Le SPJ est complétement à coté de la plaque

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Alors que je lis des articles sur le SPJ dans la presse disant qu'ils abusent, mon expérience pour apporter de l'eau au moulin.

Tina est placé en foyer contre la volonté de ses parents. Alors qu'elle sortait avec un homme de 35 ans (elle 15 ans), le SPJ n'avait rien à redire. Suite à une altercation avec cet homme, celui-ci se venge et l'amène au SPJ. Résultat placement en foyer d'urgence.

Aprés plusieurs mois difficile et une demande pour changer d'assistante sociale, rien ne change. Pire Peut être Tina voulait prendre l'air et faire l'expérience d'un foyer, ce serait peut être mieux qu'à la maison. Peut être elle veut bénéficier des avantages du foyer ET de la maison. Bref avec le temps le ressenti contre ses parents se calme et la relation se renoue.

La dernière année de l'école obligatoire est fini et c'est le SEMO (semestre de motivation) qui est choisi pour l'orientation. Le but du SEMO est d'encourager les enfants à chercher un apprentissage en les soutenant et formant pour leur CV, candidatures etc...

Un stage a été trouvé à 2 km du domicile. Les éducateurs du foyers voyaient que ce serait une bonne occasion pour Tina de revenir quelques jours à la maison pour bénéficier de la proximité du domicile.

MAIS cela n'a pas été accepté. L'assistante sociale du SPJ a refusé. Tina a lors monter tout un stratagène difficilement imaginable même dans un film. Elle a cherché dans ses connaissances qui pourrait l'héberger. Une amie de 24 ans accepte de l'héberger. Tina fait donc une demande au foyer pour dormir chez cet amie durant son stage.  L'assistante sociale accepte que Tina qui est sous la protection de la jeunesse dorme chez cet amie que les parents ne connaissaient pas. Les parents signalent au foyer qu'il sont en désaccord avec le fait que leur fille dorme chez cet inconnue.

Pas de réponse du foyer

Par contre Tina vient dormir chez ses parents. Contre l'avis de l'assistante sociale du SPJ. Durant toute la semaine, elle est motivée par ce stage dans un EMS, elle se lève trés tôt.

Le weekend qui suit, Tina doit encore faire une demie journée de stage le samedi matin. Elle demande au foyer de dormir chez ses parents. C'est acceptée.

Depuis elle ne retourne plus au foyer. Un avis de fugue est lancé. Tina ne veut plus retourner au foyer. Evidement ses parents ne peuvent pas rejeter et la mettre à la porte.

On se trouve dans une situation ou le SPJ pour la toute puissance d'une assistance social refuse qu'une fille retourne à la maison chez ses parents, elle a préféré l'envoyer dormir chez une inconnue.

Conclusion : Le SPJ a certaine logique qui sont de toute façon contre les parents mais qui peut aussi être parfois contre les enfants aussi. Raison financière ? Peut être. Plus on a de travail plus on a de l'importance même si on fait n'importe quoi.

A ce jour Tina est toujours en fugue chez ses propres parents.

Avez vous des situations similaires à raconter au sujet du SPJ ?

Mon chien a mangé une souris

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
souris mangé par mon chien

Chopper est un jeune chien qui aime faire des bétises. Il mange les contours de portes, il fait caca sur le tapis. Il mange les chaussures, le papier sur les murs bref il fait plein de bétises. Un jour la porte du bureau est resté ouverte et il a mangé une souris ... d'ordinateur.

Harcèlement du SPJ suite

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Un mail reçu ce matin.


Déjà je ne comprends pas de quoi il sagit. Ensuite ce qui est intéressant c'est que j'ai le choix. Si c'est oui c'est oui et si c'est non c'est oui. Il y a un menace d'aller au tribunal ce qui ne va pas m'encourager à aller dans leur sens.

Le SPJ est un rouleau compresseur qui vous casse et vous tue . Ils vous empèche de dormir. L'autre fois c'était une facture de 1050Fr à payer et avec toujours des menaces.

En Russie il y avait le KGB en Suisse il y a le SPJ. C'est la qu'on se sent tout seul face à cette machine bureaucratique qui veut vous casser.

Je me demande si il y a pas des associations qui vous aident dans ces cas.

Harcélement du SPJ : il faudra payer plus de 1000Fr par mois

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
injustice parentale
Comment ils s'imaginent que je vais les sortir ces 1000Fr par mois avec un salaire plus que modeste. Ils pensent peut être que j'ai une imprimante à billets ces gens dans leur bureaux.  Les socialistes vaudois pompent les plus faibles et détaxes les grandes multinationales. Pire ils imposent des choses contre leur citoyens. Non seulement ils nous ont pris notre fille contre notre volonté mais maintenant il faut payer pour quelque chose que nous ne sommes pas d'accord. Cela confirme mon préjugement que le SPJ est une institution à briser les familles avec leur toute puissante justice. Si on peut appeler cela justice. 

