Comment installer Friendica

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Friendica
En pleine mode Mastodon, c'est parfois bien d'être à contre courant. Aprés avoir essayer d'installer gnusocial sur un mutualisé chez Dreamhost, voici un tuto sur l'installation de Friendica.

Friendica est un réseau social décentralisé qui tourne avec php mysql. Il a énormément de fonctionnalité. Il est aussi l'un des plus anciens donc son coeur est vraiment solide. Certain le qualifie de méta réseau sociaux car il se veut être compatible avec un grand nombre d'autre réseaux. Par exemple il est compatible nativement avec Hubzilla , Diaspora et Gnusocial.

Le gros avantage de friendica est sa facilité d'installation même sur un hébergement mutualisé. On n'a pas besoin d'être un administrateur système expert (quoi que cela peut aider).

Etape 1 : Préparation

Pour installer Friendica, il faut un domaine ou un sous domaine. Le plus facile est d'avoir une possibilité d'avoir une ligne de commande sur votre serveur mais je donnerais une solution alternative pour ceux qui n'en ont pas.

Création d'une base de donnée. On se copie le nom de la base de donnée, l'utilisateur et le mot de passe pour y accéder.

Etape 2 : Installation des sources

- On se logue par ssh sur le serveur 
ssh vous@yourdomain.
- Se mettre à la racine du serveur.  On imagine que friendica.com est votre site
cd /home/compte/friendica.com
- Se mettre à la racine du serveur.  On imagine que friendica.com est votre site. N'oubliez pas le point à la fin
git clone git://github.com/friendica/friendica.git .
Autre possibilité : - Téléchargez les sources par exemple friendica 3.5.1.zip, décompresséz et envoyez par ftp sur votre seveur. C'est juste plus long.

Etape 3 : Configuration de l'installation

Allez avec un navigateur sur la racine de votre nouveau site friendica. Ce premier écran teste si l'environnement  a bien tout ce qu'il faut. 

Sur le deuxième écran, saisissez les informations relative à la base de donnée.

Sur le troisième écran, saisissez votre adresse email. Attention cette adresse email est importante car elle servira pour être administrateur. Si vous vous loguer avec cette email vous aurez acces à la partie administration.

Voila cet écran indique tout tout est OK. La phrase en anglais rappelle de bien utiliser l'email que vous avez saisis préalablement pour être administrateur.

Etape 4 : Configuration du cronjob

C'est peut être la partie la plus problümatique. Friendica a besoin d'un job lancé periodiquement. Voici la ligne de commande à lancer pour Dreamhost. cd /home/john/johnfriendica.com; /usr/local/php70/bin/php include/poller.php

Ressources

install.txt :  documentation officielle en anglais sur l'installation pour approfondir cela en cas de probléme
chris@iota.ga Ajoutez moi et signalez moi des oublies, erreurs ou simplement pour me dire que tout fonctionne bien. 
Forum friendica francophone Hypolite a lancé un forum en fançais sur Friendica. Inscrivez vous, pouvez vos questions, c'est un forum d'entraide.

Autre tuto semblable 

On ne peut plus installer gnusocial chez dreamhost

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Gnusocial est un logiciel microblogue semblable à Mastodon . Son gros avantage est qu'il était installable facilement même sur des hébergement mutualisé comme Dreamhost. Cela fonctionnait par le passé. Mais depuis quelques temps ce n'est plus le cas. L'installation demande l'extension intl et bloque. Domage.

freenom : des noms de domaines gratuits

Rédigé par chris - - 1 commentaire

Freenom.com  est une plateforme qui propose des noms de domaines gratuits. Les extension tk, ml, ga, cf et gq. 

Freenom est le premier et unique fournisseur de domaines gratuits. Sa mission est de donner à tous une identité en ligne et d'aider les pays à développer leur économie numérique. Les domaines gratuits fonctionnent exactement comme tous les autres domaines. Vous pouvez les utiliser pour votre site web, blog, email, et bien d'autres! Vous pouvez utiliser la redirection URL, le DNS gratuit de Freenom ou votre propre DNS (Nameservers). Les extensions disponibles gratuitemen

Attention Tous les domaines ne peuvent être enregistrés gratuitement. Un nombre limité de domaines sont considérés comme Spéciaux et ne sont disponibles qu'à la vente. Le prix de ces domaines Spéciaux peut varier et est affiché lors de la vérification de disponibilité.Par exemple, tous les domaines à 1, 2 et 3 caractères, ainsi que les mots communs du dictionnaire, sont considérés comme spéciaux.Tous les autres domaines (ceux qui ne sont pas Spéciaux) peuvent etre soit achetés (domaine Payant) ou enregistré gratuitement (domaine Gratuit). 

Quelle sont les différences entre Mastodon et Gnusocial

Rédigé par chris - -
En tant qu'ancien utilisateur de gnusocial , je me réjouis de voir l'engouement autour de Mastodon . Il suffit de regarder les statistiques  sur le nombres de comptes et d'instances pour voir qu'il y a une vraie vague d'inscriptions. Même si une majorité vont juste venir une fois, sur le nombre beaucoup vont rester. 

Il y a maintenant (8 avril 10:40) 298 instances et 116919 comptes Il suffit d'attendre quelques minutes et de rafraichir la page  pour voir ce chiffre augmenter. 

La question que je me suis posé est pourquoi Mastodon a réussi à attirer de nombreux utilisateurs alors que gnusocial est resté un réseau de niche. Je n'ai pas vraiment la réponse mais je vais tenter de donner les avantages et les inconvénients de chacune des plateformes.

