Je viens de tester hubzilla

Rédigé par chris - - 1 commentaire
C'est le nouveau truc du moment sur les réseaux sociaux libres et fédérés. Hubzilla .
Contexte
hubzillaUne petite explication pour ceux qui ne connaissent pas et je pense qu'ils sont nombreux car Hubzilla n'est pas encore connu. On ne trouve aucun site de présentation, seul les pages d'aides des sites hubzilla explique en anglais ce que c'est.

Mike Macgirvin  ancien développeur chez AOL principal contributeur de Redmatrix a estimé que le but du projet n'avait pas été atteint. Une confusion existait. Nombreux sont ceux qui ont pensé que Redmatrix était le remplacement de Friendica. Friendica était un réseau social libre et fédéré. Mais d'aprés son concepteur Redmatrix n'était pas (seulement) un réseau social. Si on lit la page de description en anglais, c'est une plateforme décentralisée de communication et de publication qui permet de garder le controle de vos besoins. Bref cette définition était un peu général et pompeuse pour être bien comprise par tout le monde.

Il a donc été décidé de changer le nom du projet tout en gardant le même objectif. Un effort de communication a aussi été décidé pour faire connaitre le projet et le produit afin d'aider à son adoption.

Pour faire simple Friendica est un réseau social et certain disent que c'est même un métaréseau social car il permet d'ouvrir des communications avec d'autres réseau. Ce projet continue de vivre à son rythme. Redmatrix va être remplacé par Hubzilla.

Test de hubzilla
Alors devant la confusion rien de tel qu'un test pour voir ce qu'est réellement le produit et avoir un avis .  J'avais installé redmatrix et décidé de l'abandonné car il me semblait que c'était un peu lent et compliqué. J'ai sauvegardé mon compte. Et j'ai réouvert un compte hubzilla sur un serveur de test . A ce jour la version 1 de hubzilla n'est pas encore sortie. A l'inscription du compte j'ai pu importer mon ancien compte de façon trés simple. Ce compte (canal) m'a garder tous mes contacts. Je n'ai pas dû les enregistrer à nouveau. La grande force de redmatrix était l'identité nomade. Effectivement je n'ai pas dû demander à chacun de mes contact de m'accepter à nouveau. Aprés quelques tatonnement je me suis trés vite senti bien.

Impressions et retours
La première impression que j'ai eu c'est que comme redmatrix et même friendica, c'est un sentiment de complexité. Les paramètres sont nombreux et pas toujours simple à comprendre. Cette complexité pourrait rebuter plus d'un. Pourtant un effort avait été fait pour simplifier et ordonner tous ces paramètres. Mais trés vite j'ai réalisé que pour vraiment utiliser cet outil il fallait activer des options. La plupart des options sont désactivés par défaut.

Création d'un canal
Comme ce canal était anglophone car il était destiné à suivre l'évolution du projet, j'ai décidé de créer un canal francophone. En effet un compte peut comporter plusieurs canaux. Contrairement aux réseaux sociaux centralisés sur des personnes, hubzilla est ouvert à tout type de communication. Un canal peut être un blog, un forum, ou un fil de discussion type facebook ou twitter. Donc j'ai joué l'utilisateur de base qui ouvre un canal. Et j'ai voulu voir si on pouvait par exemple remplacer diaspora ou friendica.

Aprés quelques jours, j'ai vu qu'on pouvait ajouter des contacts diaspora mais que je ne pouvait pas commenter leurs posts. Par contre eux pouvaient commenter les miens. Je pensais au début à un problème de réglage mais je n'ai pas trouvé. C'est peut être un bug car la version utilisé est une béta.  Une personne a ouvert un compte et j'ai pu échanger avec elle.

Alors c'est quoi hubzilla. En ouvrant l'aide en anglais on y lit la même chose que ce qu'on voyait sur redmatrix. Bref c'est un outil de communication pour une communauté. On peut donc utiliser hubzilla pour faire un blog, un forum, partager ses photos ou ses fichiers. C'est un peu dropbox, facebook, et wordpress ensemble qui est ouvert et communique. On peut donner des permissions à des groupes par exemple notre famille, les membres de notre associations, nos potes etc...

L'identité nomade c'est le fait que si vous déménagez vous n'avez pas besoin de refaire tout votre réseau comme c'est le cas sur gnusocial. Diaspora a un outil d'import et d'export qui facilite ce genre de chose.

