Promotion : la cérémonie traditionnelle de fin de scolarité

Rédigé par chris - - Aucun commentaire

En Suisse et particulièrement dans le canton de Vaud, il est une tradition qui marque la fin de la scolarité obligatoire : la promotion. Non une promotion n'est pas un mot qu'on utilise pour marquer un prix réduit ou une action commerciale dans un supermarché.

La salle est comble avec  400 à 500 personnes. Les élèves sont tous trés bien habillés. C'est une cérémonie festive pendant laquelle les élèves reçoivent leur certificats. C'est l'évènement de fin d'année. Chacun est nerveux et enthousiaste.

Si il y a bien un moment pendant lequel on peut ressentir un 'choc culturel' c'est bien pendant cette cérémonie. Déjà en France quand on reçoit un diplôme il n'y a tout simplement pas de cérémonie. Ensuite cette cérémonie est parsemée de discours d'un autre âge commençant par : "Chers élèves, chers parents, cher amis, chers conseillers chers ..." puis des phrases d'une banalités platoniques. Les discours étaient généralement écrits et lus.

La cérémonie commence par le discours du directeur de l'école, puis chaque classes passe. Le professeur principal de la classe fait un discours en félicitant les élèves. Puis chaque élèves reçoit son certificat. Et une photo est prise de la classe. Certains élèves reçoivent un prix. Tel reçoit un prix pour ses résultats excellent en math, un autre pour ses progrès et ses effort. Ces prix sont sponsorisés par des entreprises. On a l'impression d'être dans une compétition sportive parfois !!!

Aprés une pause musicale fait par des élèves, on passe à une classe suivante.

Une grosse différence culturelle que j'ai noté par rapport à la France est qu'on essaye de valoriser le positivisme. En France on essayent au contraire de valoriser l'esprit critique. La France est un pays de râleurs est on comprend pourquoi. Râler c'est avoir un esprit critique donc c'est bien. Le cliché des français faisant toujours grève vient de là.

Une autre grosse différence est qu'à 16 ans la majorité des élèves sortent du système scolaire. En France plus de 80% passent le bac et essayent de continuer des études avec plus ou moins de succes. Mais c'est normal d'entrer dans le monde du travail à 16 ans. L'apprentissage est la voie royale avec un système moitié en entreprise et moitié avec des cours donne un diplôme qui ouvre au monde du travail. Le jeune vers 18 ou 19 ans aura non seulement un diplôme CFC mais saura travailler. Il est difficile de transposer un CFC avec un diplôme français. C'est à la fois un CAP, un BEP, un Bac pro et un DUT/BTS. C'est une diplôme professionnel. Et pour ceux qui veulent continuer des études des passerelles existent pour entrer en Gymnase (lycée) et continue des études plus générales.

Participer à une promotion c'est plonger dans la culture suisse et vaudoise. Il n'y a pas de promotions dans tous les cantons suisses.  La culture suisse est française semble proches car ils partagent la même langue c' est un lien fort. Mais il y a de profondes différences qui montent à la surface. Ces différences ne sont pas visibles au premier regard. Elle sont cachées et se révèlent parfois. Parfois pas. On les ressent sans trop savoir les identifier.




Radiobus une vraie radio pédagogique

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Radiobus est une vraie radio qu'on peut être écouter en dab+ , sur internet et sur la FM par intermitence dans le canton de Vaud en Suisse. L'objectif est de permettre aux élèves d'une école de gérer penant quelques jours une vrai radio locale. L'aboutissement est de faire 60 à 90 mn de direct par groupe de 3 à 4 élèves. 

Ecouter radiobus




Radiobus permet à des écoles de produire des émissions radio. C'est la haute école pédagogique du canton de Vaud (HEP)  en partenariat avec la direction générale de l'enseignement obligatoire du canton de Vaud qui ont mis en place ce concept. 

Radiobus c'est un canal de diffusion sur internet (radiobus.ch ), sur le dab+  et sur la FM (temporairement).

Radiobus c'est une radio mobile. Il suffit de brancher le RadioBus à une prise électrique pour que la radio locale d'établissement soit opérationnelle : dans un premier temps pour apprendre aux élèves son fonctionnement,  puis pour préparer les directs et enfin pour émettre.

Le RadioBox, petit studio radio permettant de produire des émissions de manière autonome en classe, est composé de 3 éléments : Une table de mixage, un ordinateur avec une base de donnée musicale et un logiciel de production radio et 4 micro.casques.


La réalisation d'une émission n'est pas chronophage. Une émission de 25 minutes prend 25 minutes pour sa réalisation. Il faut juste ajouter la préparation technique d'environ 10mn.  Une fois l'émission enregistrée, aucune opération de montage n'est à faire et en 3 mn le fichier est prêt pour la diffusion.