Idée : Je me suis rendu compte que les gens qui ont affaire au SPJ sont assez seuls dans leur coin. Suite au message lancé dernièrement une personne a répondue. L'idée serait peut être d'échanger des informations pour pouvoir partager des expériences. En Suisse allemande suite aux abus du SPJ suisse allemand le KESB les parents se sont regrouper pour mieux se défendre . Je suis en train de réfléchir à construire cette plateforme d'échange. Elle devrait être confidentielle pour avoir un lieu de partage sécurisé. Voilà un projet qui germe doucement... Je vais exclure une page facebook évidement pour une question de confidentialité mais utiliser un outil un peu plus sûr. Je n'ai pas trop envie que nos informations privées et personnelles fasse l'objet de surveillance par l'état et la police trop facilement.

Qu'en pensez vous ? Etes vous intéressé à une plateforme d'échange sur la famille en générale et le SPJ en particulier ?

Pour lire plus sur je sujet : SPJ Service de Protection de la Jeunesse

Encore un réseau orageux avec le SPJ

Rédigé par chris - - 3 commentaires
Quand on parle de réseau il ne faut pas comprendre le vrai sens du mot réseau mais d'un sens figuré. C'est en fait une réunion entre différents intervenants.



Je me pose la question comment ça se passe avec les autres familles. Sont-elles respectées et écoutées ? Y a-t-il un dialogue constructif ?

Les réunions avec une assistante sociale du SPJ Vaud se déroulent avec de plus en plus de tension. On pourrait penser que des professionnelles savent mener les choses. Mais c'est comme un mur. Une opposition frontale. On a le sentiment d'avoir une personne avec des super pouvoirs. Il faudrait être super gentil et poli voir hypocrite. Il y a comme une tension extrème, de l'orage. C'est comme si l'assistante sociale avait un malin plaisir à être contre nous et à nous humilier. C'est comme si on se sent surveiller et qu'il faut absolument être normalisé et entrer dans une boite.

Voila je cherche à entrer en relation avec des personnes qui ont aussi des problème avec le SPJ. Existe-t-il un lieu de partage ou un forum pour savoir comment faire et savoir se défendre. Voilà un message envoyé dans les internets. Peut être arrivera-t-il à une personne dans le même cas.

Mise en foyer par une personne externe

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Tina (nom d'emprunt) est unejeune fille de 15 ans qui présente des troubles de l'attachement. Elle est suivi par les services sociaux de l'enfance par une spychologue et des professionnels. Depuis plusieurs mois elle fréquente un homme de 35 ans qu'on va nonmer L. En tant que parent, je trouve cette relation bizarre. Bien sûr officiellement ils sont amis ou plutôt papa fille. Tina appel L son papa. Parfois elle partait même au milieu de la nuit on ne savait pas ou elle était. L lui donnait des cigarettes, parfois un peu de drogue, lui payait des billets de train. Puis la situation s'est détérioré. Les messages reçus de L était plutôt contradictoires une fois il disait qu'il ne voulait plus la voir et aprés qu'il la voyait souvent.

Puis les choses se sont envenimé. Vu que Tina et L continuaient toujours à se fréquenter L au supermarché j'ai clairement dit à L que je ne voulait pas qu'ils se voient. Il répondait qu'il voulait discuter, qu'il ne faisait rien de mal et qu'il continuerait à voir Tina si il le voulait.

Puis un message de menace est arrivé. Si vous ne voulez pas discuter, Il va être obligé d'agir et cela risque d'être désagréable.

Effectivement lundi L a amené Tina au SPJ et elle est resté en foyer . Autrement dit il s'est vangé car je ne voulait pas qu'il voit ma fille en la faisant mettre en foyer. Il suffit de dire qu'il y a maltraitance et fabrication de marque et le tour était joué. Une famille brisée !! Un enfant retiré de sa famille.

Effectivement depuis qu'on était sous surveillance du SPJ on savait que la mise en foyer était une épée damocles. Ce jour lä mon töléphone avait été oublié donc la convocation en urgence au SPJ s'est faite sans moi. Autrement dit il y a eu jugement sans que je puisse me défendre.

Ce qui est le plus révoltant c'est que je SPJ ne voit pas de danger ni aucun problème à ce qu'une fille de 15 ans fréquente régulièrement un adulte de 35 ans.
Fil RSS des articles de cette catégorie