Daniela Cerqui anthropologue la relation homme robot

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Interactifs, hyperhabiles, multiusages, les robots font de plus en plus partie de notre quotidien. Ils nous remplacent au travail, s'insèrent dans les hôpitaux, dans nos banques, nos cuisines. Mais quelle relation les hommes entretiennent-ils avec ces machines? Anthropologue, Daniela Cerqui est professeure à l'Université de Lausanne.

Pour Daniela Cerqui, les robots sont en train de remplacer l'homme. Selon elle on est en train de tout déléguer aux robots. Il n'y a plus de limite, seule la technologie est a sa propre limite. Le choix du tout technologie est fait uniquement pour augmenter la productivité. Nous avons pris une direction qui nous conduit dans le mur. Ecouter ...

C'était sur la radio suisse RTS le 11 janvier 2017.

L'enjeu

Rédigé par chris - - Aucun commentaire

Quel futur pour la terre ?

Quel futur pour l’humanité ?

Allons au-delà :   . . .   quel futur pour TOI ?

Personnellement ? Ici-bas et au-delà ? …

Où passeras-tu l’éternité ?

Sais-tu en quoi elle consiste ?

La Bible aux paroles éternelles nous questionne :

« Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme? »

(Jésus, dans l’Evangile selon Marc, chapitre 8 verset 36)

Au-delà des plaisanteries et des réponses faciles, au-delà des religions et autres philosophies… Au-delà de notre orgueil d’être humain qui sait tout alors qu’il ne sait rien… Ce site peut donner des réponses solides à ceux qui ont soif de vérité.

« Dieu fixe de nouveau un jour en disant … :

Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos coeurs. »

(la Bible, lettre aux Hébreux ch. 4, v. 7)

Alors aujourd’hui, si tu entends sa voix (son appel), n’endurcis pas ton coeur !

L’enjeu de toute cette vie, c’est quoi ?

C’est que nous ne la perdions pas !

Parce que nous n’en avons qu’une, et que nous n’aurons aucune autre occasion d’en recevoir une seconde. Si donc nous ne nous intéressons pas suffisamment à celle-ci, nous la perdrons.

C’est une ignorance terrible qui nous aveugle, que nous ne réalisions pas mieux, dès l’enfance ou l’adolescence,

1 – que nous sommes mortels – c’est-à-dire QU’ON VA MOURIR !

2 – mais cependant que nous pouvons ACCEDER PAR CHOIX A RE-DEVENIR ETERNEL* !.

L’ENJEU n’est-il pas de TAILLE !?

Ne vaut-il pas la peine d’être abordé, pour que si peu s’y intéresse !?

Si nous réalisions mieux la différence qu’il y a entre

- EXISTER quelques décennies ici-bas puis entrer dans une éternité inconnue sur laquelle pourtant on peut avoir des informations nombreuses et précises,

et, pendant cette existence, saisir l’opportunité de TRANSFORMER notre lot temporaire en UNE VIE ETERNELLE aux capacités immenses et aux développements infinis,

ne tenterions-nous pas l’aventure de SAVOIR, de CHERCHER, de QUESTIONNER, afin de comprendre ce qu’il en retourne de POUR/QUOI ON EST LA ?ta vie a-t-elle un but ?

Faut-il que notre condition basique soit bien abîmée (du même mot qu’abîme), que nous ne nous soucions pas plus DU PLUS GRAND DE NOS TRESORS DISPONIBLES : CETTE VIE… à partir de laquelle rejoindre LA VIE** !???

Mais si vous êtes là, Gloire à Dieu ! car vous avez la possibilité de chercher ici et de trouver le bout du fil de la pelote de votre existence, qui permet de la désembrouiller partout où c’est nécessaire, d’en faire le point de départ d’une éternité bienheureuse, dont dès ici-bas celui d’une compréhension nouvelle, élargie, enthousiasmante…

Trop beau pour être vrai !?

Au vu du train chaotique, souffreteux, morose – malgré ses feux d’artifices circonstanciels – dans lequel les hommes s’entraînent mutuellement, on peut douter que le trop beau puisse être vrai.

