Nouveau téléphone ACER Zest plus

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Aprés avoir perdu mon téléphone , j'ai donc décidé d'en acheté un nouveau. Comme j'étais trés satisfait avec l'ancien ACER Liquid Z630, j'ai décidé de rester dans cette famille. Ce modèle n'était plus en vente. Mais son remplaçant (celui qui lui ressemble le plus) était un ACER Zest Plus .

Ce modèle ressemble beaucoup à l'ancien. Trés grosse batterie même plus grosse pour celui-ci. L'autonomie c'est le point qui m'a permis de décider. (Batterie de 5000 mAh) L'ancien que j'ai gardé 6 mois était top, trés fluide avec assez de mémoire pour mon usage. Le seul point négatif que j'avais noté c'est la photo. Les photos étaient trop sombres. Ce nouveau modèle avait un bien meilleur rapport question photo sans toutefois être parmis les meilleures. Pour faire d'excellentes photos rien ne vaut un bon reflex avec un bon objectif zoom. Un téléphone est gardé constamment dans sa poche. On a pas toujours un gros appareil photo avec soit. De plus l'aspect partage d'un ordiphone est quelque chose qui est trés confortable.

Avoir un nouveau téléphone c'est avoir un système 'vide'. Il faut installer un ensemble d'applications utiles. J'ai créé une nouvelle page avec les applications que j'utilise. Cela va me permettre d'avoir une liste et d'installer cette liste mais aussi de partager pourquoi pas une ou l'autre application peu connu à d'autres.


Pour la petite histoire l'ancien téléphone a été retrouvé. Le jardinier l'a ramené aprés 10 jours. Il a simplement demandé aux quelques maisons du quatiers. Un grand merci à lui si il lit cet article. J'ai maintenant deux télèohones. Ce sera soit un téléphone de remplacement soit je vais le donner à quelqu'un qui est dans le besoin. Mais tout d'abord il va falloir transférer ses données et installer les applis manquantes.

Mondialisation ou protectionnisme

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Pendant longtemps la politique se résumait en un combat droite contre gauche. La droite étant plus en faveur du marché, elle pense que le marché est une force qui régule l'économie pour son mieux et la gauche donne plus de poids à la régulation de l'état.
Depuis trente ans, un courant mondialiste s'est imposé. La mondialisation c'est l'ouverture des frontières à l'économie. 

La mondialisation est un processus d'intégration des marchés et de rapprochement des hommes qui résulte de la libéralisation des échanges, du développement des moyens de transport de personnes et de marchandises à l'échelle planétaire. Elle se manifeste par l'interdépendance croissante des économies  et l'intensification de la concurrence.

Le monde est devenu un grand marché. Les nations ont moins de poids et d'indépendance. On pense que la concurrence va redonner de la force aux faibles par la loi du marché et au final tout le monde sera gagnant. 

Le problème c'est que la concurrence n'est pas équitable. Dans certains pays il y a des règlementations sociale ou environnementale qui défavorisent certaines entreprises. En Europe et particulièrement en France les charges sur le travail sont particulièrement élevé (45% environ) alors que dans d'autres pays elles sont plus faibles voir inexistantes. D'autres réglementations par exemple écologiques peuvent aussi s'ajouter ce qui renchérit le coût des produits. Et dans les pays européens les salaires sont déjà trés élevés. Cette concurrence tuent des entreprises qui ne peuvent pas rivaliser. Des entreprises ferment et les employés sont au chômages.  La désindustrialisation est en marche.

Quand on écoutent la plupart des hommes politiques et des journalistes, la solution serait la croissance. Et on nous dit que si il n'y a pas de croissance le chômage ne va pas diminuer. On vit alors depuis des années avec un chômage de masse. 

Le protectionnisme n'est jamais ou trés peu proposé comme solution. On nous dit que ce serait l'isolationnisme. Presque tous les journalistes sont d'accord pour nous imposer l'idée que le protectionnisme c'est pas bien. On nous dit que c'est la solution qui avait été mis en oeuvre dans les années 30 et a conduit à la guerre mondiale. Alors on comprend que le protectionnisme c'est la guerre mondiale et la régression.

Mais un peu de bon sens nous fait comprendre que la réalité n'est peut être pas si simple. 

