Réflexion sur l'évolution des réseaux sociaux

Rédigé par chris - - Aucun commentaire

Le monopole facebook.

En lisant l'article "Trois pistes pour sauver Twitter" http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2015/08/05/32001-20150805ARTFIG00185-comment-sauver-le-soldat-twitter.php,

Une réflexion vient. Va-t-on vers un monopole facebook ? On est aujourd'hui en situation d'oligople avec facebook, twitter, google+ . D'après l'article twitter peine à avoir de nouveaux utilisateurs et google+ et en refonte. Google+ n'est plus le produit phare que google veut imposer mais devient un service comme un autre.

Si twitter se fait racheter par google ou facebook ? Si google+ régresse et ne progresse plus ? Facebook restera seul.

Autre réflexion : A quoi sert les réseaux sociaux ? Communiquer avec sa famille et ses amis connus ? (facebook) passer du temps en s'amusant (facebook) faire de la promotion d'un produit ou service ou idée ? Communiquer avec des gens connus ou non ? Twitter est perçu d'inutile et touche surtout les ados et les médias (journalistes). Je trouve juste domage que google+ ne perse pas. Même si ces derniers temps le grand méchant devient google.

Mais qu'en est-il des réseaux décentralisés ?

Diaspora  est en tête. Il a une bonne image, il est utilisé et il progresse (un peu) il est simple à utiliser. Va-t-il passer un stade critique en nombre d'utilisateurs ? On ne sait pas. Sa base d'utilisateurs est cependant assez réduite aux libriste et geek.

Les autres réseaux peinent quoi qu'il y ait de bonnes idées.
Friendica  le vieux existe toujours et je le qualifierait de stable.
Pumpio existe mais on ne voit pas de nouvelles amélioration, il lui manque un dynamisme.
Gnusocial  : peine toujours à avoir des utilisateurs. Sur mon compte j'ai peut être 10 contacts actifs francophones.
Redmatrix/hubzilla est (trop?) en avance sur son époque avec des concepts comme identité nomade. Mais pour son concepteur ce n'est pas un réseau social. Donc je le considèrerait comme une invention superbe mais délaissée car trop compliquée.

Réflexion

A quoi sert un réseau social ? Un remplacement du mail pour communiquer avec un groupe limité ? Ou bien un remplacement d'un blog pour communiquer avec le monde et promouvoir une idée ou un produit. ? Peut être un peu des deux. Les réseaux fédérés vont-ils continuer à s'ouvrir dans le vrai sens du terme pour devenir accessible à un plus large public ? En tout cas il est bien que des alternatives crédibles émergent.

Il était une fois l'internet

Rédigé par chris - - Aucun commentaire


c'est l’histoire de Data, une porteuse de paquets de données, qui emprunte les chemins de fibre optique et rencontre Mamie et Papi Modem, Mario et Luigi les aiguilleurs du routeur Moustache, Rack de chez Wikipedia, Exa la surfeuse-wifi et même de curieuses montagnes poilues...

Gnusocial mon expérience

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Nous avons facebook, twitter et d'autres grands réseaux sociaux. Si vous voulez avoir votre propre twitter pour votre entreprise, votre organisation ou votre communauté, vous pouvez installer Gnusocial. Vous aurez la possibilité de créer votre propre réseau social. Ce genre de réseau est appelé microblog car originalement on ne pouvait écrire au maximum 140 caractére. Avec Gnusocial vous pouvez augmenter cette limite au nombre que vous voulez. L'installation est relativement simple.

Mais ce que permet gnusocial va au delà. Les différents sites gnusocial peuvent communiquer entre eux. Vous avez un identifiant du type vous@serveur un peu comme un email et vous pouvez suivre des contacts issu de n'importe quel serveur. Cela donne un grand réseau de petits réseaux. Le grand avantage de ce modèle c'est que si un serveur ferme le réseau reste et demeure opérationel.

