Depuis des années, la Grèce est le point faible de la zone euro. De plans d'aide en mesures d'austérités, la Grèce sombre dans la crise. Les plans d'aide imposés pas la Troika (FMI, Conseil de l'Europe et BCE) font plonger le pays dans une dépression et un apauvrissement de la population sans fin. Cette dépression a pour conséquence de faire augmenter le déficite et la dette. Pour rembourser la dette la Grèce ne peut plus s'en sortir seul mais a besoin d'aide.



Le mot aide n'est en fait pas une aide. Les économistes sont d'accord pour dire que les plans d'austérités imposés n'ont pas aidé le pays. au contraire ils ont fait plongé l'économie encore plus profondément.

A chaque fois qu'on entend parler de la Grèce c'est toujours en terme de drame ou d'ultimatum. D'un coté on nous dit que la Grèce est en faillite car la dette est trop lourde et devient impossible à rembourser et d'un autre on nous dit aussi que les greques veulent rester dans l'euro. Ne faudrait-il pas choisir ?

Fin juin 2015 aprés de nombreuses séances de discussions. Le premier ministre élu pour ne pas imposer plus de mesures d'austérités est forcé à accepter des mesures d'austérités supplémentaires contraire à la politique pour laquelle il avait été élu il y a quelques mois.

Il décide alors de faire un référendum pour demander l'avis du peuple. La question ressemblera peut être à : voulez vous accepter les mesures d'austérités en échange de plan d'aide accordé par l'Europe. La décision de faire un référendum est plus que logique. C'est évidement au peuple de décider. Le problème c'est que si Siriza a été élu c'est pour avoir moins d'austérité mais aussi de rester dans la zone euro. La Grèce ne veut pas sortir de l'euro. Mais est ce possible ?

La pensée unique du moment est de dire que si la Grèce sort de l'euro ce sera la catastrophe. Cela déstabilisera cette monnaie qui se veut solide. On nous dit que ce serait domageable pour l'Europe et c'est bien compréhensible mais que ce serait aussi une catastrophe pour la Grèce. Et c'est cela que je ne comprends plus. La Grèce peut elle aller pire ? Au contraire en sortant de la zone euro la Grèce pourrait retrouver une souveraineté et une meilleur marge de manoeuvre pour sortir de la crise.

En sortant de l'euro, la Grèce pourrait dévaluer sa monnaie. Ses entreprises deviendraient plus compétitives et cela favoriserait l'emploi. La Banque centrale pourrait injecter de la monnaie pour pouvoir payer les fonctionnaires et cela redonnerait du souffle à l'économie. Actuellement avec la déflation, la monnaie ne circule plus.

Avec l'idée de référendum, le premier ministre qui semblait perdant en acceptant des mesures d'austérités imposées par l'Europe et les Banques (FMI/BCE) ne s'en sort pas si mal. L'Europe a une peur du référendum. L'Europe ne veut pas demander l'avis du peuple mais imposer ses idées et sa volonté aux peuples. On se souvient de 2005 ou un référendum a tout fait capoter. Depuis 2005 l'Europe ne fonctionne plus. Elle était un rêve elle est devenu un cauchemar.

Tant que référendum et Europe ne vont pas marcher ensemble dans le même but, l'Europe ne sera pas la construction de paix initialement prévue. Le Trilème européen devient aujourd'hui évident. Etat souverain - démocratie - zone euro de ces trois notions une est de trop à vous de chosir.

chris

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article