J'ai testé la fonctionnalité blog, c'est trop simple ou trop brut. Il n'y a pas d'outil de mise en page. C'est comme si on vous disait qu'un éditeur de texte et un outil pour faire un blog.

Conclusion
Hubzilla est un beau projet avec un grande vision. Ce n'est que le début. Pour l'instant il est plutôt destiné aux développeurs qu'à tous le monde. C'est un peu un framework sur lequel on peut batir de nouvelles choses. Sa complexité s'explique par le grand nombre de fonctionalités car on peut faire énormément de choses. On verra à l'avenir si d'autres projets vont se baser dessus pour faire quelque chose de simple pour le grand public.

Pour ceux qui veulent tester avec moi voici comment s'inscrire
Liste des serveurs (hub)
Page d'inscription sur le serveur ou je suis
Page du canal francophone
Enfin mon identifiant pour m'ajouter depuis d'autres réseaux : chrisfr@lastauth.com

PS hubzilla est encore en phase beta à ce jour (10 octobre 2015)

vie et mort des réseaux sociaux

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Hier une mise à jour de gnusocial ne s'est pas bien passé. J'avais installé une instance que j'utilisais en alternative à twitter. Cela marchait assez bien. ET la mise à jour a donné une page blanche. Alors peut être cette instance va mourrir par manque de motivation pour son administrateur de chercher à le réparer. Et pour mes contacts je vais devenir mort.  Et je me suis posé la question que se passerait il si j'avais invité 10 personnes ou peut être plus 100 utilisateurs. Ils auraient perdu leurs contacts et serait donc mort.

On fête les 1 an de Framasphere , le pod diaspora francophone qui a le plus de succes.

Je vais traiter trois niveaux de vie et de mot. Celui d'un contact, celui d'un pod/instance/hub et enfin celui d'un protocole voir d'un type de réseau social.

Les réseaux sociaux fédérés arrivent doucement sur internet. Il faudra encore du temps avant qu'ils se fassent connaitre par le grand public mais déjà on se souvient de myspace qui avait eu son heure de gloire puis ce réseau est passé de mode. Facebook est maintenant depuis plusieures années le réseau sur lequel il faut être. Google n'a pas réussi à le détrôner et twitter a quelques difficulté à avoir le grand public.

L'idée d'avoir un réseau social sur plusieurs serveurs est assez ancienne. On prend l'exemple des emails qui communiquent entre eux quelque soit le serveur. Les utilisateurs de gmail peuvent aussi communiquer avec ceux de yahoo et pourquoi les utilisateurs de facebook ne peuvent pas communiquer avec ceux de google + ? Car chacun veut avoir le plus de monde chez soit pour vendre plus de publicité.

Le premier réseau social fédéré a été statusnet. Vous vous souvenez peut être de identi.ca l'alternative à twitter. Puis est venu diaspora. Friendica a eu une progression moins connu pourtant c'est peut être le réseau le plus abouti en terme de fonctionnalité. Redmatrix et hubzilla est peut être le futur car il nous propose une identité nomade,

Vie d'un contact
Ma réflexion de départ a été basé sur mon expérience personnelle sur gnusocial . J'ai remarqué que de nombreuses personnes n'étaient pas actives aprés leur inscriptions ou si ils essayaient le réseau et aprés un temps pour une raison ou une autre, il arrêtaient. Dans ma liste de contacts, il y a donc quantité de contacts 'mort'. Aucun outil n'existe pour faire le ménage. Alors c'est manuellement qu'il faut regarder si chaque contact est encore actif et sinon le supprimer. Gnusocial classe les contacts par date mais ce n'est pas le cas de friendica ni de diaspora.


Vie d'une instance
Je vais continuer ma réflexion en restant sur un groupe de réseau par exemple friendica. Je me souviens à mes début sur ce réseau un gros serveur avait brusquement arrété. Souvenez vous d'identica qui a migré sur pumpio. Les liens ont été perdu et nombres d'utilisateurs n'ont pas suivi et sont passé sur diaspora. Que faire quand un serveur s'arrête ? Il y peu de serveurs moyen ou gros, la plupart sont des petits serveurs personnelles. Il faut gérer, cela coût du temps de l'argent. Les réseaux libre et fédéré c'est bien mais qui peut proposer à tous le monde un compte gratuitement ? Framasoft le fait mais j'imagine qu'il n'a pas vocation à avoir la France entière voir le monde comme Facebook. L'idée de ce genre de réseau est justement d'avoir de petits serveurs qui communiquent entre eux. Mais que se passent il quand ils meurent ? Il faut se réinscrire et recommencer à ajouter des contacts.

