Résultat comparatif réseaux sociaux fédérés

Voici une notation des outils de réseaux sociaux libres. Les critéres étant définis dans l'article précédent , voici les résultats


Gnusocial Diaspora friendica Hubzilla pumpio movim
critères note sur 10





Simplicité d'usage 7 7 3 4 6 2
fonctionalité 4 5 8 9 3 2
confidentialité 2 6 8 8 3 5
popularité 3 10 2 2 2 1
esthétisme 7 6 2 5 4 3
installation 7 2 8 8 1 2
interopérabilité 3 5 8 5 1 2
Dynamisme 3 7 6 7 2 5

36 48 45 48 22 22



Quelques remarques

Ce serait intéressant de faire cette notation à plusieurs.

Gnusocial baisse car il évolue peu tant dans son utilisation que dans ses fonctionalités

Diaspora arrive sans surprise en numéro un mais hubzilla arrive avec une trés bonne note étonnament.

La surprise arrive de Hubzilla.

Voici donc le classement :

Numéro 1 : Diaspora. C'est le réseau social le plus connu et le plus utilisé. Il est simple d'utilisation mais toujours difficile à installer.

Numéro 2 : Hubzilla. Le petit nouveau issu de redmatrix ne se classe pas dans la catégorie réseau social mais vise plus haut. Il a su donner une meilleur image tout en conservant les anciens points fort de redmatrix.
On n'aime pas sa complexité toujours trop grande et sa faible popularité. Mais on aime l'identité nomade, son ouverture avec diaspora et la fédération, le dynamisme de sa communauté, la facilité d'installation et sa vision.

Numéro 3 : Friendica qui est trés ancien et toujours dynamique. Son gros point faible est son thème de base qui est vraiment trés moche et qui rebutera plus d'un.

Numéro 4. Gnusocial : En baisse. Il est simple à installer et à utiliser en plus d'être joli grace au thème qvitter. Mais on a l'impression qu'il y a peu d'évolution. De nombreuses personnes s'y sont inscrites mais n'ont jamais utilisés cet outils. L'accueil des nouveaux reste un grand point faible. Un petit groupe d'utilisateur francophone reste entre geeks. On sera aussi déçu par l'interopérabilité car on attend toujours une communication avec diapora ou friendica. Cela devrait venir mais à force d'attendre on n'y croit plus.

Numéro 5 : Pumpio. On aurait pu être séduit pas sa simplicité et sa performance. Mais l'interface reste en anglais on ne voit pas venir de nouvelles fonctionnalités depuis que son concepteur l'a laissé tomber. On peut penser qu'il va suivre le chemin de gnusocial c'est à dire végéter gentillement.

Numéro 6 : Movim. Malgrés quelques améliorations, je n'ai toujours pas été séduit par ce réseau révolutionaire. Son ergnomie bizarre à du mal à passer et on ne comprends pas trop comment il fonctionne. Sa communauté est réduite trop réduite.

Comparaison des réseaux sociaux fédérés

En cette fin 2015, on peut faire le point sur les différents réseaux sociaux fédérés.  Une analyse objective peut être faite en fonction de critères précis. Il sagira de mettre une note de 0 à 10 sur chacun de ces critéres et ensuite de faire le total. A noter que Hubzilla ne se défini pas comme un réseau social mais comme un outil de publication. On va considérer dans cette étude la partie social de cette application. On peut remplir ces critères seuls ou à plusieurs et faire une moyenne. Ce qui serait intéressant c'est de refaire la même étude dans le futur pour voir l'évolution.

Voici la liste des logiciels qui vont être analysés. Gnusocial, Diaspora, Friendica, Hubzilla, pumpio et on pourrait ajouter movim.

Critères

  1. Simplicité d'usage Plus un logiciel est simple, plus il sera ergonomique et moins on aura besoin de poser des questions et de lire de la documentation.