L'avantage d'utiliser la radio en tant que moyen pédagogique est multiple. C'est une expérience qui permet d'utiliser de multiples compétences (expression écrite et orale du français, technique de l'information et de la communication et selon les sujets traités des compétences diverses). On va pouvoir par exemple traiter un sujet de géographie ou de science par ce moyen. Cela demandera d'avoir à utiliser des compétences en français, informatiques etc.. L'élève sera motivé car son émission a un vrai but : la diffusion. On peut parler de pédagogie active.


plus d'information sur radiobus.ch

Documentaire : Suisse la route des lacs

Rédigé par chris - - Aucun commentaire


Les sites helvètes classés à l'Unesco : le lac Léman, la chaîne des Alpes, le lac des Quatre-Cantons.
Ce documentaire en deux parties offre un survol des sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco et des rencontres fortes avec des personnages qui incarnent la Suisse d'aujourd'hui. Le périple débute sur les bords du lac Léman et se poursuit le long de la chaîne des Alpes, en direction du lac des Quatre-Cantons. Avec notamment : le coordinateur d'un festival original organisé dans l'enceinte des bains publics des Pâquis, à Genève ; un sommelier d'origine ivoirienne qui connaît bien les vignobles en terrasses du Lavaux ; des spécialistes étudiant des vestiges préhistoriques sur les rives du lac de Neuchâtel ; un architecte installé à La Chaux-de-Fonds, centre mondial de l'horlogerie ; un maître artisan qui restaure avec patience les pierres de la cathédrale de Berne…

Visite du château de La Sarraz

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Depuis peu le château de La Sarraz est ouvert au public. Il était fermé et devrait trouver des fonds pour continuer à exister.
Château de La Sarraz

Ce château est peu connu mais il cache des trésors. J'imaginais visiter des simples murs vides mais les pièces sont meublés comme à l'ếpoque. Une fois par mois une visite guidée est organisée. Je vous la conseille car on apprend plein de choses sur l'histoire de la région.

La Sarraz tient son nom de sérrure ou resséré. Les voyageurs de passage devaient obligatoirement passer par cet endroit resséré et payer un droit de passage. Autrement dit cet endroit était un péage. On écrivait autrefois ce nom La Sarra sans Z. Il n'y a pas d'explication sur ce Z qu'on a rajouté il y a environ 200 ans.

Les Gingins-La Sarraz n’ont jamais connu de grands déboires financiers. Aussi ces collections sont éminemment représentatives du patrimoine d’une famille qui comptait parmi les plus importantes de l’aristocratie vaudoise. Les Gingins ont su s’adapter avec habileté et constance aux aléas d’une période s’étendant sur plusieurs siècles, de la Maison de Savoie à l’Indépendance vaudoise en tissant, le moment venu, de forts liens avec le patriciat bernois.

Cette famille s’est éteinte faute de descendant durant les années trente du siècle passé en laissant un patrimoine pratiquement intact qu’il appartient dorénavant de transmettre aux générations futures dans le respect de la volonté des donateurs que sont Monsieur et Madame Henri et Hélène de Mandrot.



Voici la visite en quelques photos.

Le grand salon
les meubles sont authentiques et d'époques et sont placés comme ils l'étaient.Grand salon du château de La Sarraz

Portrait et sculture du châtelain
https://i0.wp.com/kris.talkplus.org/wp-content/uploads/2017/06/IMG_20170611_154808.jpg?resize=1024%2C576&ssl=1

Le salon à musique

C'est dans cette pièce que des concerts privés se tenaient

Le bureau


La cuisine
On y trouve un casse sucre. A l'époque le sucre se trouvait en gros morseau compacte qu'il fallait couper.

La bibliothèque

Cette pièce cache un trésor sous la forme de livre trés bien conservé. Il faut savoir qu'au 18e siècle le papier était fabriqué d'une façon qu'il se conserve entre trés bien aujourd'hui. Par contre au 19e siècle, sa fabrication a changé et les livres de cette époque on un papier qui prennent des tâches brunes.


Le donjon

La plus petite des deux tours est le donjon. A l'origine ce château était un château fort.


Si vous voulez visiter ce château, son site internet est chateau-lasarraz.ch.

Dans la région vous avez aussi de magnifiques ballades (sentier du patrimoine ), des ruisseaux, des chuttes d'eaux  (La tines de conflans et la chute du dare ).

Un suisse sur trois n'a pas d'économies

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Voilà qui va tordre le cou à un cliché sur la Suisse . On voit la Suisse comme un pays riche avec très peu de pauvres.


Pourtant 7% de la population est pauvre selon les dernières statistiques. Et ce chiffre est en augmentation. Ce sont surtout les retraités et les femmes seules avec enfants qui sont touchés par la pauvreté. C'est quand même mieux que chez les voisins européens. En Union Européenne ce sont 17% des gens qui sont pauvres . Source

De plus 28% des suisses n'ont pas d'économie. Il faut dire que ce n'est pas intéressant d'avoir des économies à cause de la taxation. On paye des impôts sur la fortune à partir de montant assez faible d'économie. Il n'est pas non plus intéressant d'avoir son propre logement toujours à cause des impôts. Un propriétaire sera considéré recevoir le loyer de logement qu'il occupe. Cela augmente le revenu imposable donc les impôts. source

Fil RSS des articles de cette catégorie