Formation sur les réseaux sociaux

Rédigé par chris - -


J'ai assisté à une formation sur les réseaux sociaux dans le cadre d'un séminaire professionnel. J'ai trouvé intéressant de voir comment parler d'une tel sujet. J'ai toujours la réflexe de faire une évaluation de la formation,

Cette formation était une sensibilisation. J'avais apris qu'il fallait au début de la formation bien poser l'objectif de la séance et de présenter le contenu. Il n'y a rien eu de cela. J'ai dû attendre la fin pour en comprendre l'objectif. Elle était orienté marketing et communication.

Aprés avoir dit que les réseaux sociaux c'était important, j'ai compris que la formation se limitait à facebook. La formatrice a rapidement passé en revu les quelques grands réseaux sociaux. Twitter : il y a peu de monde à part quelques journalistes et stars, Instagram c'est bien c'est pour les jeunes. Pas un mot de Google+ (cette ignorance prouve que ce réseau est vraiment mort selon elle). Pas un mot des réseaux sociaux fédérés non plus comme Diaspora, Mastodon etc...

Bref formation réseaux sociaux est un abus. Cela aurait dû être formation de page facebook car tout allait resté centrer la dessus. La formatrice a même oublié de dire que pour cibler un article à une population il fallait payer.

A part quelques banalités, j'en ai quand même noté quelques outils que je pourrait peut être utlisé. On a beaucoup insisté sur le fait qu'il faut écrire courtement et avec une image ou une vidéo. Un article avec une image a 10 fois plus de visites et un article avec une vidéo a 100 fois plus de visites.

Bref si j'ai peu appris de choses nouvelles, j'ai quand même noté que j'avais des progrés à faire dans le rédactionnel. J'ai tendance à écrire trop de choses non intéressantes. De plus au niveau graphique, j'ai beaucoup de progrés à faire pour savoir faire vite un visuel attractif. Ceci est vrai pour les réseaux sociaux mais pour un blog, cela pourrait aussi aider. Je remarque qu'il est difficile plus que par le passé d'avoir beaucoup de visites. Heureusement que je ne me concentre pas uniquement sur le nombre de visite pour ce blog sinon cela fait longtemps que j'aurais abandonné. Mais c'est un défi personnel.

Bref je ne vais pas analyser ici les raison de la faible fréquentation mais finir par mettre quelques mémo


La phrase doit être trés courte, simple pour être comprise rapidement.

Pour avoir un mémo, voici quatres outils pour aider à faire des visuels

Comment installer Friendica

Rédigé par chris - -
Friendica
En pleine mode Mastodon, c'est parfois bien d'être à contre courant. Aprés avoir essayer d'installer gnusocial sur un mutualisé chez Dreamhost, voici un tuto sur l'installation de Friendica.

Friendica est un réseau social décentralisé qui tourne avec php mysql. Il a énormément de fonctionnalité. Il est aussi l'un des plus anciens donc son coeur est vraiment solide. Certain le qualifie de méta réseau sociaux car il se veut être compatible avec un grand nombre d'autre réseaux. Par exemple il est compatible nativement avec Hubzilla , Diaspora et Gnusocial.

Le gros avantage de friendica est sa facilité d'installation même sur un hébergement mutualisé. On n'a pas besoin d'être un administrateur système expert (quoi que cela peut aider).

Etape 1 : Préparation

Pour installer Friendica, il faut un domaine ou un sous domaine. Le plus facile est d'avoir une possibilité d'avoir une ligne de commande sur votre serveur mais je donnerais une solution alternative pour ceux qui n'en ont pas.

Création d'une base de donnée. On se copie le nom de la base de donnée, l'utilisateur et le mot de passe pour y accéder.

