Déflation et taux négatifs

Rédigé par chris - -

En ce moment l'écomie mondiale est proche d'un gouffre ou d'une explosion. Les rouages de l'économie ne tournent plus dans le bon sens. Les choses fonctionnent à l'envers.


Normalement quand nous déposons notre argent à la banque nous recevons des intérêts. C'est fini. Aujourd'hui les banques nous prennent des frais. Quand nous empruntons de l'argent, nous paye des intérêts.

Avec les taux d'intérêts négatifs, celui qui emprunte rembourse moins que ce qu'il a emprunter. C'est le bon coté. Par contre les organismes chargés de collecter des fonds (par exemples les caisses de retraites par capitalisation) doivent payer pour placer leur argent quelque part.

Pour l'instant les taux d'intérêts négatifs sont limités aux banques centrales pour les banques. Mais les banques répercutent cela ou vont le faire.

Normalement il devrait avoir de l'inflation et une surchauffe économique. Les crédits devraient stimuler les investissements et l'économie. Mais l'économie stagne. Les prix baissent.

Que se passe-t-il ? Et les théories économiques de l'offre et de la demande ? En fait il n'y a plus de confiance. Toute l'économie repose sur la confiance. Les banques ne se font pas confiances entre elles. Les banques ne font plus confiance dans les entreprise ni dans les ménages. Elle ont beaucoup d'argent mais elle ne l'injectent pas dans l'économie réelle.

On ne sait pas où vont les choses. Mais ce qu'on sait et les économistes sont d'accord c'est qu'on va vers quelque part où on a jamais été. Explosion, gouffre, crises systémique on ne sait pas. Pour l'instant la déflation c'est : notre argent gagne en valeur donc on devient plus riche mais nos salaires ? Si il n'y a plus de travail ?

Le nombre de pays adoptant des taux d’intérêt négatifs s’accroît. Après la Suisse, le Danemark et la Suède, le Japon a rejoint le club. Tous unis dans leur volonté de lutter contre la déflation. 


Les commentaires sont fermés.