  2. Fonctionnalité Plus un logiciel aura de fonctionnalités, plus il sera complexe. (l'idéal est d'avoir un logiciel simple et trés fonctionnel

  3. Confidentialité Est on vraiment à l'abri des regards indiscret

  4. Popularité. Un réseau social sera attractif quand il sera populaire. La difficulté est de passer un cap d'utilisateur.

  5. Esthétisme. Le premier coup d'oeuil donne un sentiment pour longtemps. Un site doit être agréable à regarder. Ces points sont souvent négligés pour les projets libres.

  6. Facilité d'installation

  7. Interopérabilité Est ce que cet outil permet de communiquer avec la fédération. Plus la note sera haute plus la communication avec les autres réseaux sera élevé.

  8. Dynamisme de son développement Comment est la communauté ? Le développement est il rapide ou lent?


Aprés avoir défini les résultats voici les notes

Mise à niveau à Jessie debian 8 pas facile

Debian est la distribution linux la plus standard. Elle est réputé pour sa robustesse et sa stabilité. Mais un passage à debian 8 n'est pas si facile malgrés l'abondante aide .

nano /etc/apt/sources.list

remplacement de wheezy par jessie.

apt-get update
apt-get upgrade

mais ...
Lecture des listes de paquets... Fait
Construction de l'arbre des dépendances      
Lecture des informations d'état... Fait
Vous pouvez lancer « apt-get -f install » pour corriger ces problèmes.
Les paquets suivants contiennent des dépendances non satisfaites :
 console-setup-linux : Dépend: keyboard-configuration (= 1.123) mais 1.88 est installé
 libapache2-mod-php5 : Dépend: php5-common (= 5.6.13+dfsg-0+deb8u1) mais 5.4.45-0+deb7u1 est installé
 lsof : Dépend: libperl4-corelibs-perl mais il n'est pas installé ou
                 perl (< 5.12.3-7) mais 5.20.2-3+deb8u1 est installé
E: Dépendances manquantes. Essayez d'utiliser l'option -f.

Comment faire ? Réinstaller le système à partir de zéro ou bien chercher chercher chercher une solution. Avez vous une piste ?

...

Voici la solution de  jp_morfin chez pod.g3l.org (merci encore!)
mv /dev/shm /dev/shm.backup
apt-get -f install
apt-get update
apt-get upgrade

...
Bon il y avait un owncloud qui ne fonctionne plus, openpanel n'avait plus de dépôt pour cette version debian. Il reste encore du travail

Je viens de tester hubzilla

C'est le nouveau truc du moment sur les réseaux sociaux libres et fédérés. Hubzilla .
Contexte
hubzillaUne petite explication pour ceux qui ne connaissent pas et je pense qu'ils sont nombreux car Hubzilla n'est pas encore connu. On ne trouve aucun site de présentation, seul les pages d'aides des sites hubzilla explique en anglais ce que c'est.

Mike Macgirvin  ancien développeur chez AOL principal contributeur de Redmatrix a estimé que le but du projet n'avait pas été atteint. Une confusion existait. Nombreux sont ceux qui ont pensé que Redmatrix était le remplacement de Friendica. Friendica était un réseau social libre et fédéré. Mais d'aprés son concepteur Redmatrix n'était pas (seulement) un réseau social. Si on lit la page de description en anglais, c'est une plateforme décentralisée de communication et de publication qui permet de garder le controle de vos besoins. Bref cette définition était un peu général et pompeuse pour être bien comprise par tout le monde.

Il a donc été décidé de changer le nom du projet tout en gardant le même objectif. Un effort de communication a aussi été décidé pour faire connaitre le projet et le produit afin d'aider à son adoption.

Pour faire simple Friendica est un réseau social et certain disent que c'est même un métaréseau social car il permet d'ouvrir des communications avec d'autres réseau. Ce projet continue de vivre à son rythme. Redmatrix va être remplacé par Hubzilla.

