tiré de la Bible.

C'est un peu une copie des 10 commandements. Le fait que ce film soit en relief lui en donne une tournure particulière. L'image est plus sombre. Le relief est bien mis en valeur pour les images fixes ou avec un mouvements. Par contre les scènes rapides sont sacadés. Une fatigue visuelle est ressentie.

Autrement l'histoire est vraiment transformée par rapport au récit de la Bible. Par exemple Moise n'a pas de baton. La traversé de la mer est la passage que j'ai préféré car trés réaliste. Dieu est présenté par un enfant. La voix forte et agée est transformée par une voix jeune. Moise discute avec Dieu mais n'invoque pas le fait qu'il ne sait pas bien parler et qu'il a besoin de Aaron son porte parole. Ce film comme les autres récits bibliques pousse à relire ces passages pour faire le comparatif de ce qui est écrit, ce qui n'est pas écrit mais vraisembable car la Bible n'en parle pas et ce qui est faux ou bien oublié.

Lire le récit de l'exode dans la Bible

Je suis Charlie

La France est en guerre. Le risque d'attentat était là depuis longtemps et les petits attentats ici et là étaient des signes. Les médias minimisaient le danger. On parlait d'individus déséquilibrés et isolés. En voulant minimiser un risque pour ne pas faire propager une panique, on peut relacher la vigilance. C'est ce qu'il s'est passé. La France se dit un pays fort comme le Titanic se disait insubmersible. En fait la protetion policière, les forces de l'ordre ou la police sont limité. On nous fait croire que tout est sous contrôle. Mais la guerre contre l'occident s'intensifie. Ce n'est pas une guerre conventionnelle. Il n'y a pas d'armée ni de pays ennemie. L'ennemie est invisible. L'islam est une religion de guerre. Son vrai visage se dévoile. C'est une religion de mort et d'intolérance. La liberté d'expression est attaqué en tuant des journalistes. Le monde réagit.


Un grand élan de solidarité se met en place en France et dans tout le monde. Même si on ne partage pas entièrement les idées du journal Charlie Hebdo, on peut les soutenir. La défence de la liberté d'expression c'est la défence de la liberté. La liberté est une valeur fondamentale de nos démocraties. Cette liberté est menacé. C'est pour défendre cette liberté que je peux dire Je suis Charlie. Oui la terreur est là, oui l'avenir est sombre mais on ne laissera pas filer la liberté.

En 2014 le peuple Ukrainien se battait pour sa liberté. Nombreux sont les opposants de la liberté. La liberté ce n'est pas le confort pour les dirigeant. Le peuple est souverain. Suite à cette conquête de liberté, les ennemis sont venus et ont fait la guerre à l'Ukraine. Les séparastistes et les russes se sont battus contre les ukrainiens. Résultats aucun gagnant et des perdants. Peut être la liberté à avancé d'un milimètre. La liberté est une valeur difficile à avoir et facile à perdre.

En France certains n'ont pas suportés cete liberté d'expression. Ils ont été blessés et se sont vangés. La guerre contre le terrorisme qui a commencé en 2001 continue. La France est sous le choc, le monde est sous le choc. Les islamistes font la guerre à la liberté et au mode de vie occidental. La démocratie est en danger. Le nier ne va pas la protéger plus. En avoir conscience est déjà un premier pas pour se protéger. Je suis Charlie