Les contradictions de l'écologie

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Alors que le monde est centré à Paris avec la grande conférence sur le climat, on ne peut pas s'empécher de réfléchir un peu. Réfléchir car l'information est inaudible ou incompréhensible. On nous dit que la planète est perdu qu'il faut la sauver. On nous dit que demain c'est la catastrophe et qu'il est trop tard. Ok ...

Mais au fait c'est quoi le problème ? Trop de pollution de rejet de CO2 etc ... OK
Et c'est quoi la solution ? Et c'est la qu'on ne comprend plus rien. Il y a une espèce de cacophonie incompréhensible.

Alors bien sûr j'ai essayé de réfléchir et de comprendre un peu.

Il y a la production d'électricité. Il faut produire moins d'électricité 'sale' et plus de 'propre'. Mettre plus de panneaux photovoltaique et de centrales hydroélectrique. C'est assez simple en fait. Le soleil produit de l'électricité le jour et le reste du temps quand il y a du vent les éoliennes travaillent. Et la nuit sans vent, on active les barrages.

Le chauffage : Il faut isoler les batiments.

Le transport : Et c'est la que l'incompréhension commence à venir. On fait comment ? La voiture électrique ne marche pas car il y a le problème du stockage et du prix des batteries. Le temps de la charge et l'autonomie sont aussi des désavantages. Le prix enfin fait comprendre que la voiture électrique restera marginale. On ne parle pas de transport pendant cette conférence.  Il y a le transport des personnes et des marchandises.

La mondialisation est anti-écologique. On nous dit que la mondialisation c'est bien, c'est la prospérité. Oui mais faire venir des jouets de Chine c'est écologique ? Pourquoi ces mêmes jouets sont moins cher que ceux fabriqués chez nous ? Le système favorise clairement le transport. En plus chez nous le travail est taxé trop taxé alors il vaut mieux travailler en Chine et faire venir le produit fini de la Chine. On ne parle pas de ce problème pendant cette conférence.

Et pourquoi pas détaxé le travail et taxé la distance ?

En france le travail est taxé à presque 50% si on cumul les charges salariales et patronales. Cela décourage la production local et encourage les délocalisations et fait augmenter le chômage et augmente les transports.

Le protectionisme est un gros mot. Mais si on ne taxait pas aux douanes mais selon la distance. Par exemple un produit venant de la Martinique serait plus taxé que venant de la Suisse. Plus un produit vient de loin plus on lui applique une taxe qui irait dans les caisses sociales (retraites, maladies etc..)

On parle toujours de circuit court, de proximité mais c'est dans cette direction qu'il faut aller pour limiter la catastrophe.

La contradiction c'est que l'écologie ne peut pas aller avec la mondialisation.

A-t-on entendu quelqu'un faire ces propositions ?






Pourquoi je n'aime pas la période de Noël

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Noël n'est pas une fête biblique. Jésus n'est pas né en décembre ni en janvier. Les premiers chrétiens ne célébraient pas cette fête. Mais ce n'est que bien aprés qu'elle est devenue une fête religieuse.

Aujourd'hui, noël est une fête commerciale avant tout. Le prétexte de s'échanger des cadeaux est trop beau pour le commerce pour nous pousser la main et nous encourager à acheter plus.

Noël est une fête familiale. C'est l'occasion d'être ensemble autour d'un bon repas. Mais aujourd'hui la famile n'est plus à la mode. Elle est faible. Le modéle traditionelle de la famille avec un père, une mère et des enfants devient rare. Les gens sont seuls. Le mariage est devenu un contrat temporaire quand il existe. Les familles ne sont plus fortes. Ce sont souvent des lieux de conflits. Et à noël tout cela refait surface et nous nous sentons encore plus seul.

Et pour les gens avec peu de moyen, la société qui nous pousse à acheter toujours plus, cela est aussi difficile. Il ne peuvent pas acheter et se sentent frustrés.Noël augmente le sentiment d'inégalité.

Enfin en cette période ou l'écologie est à la mode, cette periode devient contradictoire. D'un coté on entend parler de changement climatique et de réduction d'émission de carbone avec un lot de culpabilité et d'un autre, on consomme de plus en plus. Le moyen simple de réduire l'émission de CO2 pourrait simplement de moins consommer des choses inutiles qu'on jette quelques années plus tard. N'avez vous pas remarquer que le samedi notre travail c'est de passer dans les supermarché plus à la décheterie. Ce que nous avons acheter il y a quelques temps nous le mettons à la décheterie. Pendant cette période de noël cela devient encore plus évident.

Alors quand on entend parler de COP21, de changerment climatique justement pendant la période de noël, on se dit que quelque chose ne va pas. Il y a des contradictions. Vivons plus simplement achetons simplement moins et uniquement ce que nous avons vraiment besoins. Et au lieu d'acheter encore plus soyons simplement plus à l'écoute de l'autre et passons juste plus de temps avec lui.