Test de hubzilla
Alors devant la confusion rien de tel qu'un test pour voir ce qu'est réellement le produit et avoir un avis .  J'avais installé redmatrix et décidé de l'abandonné car il me semblait que c'était un peu lent et compliqué. J'ai sauvegardé mon compte. Et j'ai réouvert un compte hubzilla sur un serveur de test . A ce jour la version 1 de hubzilla n'est pas encore sortie. A l'inscription du compte j'ai pu importer mon ancien compte de façon trés simple. Ce compte (canal) m'a garder tous mes contacts. Je n'ai pas dû les enregistrer à nouveau. La grande force de redmatrix était l'identité nomade. Effectivement je n'ai pas dû demander à chacun de mes contact de m'accepter à nouveau. Aprés quelques tatonnement je me suis trés vite senti bien.

Impressions et retours
La première impression que j'ai eu c'est que comme redmatrix et même friendica, c'est un sentiment de complexité. Les paramètres sont nombreux et pas toujours simple à comprendre. Cette complexité pourrait rebuter plus d'un. Pourtant un effort avait été fait pour simplifier et ordonner tous ces paramètres. Mais trés vite j'ai réalisé que pour vraiment utiliser cet outil il fallait activer des options. La plupart des options sont désactivés par défaut.

Création d'un canal
Comme ce canal était anglophone car il était destiné à suivre l'évolution du projet, j'ai décidé de créer un canal francophone. En effet un compte peut comporter plusieurs canaux. Contrairement aux réseaux sociaux centralisés sur des personnes, hubzilla est ouvert à tout type de communication. Un canal peut être un blog, un forum, ou un fil de discussion type facebook ou twitter. Donc j'ai joué l'utilisateur de base qui ouvre un canal. Et j'ai voulu voir si on pouvait par exemple remplacer diaspora ou friendica.

Aprés quelques jours, j'ai vu qu'on pouvait ajouter des contacts diaspora mais que je ne pouvait pas commenter leurs posts. Par contre eux pouvaient commenter les miens. Je pensais au début à un problème de réglage mais je n'ai pas trouvé. C'est peut être un bug car la version utilisé est une béta.  Une personne a ouvert un compte et j'ai pu échanger avec elle.

Alors c'est quoi hubzilla. En ouvrant l'aide en anglais on y lit la même chose que ce qu'on voyait sur redmatrix. Bref c'est un outil de communication pour une communauté. On peut donc utiliser hubzilla pour faire un blog, un forum, partager ses photos ou ses fichiers. C'est un peu dropbox, facebook, et wordpress ensemble qui est ouvert et communique. On peut donner des permissions à des groupes par exemple notre famille, les membres de notre associations, nos potes etc...

L'identité nomade c'est le fait que si vous déménagez vous n'avez pas besoin de refaire tout votre réseau comme c'est le cas sur gnusocial. Diaspora a un outil d'import et d'export qui facilite ce genre de chose.

J'ai testé la fonctionnalité blog, c'est trop simple ou trop brut. Il n'y a pas d'outil de mise en page. C'est comme si on vous disait qu'un éditeur de texte et un outil pour faire un blog.

Conclusion
Hubzilla est un beau projet avec un grande vision. Ce n'est que le début. Pour l'instant il est plutôt destiné aux développeurs qu'à tous le monde. C'est un peu un framework sur lequel on peut batir de nouvelles choses. Sa complexité s'explique par le grand nombre de fonctionalités car on peut faire énormément de choses. On verra à l'avenir si d'autres projets vont se baser dessus pour faire quelque chose de simple pour le grand public.