Etape 2 : Installation des sources

- On se logue par ssh sur le serveur 
ssh vous@yourdomain.
- Se mettre à la racine du serveur.  On imagine que friendica.com est votre site
cd /home/compte/friendica.com
- Se mettre à la racine du serveur.  On imagine que friendica.com est votre site. N'oubliez pas le point à la fin
git clone git://github.com/friendica/friendica.git .
Autre possibilité : - Téléchargez les sources par exemple friendica 3.5.1.zip, décompresséz et envoyez par ftp sur votre seveur. C'est juste plus long.

Etape 3 : Configuration de l'installation

Allez avec un navigateur sur la racine de votre nouveau site friendica. Ce premier écran teste si l'environnement  a bien tout ce qu'il faut. 

Sur le deuxième écran, saisissez les informations relative à la base de donnée.

Sur le troisième écran, saisissez votre adresse email. Attention cette adresse email est importante car elle servira pour être administrateur. Si vous vous loguer avec cette email vous aurez acces à la partie administration.

Voila cet écran indique tout tout est OK. La phrase en anglais rappelle de bien utiliser l'email que vous avez saisis préalablement pour être administrateur.

Etape 4 : Configuration du cronjob

C'est peut être la partie la plus problümatique. Friendica a besoin d'un job lancé periodiquement. Voici la ligne de commande à lancer pour Dreamhost. cd /home/john/johnfriendica.com; /usr/local/php70/bin/php include/poller.php

Ressources

install.txt :  documentation officielle en anglais sur l'installation pour approfondir cela en cas de probléme
chris@iota.ga Ajoutez moi et signalez moi des oublies, erreurs ou simplement pour me dire que tout fonctionne bien. 
Forum friendica francophone Hypolite a lancé un forum en fançais sur Friendica. Inscrivez vous, pouvez vos questions, c'est un forum d'entraide.

Autre tuto semblable 

Quelle sont les différences entre Mastodon et Gnusocial

Rédigé par chris - -
En tant qu'ancien utilisateur de gnusocial , je me réjouis de voir l'engouement autour de Mastodon . Il suffit de regarder les statistiques  sur le nombres de comptes et d'instances pour voir qu'il y a une vraie vague d'inscriptions. Même si une majorité vont juste venir une fois, sur le nombre beaucoup vont rester. 

Il y a maintenant (8 avril 10:40) 298 instances et 116919 comptes Il suffit d'attendre quelques minutes et de rafraichir la page  pour voir ce chiffre augmenter. 

La question que je me suis posé est pourquoi Mastodon a réussi à attirer de nombreux utilisateurs alors que gnusocial est resté un réseau de niche. Je n'ai pas vraiment la réponse mais je vais tenter de donner les avantages et les inconvénients de chacune des plateformes.

Mais avant il faudrait relever les points communs. Les deux plateformes sont des applications de microblogue qui utilisent le même protocole. Vous avez un identifiant qui ressemble à un email  (compte@site) qui vous permet de communiquer sur toutes les instances gnusocial et mastodon. Les deux plateformes sont libres et décentralisées.

Mastodon

Points positifs

  • Popularité : L'avantage majeur de mastodon c'est son nombre d'utilisateurs. Il a atteint une masse critique. Les journalistes s'y intéressent, ils écrivent des articles. On en parle partout et plus il y a de monde plus cela attire. 

  • L'interface inspirée de tweetdesk avec trois colonnes est aussi un atout non négligeable. On y retrouve une colonne pour écrire son message, une colonne avec les messages des contacts que nous suivons, une colonne avec les notifications et une colonne pour avoir autre chose soit le fil de l'instance ou le fil global. On peut dire que cette interface pousse à la communication.
  • L'ambiance : On retrouve sur Mastodon une joyeuse ambiance qui fait penser au début de twitter. Beaucoup découvre le coté décentralisé avec amusement. Comme l'outil pousse à la communication, Mastodon a un coté salle de discussion.