Cependant

1- des miracles se font toujours, et quand on comprend que nous sommes ici globalement dans une condition de chute de conscience et de capacités, de défaite larvée, de captivité décorée, d’accident de parcours… on peut encore croire que la remise sur rail pour une reprise du voyage éternel initialement prévu, ne pourra ouvrir que sur des horizons et splendeurs qui dépassent toute logique et imagination…

2- Merveilleux ne signifie pas forcément facile ! Jésus a ainsi dit à ceux qui ont décidé de le suivre pour entrer dans son Projet éternel et Alliance de réunion des hommes à son Père, la parole suivante :

« Vous aurez des tribulations dans le monde;
mais prenez courage, moi, j’ai vaincu le monde. »
(évangile selon Jean chap. 16, v. 33)

_____________
* On peut parler d’une ETERNISATION de ce que nous sommes en tant qu’entité particulière, qu’âme individualisée formée au fil des ans et par laquelle on peut dire : Je ou Moi !… En fait il s’agit de « retrouver » la vie comme le Créateur l’avait prévue au commencement, avant que « l’accident adamique » ne vienne réduire l’homme aux difficultés que nous connaissons…

** La vie qui ne finit jamais, comme Dieu est La vie.

_____________

soyons honnêtes

_____________

HasarD - Paroles et musique : Pierre Lachat (album Apologie 1990)

Mon père a rencontré ma mère par hasard
Ils sont passés devant le maire sans histoire
Un soir je suis venu au monde par hasard
Je dois ma chevelure blonde au hasard
Et quand je me vois dans la glace
Et quand je vous regarde en face
En moi la réflexion s’impose :
Que le hasard fait bien les choses !

J’n’étais pas brillant à l’école, comme par hasard
Quand j’ai attrapé la rougeole c’était par hasard
À quinze ans j’ai perdu mon père : cruel hasard
J’ai senti s’arrêter la terre sans y croire
C’est un concours de circonstances
Qui nous conduit depuis l’enfance
Puis dans la terre nous dépose
C’est le hasard qui fait ces choses

On joue avec lui
On se sert de lui
On s’appuie sur lui
Quand on en a envie
On le prend à partie
On se méfie de lui
Quand le succès nous fuit
Et qu’on se sent trahi

Mais si c’est vraiment lui qui règne
Je crois bien qu’il vaudrait la peine
De s’intéresser à sa gnose
Si c’est sur lui que tout repose
J’ai donc appris à le connaître
Et il est devenu mon maître
Moi je travaille pour sa cause
Et je sais qu’il fait bien les choses

C’est pour cela que sur le papier
J’écris hasard avec un grand D…

_____________

question existentielle

_____________

Sérieusement – Paroles et musique : Pierre Lachat (album Apologie 1990)

Monsieur le Président de la République,
Vous les ministres et vous les députés,
Petits et grands, ensemble pauvres et riches
Et tous les habitants du monde entier

Prêtez l’oreille, écoutez mes paroles
Je veux que vous sachiez pourquoi je crois,
Je sais qu’on n’en parle pas à l’école
Mais ne dites pas qu’vous croyez pas en Dieu
Si vous voulez qu’on vous prenne au sérieux !

Vous gens de lettres et vous hommes de science,
Ignorez-vous que la crainte de Dieu
Se trouve là où la sagesse commence ?
C’est le chemin qui rend les gens heureux

Ici on nous apprend à calculer,
A lire, à écrire et à raisonner
Puis on nous fait croire qu’on est arrivé
Mais on a complètement oublié
Que sans Dieu on n’est pas plus avancé !

S’il y avait juste un tout p’tit peu moins d’air
Si le soleil était un peu plus près
Ou s’il manquait un rien d’eau sur la terre
On ne serait pas là pour en parler
Mais tout est là pour qu’on puisse exister !

Et grâce aujourd’hui aux progrès technologiques
On peut tout faire, on peut tout espérer,
Tout inventer ça devient presque magique :
Des voitures qui parlent et même des bébés…

Il va bien nous arriver des bricoles
À regarder les apprentis sorciers
Réaliser leurs idées les plus folles ;
Vous aimez tant jouer avec le feu
Et vous voulez qu’on vous prenne au sérieux !

_____________

Lisez la Bible, la Parole de Dieu, votre avenir en dépend !