Il est clair que ces petits pod/serveurs/hub sont assez fragiles et ont une durée de vie assez faible.

Une piste de solution pourrait reposer dans l'identité nomade mis en place avec redmatrix qui devient hubzilla.

Vie d'un protocole
On peut poursuivre la réfléxion en réalisant que finalement tous ces réseaux voir ces groupes de réseaux sont en fait des protocoles. Et même ces protocoles peuvent mourir et être remplacé par d'autres. J'ai lu quelque part que Evan ne poursuit plus le développement de pumpio. C'est comme si aprés quelques années on laisse tomber pour faire autre chose. Statusnet --> pumpio --> autre chose. Et les utilisateurs peuvent suivrent ou pas, migrer vers autre chose ou pas. Toute chose a une fin. Pourtant le protocole du courriel est encore bien vivant dans le monde d'internet. Facebook ne l'a pas encore tué. Il faut regarder les société de marketing par email pour se dire que l'email n'est pas mort.

Gnusocial cassé

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Mettre à jour gnusocial sans faire de sauvegarde quand on est fatigué. Cela donne une page blanche.

J'ai trouvé un article qui parlait de gnusocial dans lequel il y avait la marche à suivre pour mettre à jour

Voici les commandes qui ont tout cassé

$ cd /path/to/gnu-social
$ git pull
$ cd scripts
$ php upgrade.php
C'était sensé mettre à jour. Aprés avoir supprimé le serveur redmatrix qui avait été installé en test, c'est au tour de gnusocial de laché. On va voir si on va réinstaller ou réparer. Le problème avec gnusocial c'est que la documentation c'est le grand point faible.

PHP Fatal error:  Can't use method return value in write context in /.../.../public_html/classes/Profile.php on line 147

Réflexion sur l'évolution des réseaux sociaux

Rédigé par chris - - Aucun commentaire

Le monopole facebook.

En lisant l'article "Trois pistes pour sauver Twitter" http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2015/08/05/32001-20150805ARTFIG00185-comment-sauver-le-soldat-twitter.php,

Une réflexion vient. Va-t-on vers un monopole facebook ? On est aujourd'hui en situation d'oligople avec facebook, twitter, google+ . D'après l'article twitter peine à avoir de nouveaux utilisateurs et google+ et en refonte. Google+ n'est plus le produit phare que google veut imposer mais devient un service comme un autre.

Si twitter se fait racheter par google ou facebook ? Si google+ régresse et ne progresse plus ? Facebook restera seul.

Autre réflexion : A quoi sert les réseaux sociaux ? Communiquer avec sa famille et ses amis connus ? (facebook) passer du temps en s'amusant (facebook) faire de la promotion d'un produit ou service ou idée ? Communiquer avec des gens connus ou non ? Twitter est perçu d'inutile et touche surtout les ados et les médias (journalistes). Je trouve juste domage que google+ ne perse pas. Même si ces derniers temps le grand méchant devient google.

Mais qu'en est-il des réseaux décentralisés ?

Diaspora  est en tête. Il a une bonne image, il est utilisé et il progresse (un peu) il est simple à utiliser. Va-t-il passer un stade critique en nombre d'utilisateurs ? On ne sait pas. Sa base d'utilisateurs est cependant assez réduite aux libriste et geek.

Les autres réseaux peinent quoi qu'il y ait de bonnes idées.
Friendica  le vieux existe toujours et je le qualifierait de stable.
Pumpio existe mais on ne voit pas de nouvelles amélioration, il lui manque un dynamisme.
Gnusocial  : peine toujours à avoir des utilisateurs. Sur mon compte j'ai peut être 10 contacts actifs francophones.
Redmatrix/hubzilla est (trop?) en avance sur son époque avec des concepts comme identité nomade. Mais pour son concepteur ce n'est pas un réseau social. Donc je le considèrerait comme une invention superbe mais délaissée car trop compliquée.

Réflexion

A quoi sert un réseau social ? Un remplacement du mail pour communiquer avec un groupe limité ? Ou bien un remplacement d'un blog pour communiquer avec le monde et promouvoir une idée ou un produit. ? Peut être un peu des deux. Les réseaux fédérés vont-ils continuer à s'ouvrir dans le vrai sens du terme pour devenir accessible à un plus large public ? En tout cas il est bien que des alternatives crédibles émergent.

Fil RSS des articles de cette catégorie