Points négatifs

  • Ergonomie : Le fond sombre de Mastodon peut ne pas plaire à tout le monde. Il peut manquer du contraste pour bien voir certains boutons ou textes. Un texte en bleu foncé sur un fond noir n'a pas le meilleur contraste. 
  • Les vidéos Youtube ne sont pas lisibles directement en un clic, il y a juste un lien.
  • On ne peut pas supprimer son compte. On peut imaginer que cette fonctionnalité importante viendra mais pour un réseau qui met en avant la confidentialité ça manque !

Gnusocial

Points négatifs

  • Sa popularité n'a jamais vraiment percée depuis la mort de identica. Les nouveaux inscrits ne trouvant pas assez de monde étaient déçus.
  • Son design natif est vieillot. Mais cela peut être compensé par le fait qu'on peut installer d'autres thèmes.
  • Son développement est peu dynamique.

Points positifs

  • Gnusocial s'installe facilement car il tourne en php avec une base mysql.
  • Groupes  par centre d'intérêt existent sur gnusocial et pas sur mastodon
  • L'intégration de vidéos
  • La limite des 140 caractères est configurable par instance. On trouve parfois 140, 1000 ou pas de limite.
  • Simplicité
  • Thèmes Il est possible avec gnusocial d'avoir différents thèmes comme par exemple qvitter qui ressemble à twitter ou quit.im qui est un thème adapté aux photos pour ressembler à instagram.
  • Liste des utilisateurs : Il est possible de voir la liste des utilisateurs sur chaque instance
  • Suppression de compte. On peut supprimer son compte mais pas les notices envoyées sur les autres instances mais c'est mieux que Mastodon qui ne permet pas du tout de supprimer son propre compte.

En conclusion je dirais que Gnusocial et Mastodon sont deux logiciels qui permettent de communiquer sous forme de microblogue  et qui ressemblent à Twitter. D'autres projets existent je viens de découvrir postactiv (une copie de gnusocial). Va-t-on voir à l'avenir une multitudes de logiciels / applications utilisant le protocol ostatus pour communiquer comme gnusocial ? Pourquoi pas. On a bien plusieurs outils pour faire un blog, plusieurs outils pour communiquer par mail. En tout cas l'avenir du web est à la décentralisation. Un retour aux sources.

Et pour vous comment voyez vous la différence entre ces deux plateformes ? Vous pouvez commentez ici ou écrire à mon identiant (mastodon ou gnusocile ) kris@herds.eu

Quand mastodon vient redynamiser le vieux gnusocial

Rédigé par chris - -
mastodonDepuis peu on voit un dynamisme venir du coté de mastodon. Ce sont des milliers de personnes (8000 en un jours et 18 000 en une semaine)  ouvent des comptes sur des dizaines de serveurs qui s'ouvrent.

Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, mastodon est un réseau social qui pourrait être une alternative libre et fédéré à twitter. Alternative libre signifie que vous pouvez si vous avez les compétences installer un serveur (une instance) sur votre propre serveur et ainsi avoir vous même votre propre twitter. Fédéré signifie que vous pouvez communiquer avec d'autres serveurs utilisant le même protocole ostatus. Ainsi vous pouvez communiquer avec l'ensemble des utilisateurs mastodon mais aussi ceux de gnusocial  et de friendica. Sur hubzilla ça marche aussi mais partiellement.

Je m'ennuyais souvent sur mon instance gnusocial herds.eu. Il y avait peu de francophones et peu de nouvelles personnes en générale. Cet aprés midi j'ai remarqué quelques nouvelles personnes enthousiates découvrant mastodon. Je les ai ajouté à ma liste. Et je ne suis rendu compte qu'il y avait comme une vague de nouvelles personnes s'inscrivant sur mastodon.social le principal serveur mastodon. Ma timeline s'en est trouvé beaucoup plus vivante. Je constate que mastodon incite à d'avantage d'interaction que gnusocial. 

Je ne vais pas vous expliquer comme cela fonctionne car mon expérience sur ce site est trop faible mais je vais vous diriger vers un excellent article de @alda

Fil RSS des articles de cette catégorie