L’enjeu –> Fausses pistes – Case départ – La bonne piste – La clé – Garder le cap – Ecueils – Terre en vue



Pression sociale de Noël

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Noël est une periode pendant laquelle la pression social est trés lourde. On a l'impression que tout le monde fête  noël, que tout le monde est heureux en famille. Tout le monde reçoit des cadeaux et en offre. Ces jours doivent être dans la joie. Bien sûr on pense à ceux qui sont malade ou sans famille. Mais on y pense juste. On fait semblant d'y penser. Ces gens semblent si lointain.










Noël c'est en réalité des tensions familiales. Ce sont des cadeaux inutiles ou pas de cadeaux du tout. Noël pour ceux qui ont une famille c'est la solitude et ceux qui n'ont plus de relations ou de mauvaises relations c'est on un rappel que pour eux il y a un problème. Noël emplifie les problèmes relationmels. 

Il FAUT faire un bon repas, il FAUT être en famille, il FAUT offrir des cadeaux, il FAUT faire semblant que au moins ce jour les choses vont bien. 

En plus de la pression commercial, noël est une grosse pression social. Si on ne veut pas fêter noël, on se sent hors norme. Ces jour là ceux qui ne se sentent pas bien à noël pourraient devenir Témoins de Jéhovah. En effet les témoins de Jéhovah ne fêtent pas Noël car c'est une fête payenne.

Aussi ce jour du 24 et 25 n'est qu'une mauvaise période à passer. Ceux qui n'aiment pas et qui résistent à noël se sentent minoritaires et résistent à la pression commerciale et sociale. 

Mondialisation ou protectionnisme

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Pendant longtemps la politique se résumait en un combat droite contre gauche. La droite étant plus en faveur du marché, elle pense que le marché est une force qui régule l'économie pour son mieux et la gauche donne plus de poids à la régulation de l'état.
Depuis trente ans, un courant mondialiste s'est imposé. La mondialisation c'est l'ouverture des frontières à l'économie. 

La mondialisation est un processus d'intégration des marchés et de rapprochement des hommes qui résulte de la libéralisation des échanges, du développement des moyens de transport de personnes et de marchandises à l'échelle planétaire. Elle se manifeste par l'interdépendance croissante des économies  et l'intensification de la concurrence.

Le monde est devenu un grand marché. Les nations ont moins de poids et d'indépendance. On pense que la concurrence va redonner de la force aux faibles par la loi du marché et au final tout le monde sera gagnant. 

Le problème c'est que la concurrence n'est pas équitable. Dans certains pays il y a des règlementations sociale ou environnementale qui défavorisent certaines entreprises. En Europe et particulièrement en France les charges sur le travail sont particulièrement élevé (45% environ) alors que dans d'autres pays elles sont plus faibles voir inexistantes. D'autres réglementations par exemple écologiques peuvent aussi s'ajouter ce qui renchérit le coût des produits. Et dans les pays européens les salaires sont déjà trés élevés. Cette concurrence tuent des entreprises qui ne peuvent pas rivaliser. Des entreprises ferment et les employés sont au chômages.  La désindustrialisation est en marche.

Quand on écoutent la plupart des hommes politiques et des journalistes, la solution serait la croissance. Et on nous dit que si il n'y a pas de croissance le chômage ne va pas diminuer. On vit alors depuis des années avec un chômage de masse. 

Le protectionnisme n'est jamais ou trés peu proposé comme solution. On nous dit que ce serait l'isolationnisme. Presque tous les journalistes sont d'accord pour nous imposer l'idée que le protectionnisme c'est pas bien. On nous dit que c'est la solution qui avait été mis en oeuvre dans les années 30 et a conduit à la guerre mondiale. Alors on comprend que le protectionnisme c'est la guerre mondiale et la régression.

Mais un peu de bon sens nous fait comprendre que la réalité n'est peut être pas si simple. 