C'est quoi le protectionnisme ? Regardons simplement à wikipedia. Le protectionnisme est une politique économique interventionniste menée par un État ou un groupe d'États, consistant à protéger ses producteurs contre la concurrence des producteurs étrangers et à se protéger du mercantilisme, c'est-à-dire une politique qui consiste à accumuler le plus d'excédent commercial vis-à-vis d'autres pays. Le but du protectionnisme est donc le rétablissement d'une balance commerciale à l'équilibre.
Les objectifs peuvent être la diminution du déficit commercial, le maintien de l'emploi dans certains secteurs d'activité, ou la défense du niveau de vie. Les mesures protectionnistes consistent essentiellement à freiner les importations (barrières douanières, normes contraignantes, freins administratifs...), encourager les exportations (subventions diverses, incitations fiscales, dévaluation monétaire, dumping comme le « protectionnisme offensif »), privilégier les entreprises nationales dans les appels d'offres de marchés publics, ou empêcher les investisseurs étrangers de prendre le contrôle d'entreprises nationales.

Si on lit cette définition, on se demande pourquoi il y a si peu d'offre politique protectionnsite. Les grands partis politiques gauche et droites sont tous mondialistes. Les quelques partis qui parlent de protectionnisme sont qualifié soit d'extrème (FN en France) ou de populisme ou simple de petit partie (UPR). 

Pourtant face à une forte propagande médiatique, l'idée de revenir vers plus de protectionnisme fait son chemin. Il y a eu le brexit puis l'arrivé de Trump comme président malgré tous les sondages qui n'ont pas vu venir. Dans beaucoup de pays en Europe il y a une monté de 'populisme' comme le qualifie les médias.

Le protectionnisme n'est pas seulement un courrant économique visant à protéger les entreprises nationales mais cela pourrait aussi être une politique migratoire plus réduite comme la votation du 9 février l'a demandé en Suisse.

Le problème c'est qu'il y a des forces inégales qui font pressions pour ne pas appliquer la volonté populaire. L'Europe c'est tout ou rien il n'y a pas d'équilibre. La libre circulation des peuples n'est pas négociable.

Voilà tout cela pour dire qu'on cherche l'offre politique qui ose aller à contre courrant et parler de protectionnisme.

Telephone perdu

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
Cela fait maintenant sept jours, il est introuvable. Il faut se rendre à l'èvidence, il est perdu. 

Il y a un sentiment confus. D'un coté on peut se passer d'une ordiphone. Il existe toute une série d'alternative pour communiquer. Mais d'un autre on se rend compte que se passer d'un téléphone c'est un peu comparable à vivre sans GAFAM.

On est plus joignable et on peut difficilement joindre les autres. Il y a comme un manque. Tiens !! ici on pourrait prendre une photo. Non impossible, ce sera une autre fois. Ici c'est un message qu'on ne peut pas envoyer. Là c'est la musique qui manque.

Avoir perdu un téléphone c'est comme perdre ses papier. Il faut signaler à l'opérateur la perte. Une nouvelle carte sim peut être renvoyé. Il faut se racheter un nouvel appareil. L'ancien avait été acheté il y 5 mois  en juin 2016, il n'est donc pas amortie

Et vous avez vous expérimenté une perte d'un téléphone portable ?

Le choix d'Oleg film documentaire complet

Rédigé par chris - - Aucun commentaire

Film documentaire qui montre le quotidien morne et désabusé de soldats combattant en Ukraine les forces gouvernementales.

Ce n'est pas un reportage qui retrace les opérations militaires et explore les enjeux géopolitiques de la guerre du Donbass. C'est une immersion dans le quotidien morne et désabusé — entrecoupé de séquences d'adrénaline pure et d'horreur abominable — de ces hommes qui, pour la plupart, ne savent plus vraiment pour quoi ils risquent ainsi leur peau. Ce beau film doit beaucoup à son « personnage » principal, le charismatique Oleg, capable d'élans fraternels, de coups de gueule glaçants et de monologues inspirés. Le Choix d'Oleg s'ouvre dans le fracas des combats, il s'achève dans une atmosphère étrange, décousue, à l'image des sentiments confus qui tourmentent alors ces soldats perdus.

Radio en Suisse le DAB+ remplace le DAB

Rédigé par chris - - Aucun commentaire

Ce mardi 15 novembre 2016 à 14h15 en les radios suisses passent du DAB  au DAB+ . Comment continuer à écouter vos programmes radio préférés, et à quel prix? Les réponses de Jean-Michel Cardinaux, spécialiste distribution RTS au micro de Sophie Proust.     
Le FM continue jusqu'en 2020 mais le DAB s'arrête au profit du DAB+
Le DAB signifie Digital Audio Broadcasting, ou en français radiodiffusion sonore numérique

Automne

Rédigé par chris - - Aucun commentaire
La mousse sur ce mur est toujours verte. Les feuilles sur les arbres deviennent jaunes. Au loin, les Alpes fribourgeoises sont particulièrement claires. 
Fil RSS des articles