Pour ceux qui veulent tester avec moi voici comment s'inscrire
Liste des serveurs (hub)
Page d'inscription sur le serveur ou je suis
Page du canal francophone
Enfin mon identifiant pour m'ajouter depuis d'autres réseaux : chrisfr@lastauth.com

PS hubzilla est encore en phase beta à ce jour (10 octobre 2015)

Je rêve d'un réseau social fédéré utilisé et utilisable

L'idée d'avoir des réseaux sociaux fédérés n'est pas nouvelle. Je pourrais la dater à 2010 environ. C'est statusnet qui a été précurseur en la matière. A l'époque identica était considéré comme alternative à twitter et le concept tenait la route. La popularité croissante ouvrait le futur d'un réseau social universel. De la même manière que les emails communiquent  entre eux de façon transparente, on imaginais des sites de réseaux sociaux installés partout communiquant entre eux. Si un serveur était en panne, les autre continuaient la travail.  Mais au sommet de la gloire, ce projet a pris un virage mal négocié qui lui a été fatal. Identica migre de façon forcé sur un nouveau projet / protocol pump.io car le concepteur laisse tomber le projet. Résulat statusnet change de nom et devient gnusocial. Il n'a jamais rattrapé sa popularité dans le monde francophone malgrés sa facilité d'installation.

Diaspora a été un autre projet dont l'objectif était trés et peut être trop ambitieux : concurencer facebook. Diaspora est simple à l'usage, il est relativement populaire dans le monde francophone particulièrement dans les milieux libristes. Son seul défaut est sa difficulté à installer un pod. Il doit être le projet le plus abouti. C'est à mon avis le plus grand succes.

Friendica était moins connu mais il est une alternative intéressante. Certain le caractérise par être méta réseau social. Sa grande force est sa facilité d'installation. On l'installe aussi facilement que wordpress. Par contre ses fonctionnalité sont autant une force qu'une faiblesse. En effet son paramétrage est tellement évoluté qu'on s'y perd.On a cru que le projet était mort et remplacé par redmatrix mais il n'en est rien. L'ouverture est son autre grande force. En effet on peut y ajouter des contactes des autres réseaux sociaux et communiquer avec eux de façon transparente. Son concepteur Mike Macgirvin, étant visionnaire s'est tourné vers un autre projet : redmatrix. On a vu certains serveurs trop solicités arrivant à des limites devant fermer. Friendica étant idéal pour une petite communauté voulant communiquer tout en autorisant des ouvertures vers d'autres réseaux sociaux.

Redmatrix ce nouveau projet tourne depuis plus d'un an. Il ne se défini pas comme un réseau social mais comme une plateforme de publication décentralisé. L'accent est mis sur la confidentialité. Il y a environ 1000 utilisateurs en ce début 2015. La croissance est trés faible. Cette application étant écrite en php lui en donne une grande souplesse et une facilité d'installation sur la plupart des serveur web sans pour autant être un administrateur de serveur web. L'identité nomade est la grande nouveauté de redmatrix. On passe d'un site redmatrix à un autre sans se connecter à chaque fois. Redmatrix va plus loin que tout autre projet au niveau de la confidentialité. Le but n'est pas de concurencer les grand réseaux centralisé mais de proposer à des petites communautés des places d'échanges et de publications tout en profitant d'une ouverture vers la fédération redmatrix mais aussi vers d'autres réseaux comme friendica et diapora. Ce dernier projet a une trés grande ambition. Va-t-il réussir à se faire adopter par un grand nombre d'usagers ? L'avenir le dira.

Voila quelques projets de réseaux sociaux fédéré et libres. Tous ont du mal à se faire adopté. Tous se concentrent sur les fonctionnalités en oubliant qu'un réseau ce sont des humains. Un réseau vide est mort. Ces réseaux sont majoritairement utilisé par des geeks informaticiens parlant de technique. Je rêve donc d'un réseau universel communiquant avec l'ensemble des internautes un peu comme on communique toujours avec l'ensemble des internautes par email. Un réseaux facile à utiliser et à installer qui ne soit pas pris par une grande société multinationale.

En ce début 2015 le rêve n'est pas encore réalisé mais il devient réaliste. Les réseaux sociaux fédérés existent et sont plus ou moins vivants. Une certaines intercommunication existe. Mais on se rend compte à l'usage des limites. Peu d'interactions si on sort des sujets techniques, on reste cantoné à une petite communauté libriste qui reste entre elle et qui veut le rester. Je n'a pas trouvé de Mme Michu.

La route est longue mais la voie est libre