Mais avant il faudrait relever les points communs. Les deux plateformes sont des applications de microblogue qui utilisent le même protocole. Vous avez un identifiant qui ressemble à un email  (compte@site) qui vous permet de communiquer sur toutes les instances gnusocial et mastodon. Les deux plateformes sont libres et décentralisées.

Mastodon

Points positifs

  • Popularité : L'avantage majeur de mastodon c'est son nombre d'utilisateurs. Il a atteint une masse critique. Les journalistes s'y intéressent, ils écrivent des articles. On en parle partout et plus il y a de monde plus cela attire. 

  • L'interface inspirée de tweetdesk avec trois colonnes est aussi un atout non négligeable. On y retrouve une colonne pour écrire son message, une colonne avec les messages des contacts que nous suivons, une colonne avec les notifications et une colonne pour avoir autre chose soit le fil de l'instance ou le fil global. On peut dire que cette interface pousse à la communication.
  • L'ambiance : On retrouve sur Mastodon une joyeuse ambiance qui fait penser au début de twitter. Beaucoup découvre le coté décentralisé avec amusement. Comme l'outil pousse à la communication, Mastodon a un coté salle de discussion.

Points négatifs

  • Ergonomie : Le fond sombre de Mastodon peut ne pas plaire à tout le monde. Il peut manquer du contraste pour bien voir certains boutons ou textes. Un texte en bleu foncé sur un fond noir n'a pas le meilleur contraste. 
  • Les vidéos Youtube ne sont pas lisibles directement en un clic, il y a juste un lien.
  • On ne peut pas supprimer son compte. On peut imaginer que cette fonctionnalité importante viendra mais pour un réseau qui met en avant la confidentialité ça manque !

Gnusocial

Points négatifs

  • Sa popularité n'a jamais vraiment percée depuis la mort de identica. Les nouveaux inscrits ne trouvant pas assez de monde étaient déçus.
  • Son design natif est vieillot. Mais cela peut être compensé par le fait qu'on peut installer d'autres thèmes.
  • Son développement est peu dynamique.

Points positifs

  • Gnusocial s'installe facilement car il tourne en php avec une base mysql.
  • Groupes  par centre d'intérêt existent sur gnusocial et pas sur mastodon
  • L'intégration de vidéos
  • La limite des 140 caractères est configurable par instance. On trouve parfois 140, 1000 ou pas de limite.
  • Simplicité
  • Thèmes Il est possible avec gnusocial d'avoir différents thèmes comme par exemple qvitter qui ressemble à twitter ou quit.im qui est un thème adapté aux photos pour ressembler à instagram.
  • Liste des utilisateurs : Il est possible de voir la liste des utilisateurs sur chaque instance
  • Suppression de compte. On peut supprimer son compte mais pas les notices envoyées sur les autres instances mais c'est mieux que Mastodon qui ne permet pas du tout de supprimer son propre compte.

En conclusion je dirais que Gnusocial et Mastodon sont deux logiciels qui permettent de communiquer sous forme de microblogue  et qui ressemblent à Twitter. D'autres projets existent je viens de découvrir postactiv (une copie de gnusocial). Va-t-on voir à l'avenir une multitudes de logiciels / applications utilisant le protocol ostatus pour communiquer comme gnusocial ? Pourquoi pas. On a bien plusieurs outils pour faire un blog, plusieurs outils pour communiquer par mail. En tout cas l'avenir du web est à la décentralisation. Un retour aux sources.

Et pour vous comment voyez vous la différence entre ces deux plateformes ? Vous pouvez commentez ici ou écrire à mon identiant (mastodon ou gnusocile ) kris@herds.eu

Archiver une page web avec archive.is

Rédigé par chris - - Aucun commentaire


Le web s'inquiéte de la tournure de la campagne électorale française concernant François Asselineau répondant ä l'accusation de complotiste. Celui-ci se défend en montrant que ses dires sont basés sur des preuves. Il montre alors le journal Historia. Ce document se trouvait sur le site de historia sur la page http://www.historia.fr/parution/mensuel-675  mais a été soudainement caché suite au passage sur TF1 de François Asselineau

Réponse du magasine Historia :

Par une mise en demeure du 17 mars 2017, l’avocat de Sophia Publications, la société éditrice du magazine Historia, a exigé que l'URP retire du site Internet de l’UPR la reproduction de l’article « Quand la CIA finançait la construction européenne » de Rémi Kauffer, figurant dans le numéro 675 (mars 2003), que François Asselineau a montré en direct dans le journal de 20h de TF1 du 13 mars.

Le propriétaire de la société Sophia Publications (et donc d’Historia) est, depuis juin 2016, l’industriel et homme de presse Claude Perdriel, soutien officiel de la candidature d’Emmanuel Macron.

L'histoire veut être cachée. Il se peut que certaines page d'internet disparaissent. Bonne nouvelle, vous pouvez les archiver grâce à archive.is

Voici donc le texte en question que Historia veut nous cacher. Il se trouve sur http://lucien-pons.over-blog.com/2016/09/une-remarquable-enquete-du-magazine-historia-quand-la-cia-financait-la-construction-europeenne.html

Si jamais ce blog reçoit des pressions pour effacer cette page, je j'ai archiver sur ce lien


http://archive.is/Czdgf

Autres liens 

Fil RSS des articles de cette catégorie