La Free est un mouvement de vieux

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Ce dimanche 8 novembre 2015 a eu lieu à Yverdon la rencontre annuelle de la FREE (Fédération Romande des Eglises Evangéliques.)

Au premier regard, force est constaté que la majorité des personnes présentes avait un certain âge.
 
Le mot clé 'génération' devrait être celui affiché en plus gros. Il a été répété à de nombreuses reprises. C'est un mot qu'on devrait retrouver en bonne place dans le dictionnaire du patois de Canaan



En clair, l'idée a été de savoir comment 'atteindre' la génération Y. Comme si elle n'était pas la génération la plus dynamique et la plus proche des choses bibliques. L'orateur de passage venait d'Angleterre et comparait l'église traditionnelle et le mouvement fresh expressions.

Cette rencontre a été motivante et rafraichissante. Mais une réflexion est venue en conclusion. On a beaucoup insisté sur la forme mais peu sur le fond. Avoir des nouvelles manière de communiquer c'est bien pour évangéliser mais le fondement a été un peu oublié ou du moins on en pas beaucoup parlé. Peut être ce fond est tellement évidement qu'on en parle moins (l'hypothpèse optimiste) ou bien ce fond est carréement oublié et inexistant et le tout reste une oeuvre humaine avec des forces humaines.

La Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE) rassemble une cinquantaine de communautés évangéliques en Suisse romande. Elle constitue le plus grand regroupement d’Eglises évangéliques de notre région. Nées des suites du Réveil de Genève qui a marqué le protestantisme en Suisse romande et en France au début du XIXe siècle, ces Eglises sont en relation et en partenariat avec les autres Eglises évangéliques, ainsi qu’avec les Eglises réformées et catholiques de Suisse romande.

vie et mort des réseaux sociaux

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Hier une mise à jour de gnusocial ne s'est pas bien passé. J'avais installé une instance que j'utilisais en alternative à twitter. Cela marchait assez bien. ET la mise à jour a donné une page blanche. Alors peut être cette instance va mourrir par manque de motivation pour son administrateur de chercher à le réparer. Et pour mes contacts je vais devenir mort.  Et je me suis posé la question que se passerait il si j'avais invité 10 personnes ou peut être plus 100 utilisateurs. Ils auraient perdu leurs contacts et serait donc mort.

On fête les 1 an de Framasphere , le pod diaspora francophone qui a le plus de succes.

Je vais traiter trois niveaux de vie et de mot. Celui d'un contact, celui d'un pod/instance/hub et enfin celui d'un protocole voir d'un type de réseau social.

Les réseaux sociaux fédérés arrivent doucement sur internet. Il faudra encore du temps avant qu'ils se fassent connaitre par le grand public mais déjà on se souvient de myspace qui avait eu son heure de gloire puis ce réseau est passé de mode. Facebook est maintenant depuis plusieures années le réseau sur lequel il faut être. Google n'a pas réussi à le détrôner et twitter a quelques difficulté à avoir le grand public.

L'idée d'avoir un réseau social sur plusieurs serveurs est assez ancienne. On prend l'exemple des emails qui communiquent entre eux quelque soit le serveur. Les utilisateurs de gmail peuvent aussi communiquer avec ceux de yahoo et pourquoi les utilisateurs de facebook ne peuvent pas communiquer avec ceux de google + ? Car chacun veut avoir le plus de monde chez soit pour vendre plus de publicité.

Le premier réseau social fédéré a été statusnet. Vous vous souvenez peut être de identi.ca l'alternative à twitter. Puis est venu diaspora. Friendica a eu une progression moins connu pourtant c'est peut être le réseau le plus abouti en terme de fonctionnalité. Redmatrix et hubzilla est peut être le futur car il nous propose une identité nomade,

Vie d'un contact
Ma réflexion de départ a été basé sur mon expérience personnelle sur gnusocial . J'ai remarqué que de nombreuses personnes n'étaient pas actives aprés leur inscriptions ou si ils essayaient le réseau et aprés un temps pour une raison ou une autre, il arrêtaient. Dans ma liste de contacts, il y a donc quantité de contacts 'mort'. Aucun outil n'existe pour faire le ménage. Alors c'est manuellement qu'il faut regarder si chaque contact est encore actif et sinon le supprimer. Gnusocial classe les contacts par date mais ce n'est pas le cas de friendica ni de diaspora.


