Quand l'adoption est plus difficile que prévue

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
automutilation, adoption
Quand on parle adoption, on imagine souvent le pauvre enfant qui trouve une famille aimante. L'enfant est heureux de trouver une famille et la famille heureux de trouver un enfant. Tout le monde est heureux. On serait au pays des bizounous

L'article Adoption pas au pays des Bisounours nous décrit quelques cas ou l'adoption ne se passe pas bien.

Peut-on renvoyer un enfant adopté comme un produit défectueux ? En tout cas, on le fait. Beaucoup plus qu'on ne le croit et qu'on ne le dit. " C'est un sujet tabou, accuse le pédopsychiatre Pierre Lévy-Soussan,?

J'ai compris que les gens étaient plus honteux et malheureux d'avoir des enfants difficiles quand ils les avaient adoptés que lorsqu'ils leur avaient donné naissance écrit adoptive, Evelyne Pisier une mère adoptive. Dans la vraie vie,  30 % des familles adoptives connaissent de graves difficultés contre 15% pour les autres. Des adolescents peuvent demander à quitter leurs parents, qu'ils perçoivent comme persécuteurs.

Certains adolescents se lancent dans des conduites " apocalyptiques ", constate le Dr Pommereau. Fugues, drogue, vols... ". Au départ, avant l'adoption, tous sont persuadés que l'amour suffira.

Les enfants adoptés présentent par définition des troubles de l'attachement puisqu'ils ont vécu un arrachement majeur en étant abandonnés par leur mère biologique. Mais Pierre Lévy-Soussan affirme que cette explication ne suffit pas. Et que s'en contenter expose à dégager les parents de leurs responsabilités. C'est l'enfant qui a des problèmes, pas nous, ont-ils tendance à prétendre. " L'adoption est une relation, une interaction, souligne le pédopsychiatre. Tous les enfants ne sont pas adoptables. Tous les parents ne sont pas aptes à adopter.



Les commentaires sont fermés.