C'est quoi le protectionnisme ? Regardons simplement à wikipedia. Le protectionnisme est une politique économique interventionniste menée par un État ou un groupe d'États, consistant à protéger ses producteurs contre la concurrence des producteurs étrangers et à se protéger du mercantilisme, c'est-à-dire une politique qui consiste à accumuler le plus d'excédent commercial vis-à-vis d'autres pays. Le but du protectionnisme est donc le rétablissement d'une balance commerciale à l'équilibre.
Les objectifs peuvent être la diminution du déficit commercial, le maintien de l'emploi dans certains secteurs d'activité, ou la défense du niveau de vie. Les mesures protectionnistes consistent essentiellement à freiner les importations (barrières douanières, normes contraignantes, freins administratifs...), encourager les exportations (subventions diverses, incitations fiscales, dévaluation monétaire, dumping comme le « protectionnisme offensif »), privilégier les entreprises nationales dans les appels d'offres de marchés publics, ou empêcher les investisseurs étrangers de prendre le contrôle d'entreprises nationales.

Si on lit cette définition, on se demande pourquoi il y a si peu d'offre politique protectionnsite. Les grands partis politiques gauche et droites sont tous mondialistes. Les quelques partis qui parlent de protectionnisme sont qualifié soit d'extrème (FN en France) ou de populisme ou simple de petit partie (UPR). 

Pourtant face à une forte propagande médiatique, l'idée de revenir vers plus de protectionnisme fait son chemin. Il y a eu le brexit puis l'arrivé de Trump comme président malgré tous les sondages qui n'ont pas vu venir. Dans beaucoup de pays en Europe il y a une monté de 'populisme' comme le qualifie les médias.

Le protectionnisme n'est pas seulement un courrant économique visant à protéger les entreprises nationales mais cela pourrait aussi être une politique migratoire plus réduite comme la votation du 9 février l'a demandé en Suisse.

Le problème c'est qu'il y a des forces inégales qui font pressions pour ne pas appliquer la volonté populaire. L'Europe c'est tout ou rien il n'y a pas d'équilibre. La libre circulation des peuples n'est pas négociable.

Voilà tout cela pour dire qu'on cherche l'offre politique qui ose aller à contre courrant et parler de protectionnisme.

Le jour ou j'ai changé mon avis sur Trump

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
C'était deux jours avant les élections. Je pensais que des deux candidats américains Clinton était la moins pire. Que beaucoup de gens allaient voter pour elle car Trump était un peu trop provocateur.

Ce jour la j'ai regardé les infos sur une télé française qui parlait des élections américaines. C'était TF1 je crois. J'ai simplement observé le temps consacré à ce sujet et la durée pour Clinton et pour Trump ainsi que si c'était un point positif ou négatif. Pour une durée total d'environ 5 mn, 4:45 était consacré à la campagne de Clinton et 15 secondes pour Trump. 

Ce jour la j'ai réalisé que le traitement de l'information n'était pas équilibré. De plus j'ai réalisé que les informations sur Trump était plutôt négatives. On disait qu'il était raciste, que c'était un fou, un sexiste etc... Par contre Clinton était souvent présentée sous des cotés positifs. A force cela devenait de la propagande. Pourquoi les médias n'étaient pas neutres ? Ne devaient-ils pas nous informer en toute neutralité ?  Et puis ces élections ce n'étaient pas les nôtres.

Et pourquoi autant d'américains pourraient voter pour un fou comme cela. Est-ce que cet homme était vraiment celui qu'on nous présentait ?

Trump est un candidat qui n'est pas issu du système. Il veut protéger les américains de la mondialisation . C'est un protectionniste . Aujourd'hui le combat n'est plus droite contre gauche mais mondialiste contre localiste. Les mondialiste est une théorie libérale qui pense que la planète est un grand marché et que le marché résoudra tous les problèmes. Les localistes (c'est mois qui invente ce mot car il n'existe pas encore) sont plutôt protectionistes. Ils protègent les emplois et privilègient la production locale. Il y a un certain niveau d'ouverture des frontière mais pas à 100% selon les difficultés de certains secteurs. Cette idées est à contre courrant de la majorité des politiciens et journalistes. Mais en Europe ou aux USA la globalisation rends plus pauvres et permet à une minorité de s'enrichir.

La propagande médiatique avec un esprit réactionnaire et un candidat qui ose être protectioniste ont été les déclencheurs qui m'ont fait changer d'avis. 

Fil RSS des articles de cette catégorie