Vie d'une instance
Je vais continuer ma réflexion en restant sur un groupe de réseau par exemple friendica. Je me souviens à mes début sur ce réseau un gros serveur avait brusquement arrété. Souvenez vous d'identica qui a migré sur pumpio. Les liens ont été perdu et nombres d'utilisateurs n'ont pas suivi et sont passé sur diaspora. Que faire quand un serveur s'arrête ? Il y peu de serveurs moyen ou gros, la plupart sont des petits serveurs personnelles. Il faut gérer, cela coût du temps de l'argent. Les réseaux libre et fédéré c'est bien mais qui peut proposer à tous le monde un compte gratuitement ? Framasoft le fait mais j'imagine qu'il n'a pas vocation à avoir la France entière voir le monde comme Facebook. L'idée de ce genre de réseau est justement d'avoir de petits serveurs qui communiquent entre eux. Mais que se passent il quand ils meurent ? Il faut se réinscrire et recommencer à ajouter des contacts.

Il est clair que ces petits pod/serveurs/hub sont assez fragiles et ont une durée de vie assez faible.

Une piste de solution pourrait reposer dans l'identité nomade mis en place avec redmatrix qui devient hubzilla.

Vie d'un protocole
On peut poursuivre la réfléxion en réalisant que finalement tous ces réseaux voir ces groupes de réseaux sont en fait des protocoles. Et même ces protocoles peuvent mourir et être remplacé par d'autres. J'ai lu quelque part que Evan ne poursuit plus le développement de pumpio. C'est comme si aprés quelques années on laisse tomber pour faire autre chose. Statusnet --> pumpio --> autre chose. Et les utilisateurs peuvent suivrent ou pas, migrer vers autre chose ou pas. Toute chose a une fin. Pourtant le protocole du courriel est encore bien vivant dans le monde d'internet. Facebook ne l'a pas encore tué. Il faut regarder les société de marketing par email pour se dire que l'email n'est pas mort.

Europe : du rève au cauchemar

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
La création de l'Union Européenne est un rève.

Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, certains ont révé d'une Europe libre paisible et prospère. Ce rève s'est réaliser avec la création de l'Union Européenne
1951 : la communauté européenne du charbon et de l'acier est le début de l'Union avec 6 pays fondateurs
1957 : Communauté Economique Européenne CEE, le marché commun est né avec la libre circulation des personnes. De nouveaux pays se joignent progressivement.
1992 Union Européenne. Avec un marché unique avec le lancement de la monnaie Euro.
2002 l'Euro se concrétise avec l'usage réel.

Les frontières tombent, un grand pays est né. 

Pourtant la réalité n'est pas si rose. L'Union Européenne est complexe. Entre la commission, le parlement et le conseil, on ne comprend pas bien qui fait quoi. Des directives arrivent et doivent être appliqués par les gouvernement. On ne comprends pas trop comment diriger ce navire. On nous présente l'Europe comme la protection face à la mondialisation mais les produits extérieurs arrivent et concurence directement les industries locales. Evidement les salaires, les charges et les normes de ces produits ne sont pas les mêmes. Résultat de nombreuses entreprises ne peuvent pas lutter et ferment. Le chômage augmente. Les dettes augmentent. On accuse l'Europe mais les politiques continue le même discours en disant que l'Europe va conduire à la croissance donc à la prospérité et au plein emploi.

Le problème de l'Europe est son incapacité à évoluer. Devant un grand nombre de nations différentes, il est impossible de contenter tout le monde.

Les nations européennes ont perdus leur indépendances en adoptant l'euro. Leurs dettes augmentent et la politique d'austérité a pour résultat un apauvrissement générale et une augmentation des inégalités.

2005 : Le vote pour la constitution européenne refusé par le peuple français fut un déclencheur. Le vrai visage de l'Europe allait se montrer. Un tour de passe passe et le même texte a été adopté avec de léger changement mais sans vote populaire. Sarkozy a été à l'oeuvre en imposant un traité contre l'avis du peuple.

L'Union Européenne devient de plus en plus antidémocratique.

Actuellement le visage dictatoriale ne se cache plus. L'Europe est devenu un cauchemar pour la Grèce. Après des années d'austérité qui a conduit l'économie au fond avec une crise humanitaire sans précédant, ce pays a été obligé de continuer sur la même voie malgrés un référendum stipulant le contraire.


Actuellement la Grèce en est le révélateur mais que va-t-il se passer demain en France. Diminution des salaires, diminution des retraites et prestations sociales, précarités, privatisations des biens publiques. Les politiques ont perdus leur pouvoir. Il est étonnant de voir que beaucoup pensent encore qu'un président ou un parti peu changer quelque chose. En fait quelque soit le parti politique, la conduite à tenir est la même : obéir aux règles de Bruxelles. Les nations ont perdus leur souverainetés et la démocratie est morte.

L'Europe est devenu un cauchemar
Fil RSS des articles de cette catégorie