L'histoire a commencé il y a des années avec identi.ca. Puis Laconica et statusnet sont devenus des logiciels opensource développé par Evan Prodromo. Mais en 2010, Ivan décide de se lancer dans un autre projet. Il cède donc la suite du projet à la communauté GNU. Un nouveau nom est trouvé ce sera GnuSocial.

Statusnet avait bien gagné en popularité. Quelques serveurs statusnet avaient été installé mais la grande majorité des utilisateurs était resté chez identi.ca. Ivan avait alors décidé de faire migré l'ensemble des utilisateurs sur son nouveau projet pump.io un autre type de réseau sociaux. Cette migration fut catastrophique pour statusnet. Les gens ne comprenait pas ce qu'ils se passait n'ont plus utilisés leur comptes sauf quelques personnes fidèles. Alors que Diaspora commençait à être utilisable c'est tout naturellement vers ce réseau que cette communauté s'est tourné.

Gnusocial a continué doucement et discrètement son développement. Aujourd'hui, le virage est derrière. Un nouveau thème Quitter a été développé et des services quitter.se quitter.no etc... ont proposés leur sites. Quitter est un thème qui ressemble à s'y méprendre à twitter. Il a l'avantage d'être très graphique et responsive.

J'ai installé ma propre instance gnusocial avec le thème quitter. Je dois dire que cela tourne bien, C'est facile à utiliser. C'est devenu mon premier réseau social.

La seule chose qui manque ce sont des francophones. Il manque une communauté parlant français. Les anglophones ont toujours été présent. Une vague de personnes parlant allemand a suivi puis aujourd'hui c'est au tour des espagnols. Un blogueur trés suivi sur twitter s'est vu avoir des problèmes avec twitter a donc migré sur gnusocial. Cette migration a fait boule de neige. Ces dernières semaines ce sont des vagues de nouvelles inscriptions qui se sont faites. quitter.se a même fermer les inscriptions car il ne pouvait plus suivre. Heureusement le nombre de site proposant des comptes gratuitement sont nombreux.

Voici quelques sites public si vous n'avez pas encore de compte et que vous pouvez tester. Attention si vous avez un compte gnusocial ce n'est pas la peine d'en ouvrir un autre.
quitter.se/
quitter.no
quitter.is
quitter.es lamatriz.org
gnusocial.de
gnusocial.es
il y en a d'autres
J'ai découvert il y a peu une instance espagnol trés tourné vers l'esperanto lamatriz.org
un autre site gnusocial instagram like pour des partages orienté image : https://quit.im/

Alors comment utiliser : On peut bien sur allez sur les pages web correspondante mais on peut aussi utiliser des appli pour ordiphone comme mustard ou andstatus. Personnellement j'utilise andstatus. ça marche assez bien et j'ai été agréablement surpris de voir que le développeur tient compte de mes remarques constructives.

En conclusion on peut dire que gnusocial progresse en qualité et quantité aprés avoir traversé des années difficiles. Il manque évidement encore de nombreux francophones. J'a deux comptes  un compte plutôt francophone ( kris@social.adriel.info) que j'ai installé sur un serveur vps ovh à 2€ par mois. Ce serveur est en test pour une utilisation communautaire future. J'ai aussi un compte chez quitter.no (chris@quitter.no) pour une utilisation de secours et un usage anglophone. Depuis que j'ai utilisé andstatus, j'ai senti comme une addiction et un enthousiame nouveau venir. Voila mon témoignage. De temps en temps une nouvelle personne francophone arrive. Ce n'est pas encore un grand rush mais cela vaut le coup de venir retester pour se faire une idée.

Ce que je vous conseille. Ouvrez vous un compte sur un serveur public pour tester, Si vous en avez le courage vous pouvez aussi installer votre propre instance comme je l'ai fait. L'idée est la même que celle de diaspora est d'avoir une multitude de petits sites qui communiquent entre eux.


Fil RSS des articles de cette catégorie